Publicité

L'effet de rattrapage sur KBC et Dexia profite au Bel 20

©Photo News

L'indice vedette des valeurs belges a profité du poids de certaines valeurs phares comme les titres financiers ou le brasseur AB InBev pour afficher une progression de 1,49%.

  • L’indice bruxellois a été soutenu dans sa hausse par AB InBev, à nouveau bien orienté. Le titre du brasseur a en effet gagné 4,4% à 21,48  euros.
  • Au rayon des hausses, Dexia et KBC ont également tiré leur épingle du jeu, toujours portées par un effet de rattrapage. Les deux titres bancaires ont respectivement grimpé de 5,48% à 2,73 euros et de 5,94% à 12,66 euros.
  • Comme la veille,  Fortis est resté à la traîne (-0,41% à 1,45 euro). L’incertitude sur le sort de l’ancien bancassureur demeure avec la récente contre-attaque de l’avocat Mischaël Modrikamen qui incite toujours les actionnaires à se mobiliser en faveur du non.  De son côté, la Fédération flamande des clubs d'investissement et des investisseurs (VFB) a décidé de maintenir sa consigne de vote positif pour les assemblées de Fortis. On attend toujours la position de l’assureur chinois Ping An qui détient presque 5% du capital de Fortis.
  • Un des grands perdants de la séance a été le titre du distributeur pharmaceutique Omega Pharma (-3,32% à 16,32 euros). Depuis la publication de ses résultats, le 12 mars dernier, Omega Pharma a cédé du terrain au cours de  neuf séances sur dix. Au total, l’action a lâché plus de 12%, alors que le Bel 20 en a gagné presqu’autant. Le marché n’a guère apprécié la hausse sensible de l’endettement net du distributeur pharmaceutique.
  • GDF Suez n’a pas connu une séance faste non plus, lâchant 1,58% à 27,35 euros au terme de la journée. En cours de séance, le PDG du groupe energétique , Gérard Mestrallet, et son vice-président, Jean-François Cirelli, ont annoncé qu’ils  renonçaient à leurs stock-options. Les deux patrons ont pris cette décision "dans un souci de responsabilité et afin de pérenniser l'objectif prioritaire du groupe de partage de la création de valeur avec ses collaborateurs", dixit le groupe.
  • Egalement dans le rouge tout au long de la séance: le titre Delhaize ( +0,48% à 48,23 euros) s’est rattrapé in extremis. Les propos de  Pierre-Olivier Beckers, CEO du distributeur, au magazine Trends-Tendance n’ont pas manqué d’étonner.  Ce dernier a déclaré que son groupe pourrait être   intéressé par la reprise de certains magasins belges de Carrefour, ajoutant que "la Belgique est un marché clé pour Delhaize" et que le groupe allait "saisir toutes les occasions pour se renforcer." Or jusqu’ici,  le mot d’ordre sur le sujet Carrefour avait été motus et bouche cousue...
  • Dans le même secteur, Colruyt a confirmé une petite avance  à 173,51 euros (+0,38%). 
  • Le titre de la Sicafi Cofinimmo est finalement resté suspendu tout au long de la séance. Mercredi soir, la société avait annoncé  le lancement d’un placement de 750.000 actions détenues en autocontrôle, représentant 6% de son capital, auprès d’investisseurs institutionnels par le biais d’un "accelerated bookbuild offering". Finalement, jeudi Cofinimmo a décidé d'augmenter le nombre d'actions de ce placement en raison de la forte demande. Le nombre d'actions offertes est ainsi passé de 750.000 à 962.485 unités. Le produit sera utilisé pour financer les engagements d’investissement et pour renforcer le bilan de la société.
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés