L'euro au-dessus de 1,26 USD

L'euro a repassé mercredi le seuil de 1,26 dollar, sous lequel il avait glissé la veille, à la faveur de la publication d'un indice de confiance Ifo allemand solide, quoiqu'en léger recul.

Vers 18H00 , l'euro valait 1,2620 dollar contre 1,2575 mardi à 21H00. Le dollar valait 117,00 yens pour un dollar contre 117,24 mardi.

L'indice Ifo, mesurant le moral des chefs d'entreprise en Allemagne, a reculé à 105,6 points en juillet, contre 106,8 points le mois précédent.

Les analystes s'attendaient à un recul, car l'indice avait touché en juin un plus haut depuis quinze ans. C'est pourquoi, même si les prévisions tablaient sur légèrement mieux (106 points), les cambistes ont tout de même soutenu l'euro.

Même s'il est légèrement inférieur aux attentes, ce résultat signale "une tendance toujours positive", a souligné Mitul Kotecha, économiste à la banque Calyon.

La devise européenne en a profité pour se hisser au-dessus de 1,26 dollar, un seuil sous lequel elle avait glissé la veille. Dans l'ensemble, sa marge d'évolution a été étroite, entre 1,2560 et 1,2622 USD.

L'indice Ifo "ne va pas empêcher la Banque centrale européenne de relever ses taux la semaine prochaine", a ajouté M. Kotecha.

Le marché s'attend à ce que le BCE porte jeudi prochain son taux directeur de 2,75 à 3%, ce qui est en théorie favorable à l'euro. Mais les cambistes hésitent en revanche sur la direction des taux américains, ce qui coince pour l'instant l'euro et le dollar dans des marges étroites. La Réserve fédérale américaine (Fed) a déjà laissé entrevoir la possibilité d'une pause monétaire qui maintiendrait les taux à 5,25% en août et septembre. Elle n'a toutefois pas exclu un dernier tour de vis, si les données économiques l'exigeaient.

C'est dans ce contexte que le marché attendait pour 22H00 le Livre beige de la Fed, qui fait le point sur la conjoncture économique.

"Mais étant donné les derniers propos de la Fed (l'intervention de son président Ben Benrnake au Congrès la semaine dernière, ndlr), il ne devrait pas y avoir dans le Livre beige de quoi augmenter les attentes d'une hausse des taux en août", estimait Gavin Friend, économiste à la Commerzbank.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés