L'euro à nouveau à la baisse face au billet vert, frôlant 1,35 dollar

L'euro évoluait à nouveau à la baisse face au billet vert mardi, se rapprochant une nouvelle fois du seuil de 1,35 dollar, victime du flou autour du sommet des dirigeants de l'Union européenne en fin de semaine au cours duquel ils tenteront de résoudre la crise grecque.

(AFP) - Vers 07H00 GMT (08H00 à Paris), l'euro cotait 1,3518 dollar contre 1,3560 lundi vers 22H00 GMT, après être tombé à 1,3464 dollar vers 13H00 GMT lundi, un plus bas en trois semaines.
L'euro chutait également face au yen à 122,09 yens contre 122,19 la veille.
Le dollar gagnait en revanche du terrain face au yen à 90,32 yens contre 90,09 lundi soir.
"Dopé momentanément lundi par des couvertures de position de la part des investisseurs, c'est-à-dire un mouvement purement technique, l'euro est toujours victime d'une pression à la vente", expliquait mardi Daisuke Karakama, économiste chez Mizuho Corporate Bank, auprès de Dow Jones Newswires.
"Les acteurs du marché des changes devraient en fait rester sur leur réserve jusqu'à ce qu'ils puissent voir les résultats du sommet des dirigeants de l'Union européenne, jeudi et vendredi", poursuivait M. Karakama.
La présidence espagnole de l'UE a fait savoir lundi qu'elle allait mettre tout son poids en faveur d'une aide européenne à la Grèce, et ce en dépit des réserves affichées par l'Allemagne, la première économie de la zone euro.
La Grèce de son côté a fait savoir la semaine passée que faute de soutien européen elle serait contrainte de se tourner vers le Fonds monétaire international.
Les dirigeants des 27 pays de l'UE se retrouveront jeudi et vendredi pour un sommet en principe consacré à leur stratégie économique pour les dix ans à venir, mais les cambistes guetteront d'ici là avec attention tout commentaire sur la crise budgétaire grecque et sur d'éventuelles mesures de soutien concrètes.
"L'incapacité des autorités européennes à s'accorder sur les détails d'une éventuelle aide financière à la Grèce en cas de besoin continue à peser sur l'euro et sur les investissements à risque en général", indiquait lundi soir à New York Lee Hardman, de Bank of Tokyo-Mitsubishi.
"La Grèce devrait à terme bénéficier d'une aide financière, qu'elle vienne de l'UE ou du FMI, ce qui atténuera les pressions baissières sur l'euro", a cependant estimé M. Hardman.
Le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker, a de son côté déclaré lundi qu'il "n'excluait pas" le recours conjoint à des pays européens et au FMI pour aider la Grèce, mais a jugé qu'une décision cette semaine n'était pas "absolument nécessaire".
Vers 07H00 GMT, la livre britannique gagnait face à l'euro à 89,72 pence pour un euro, et chutait face au dollar à 1,5066 dollar.
La monnaie helvétique était en baisse face à l'euro à 1,4359 franc suisse pour un euro, ainsi que face au dollar à 1,0623 franc suisse pour un dollar.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés