L'euro repasse au-dessus de 1,25 dollar

©Photo News

L'euro continuait à gagner du terrain vendredi face au dollar et au yen, après l'injection par la Banque du Japon (BoJ) de 1.000 milliards de yens (8,85 milliards d'euros) dans le système bancaire du pays pour rassurer les marchés inquiets des problèmes de la zone euro.

(afp) - Vers 8h à Paris, l'euro valait 1,2580 dollar contre 1,2482 dollar jeudi vers 23h. Il avait amorcé sa hausse jeudi en début de soirée après avoir été en baisse une grande partie de la journée et avoir atteint mercredi 1,2144 dollar, son plus bas niveau depuis mi-avril 2006.
La monnaie unique européenne progressait également face à la devise nippone, à 113,50 yens, contre 111,88 yens la veille.
Le billet vert progressait lui aussi face au yen à 90,225 yens contre 89,62 yens jeudi soir.
La Boj a annoncé vendredi l'injection de 1.000 milliards de yens (8,85 milliards d'euros) dans le système bancaire du pays.
Elle avait déjà injecté 2.000 milliards de yens le 7 mai, puis la même somme le 10 mai, en pleine tourmente boursière face à la crise grecque et à sa possible contagion à d'autres pays de la zone euro.
Valeur refuge pour les investisseurs, le yen avait fortement augmenté ces dernières semaines. Un yen trop fort réduit les profits des exportateurs du Japon et pourrait mettre en danger la reprise de son économie, encore très dépendante des ventes à l'étranger.
Le ministre des Finances japonais, Naoto Kan, a déclaré vendredi qu'il souhaitait éviter "une hausse excessive" du yen au moment où la devise japonaise est au plus haut face au dollar et à l'euro. "Il est souhaitable qu'il se stabilise à un niveau approprié", a-t-il dit. Il n'a pas précisé quel devrait être ce niveau, soulignant qu'il appartenait au marché de le fixer.
"Les remous concernant la situation financière en Europe ne sont pas terminés", a estimé M. Kan.
Selon les médias japonais, le Premier ministre Yukio Hatoyama doit rencontrer M. Kan dans la journée de vendredi.
Les cambistes continuaient à avoir les yeux tournés vers la zone euro. La plupart des ministres des Finances de l'UE sont attendus à Bruxelles vendredi pour participer à la réunion du groupe de travail ("task force") mis en place par le président de l'UE Herman Van Rompuy pour examiner comment renforcer la surveillance économique et budgétaire en Europe.
Par ailleurs, le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner se rendra en Grande-Bretagne et en Allemagne la semaine prochaine pour des discussions sur la crise de la dette.
"Cette saga de la zone euro tourne au film d'horreur de série B. Vous pensez que le monstre est mort, mais il revient à chaque fois!", a ironisé Joshua Tan, économiste à Phillip Securities cité par Dow Jones Newswires.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés