Publicité

L'Europe boursière finit en hausse, BNP (-2,11%) sanctionné

Bourse de Francfort

A la clôture, le CAC 40 prenait 0,23% à 3.027,72 points, le Footsie 0,5% à 4.234,26 points, le DAX 0,54% à 4.530,09 points et l'AEX, lui, 0,76% à 253,28 points. Le DJ Stoxx 50 perdait 0,34% à 1.984,26 points.

Bruxelles (L'Echo) - Après une séance volatile, les marchés d'actions européens ont clôturé en hausse ce mercredi, dans le sillage de Wall Street. Les valeurs bancaires américaines ont été portées par l'espoir de l'adoption au Congrès du plan de relance économique du président Barack Obama. A Paris, le titre BNP Paribas a été secoué par le vote-rejet des actionnaires de Fortis.

A la clôture, le CAC 40 prenait 0,23% à 3.027,72 points, le Footsie 0,5% à 4.234,26 points, le DAX 0,54% à 4.530,09 points et l'AEX, lui, 0,76% à 253,28 points. Le DJ Stoxx 50 perdait 0,34% à 1.984,26 points.

Sur le front des statistiques, le taux d'inflation en Allemagne a ralenti à 0,9% en janvier, son plus bas niveau depuis près de cinq ans, après 1,1% en décembre, a annoncé mercredi l'office fédéral des statistiques (Destatis) confirmant des données provisoires annoncées précédemment. Il s'agit du taux le plus bas depuis février 2004.

Le taux de chômage britannique au sens du bureau international du travail (BIT) a grimpé à 6,3% sur les trois mois achevés en décembre, un sommet depuis mars 1998, contre 6,1% sur les trois mois achevés en novembre, a indiqué mercredi l'Office national des statistiques (ONS). Cette hausse est conforme aux prévisions des analystes, selon une compilation de leurs estimations citée par la banque Calyon.

Par ailleurs, la contraction du PIB britannique devrait atteindre 4% sur un an à la mi-2009, et jusqu'à 6% dans la pire des hypothèses, a estimé mercredi la Banque d'Angleterre (BoE), dans son rapport trimestriel sur l'inflation.

VALEURS

PEUGEOT -1,98% à 14,10 euros
Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën, qui a annoncé des pertes en 2008 de près de 350 millions d'euros, s'attend au départ de 11.000 personnes du groupe en Europe en 2009 dont plus de la moitié en France, ont indiqué mercredi ses dirigeants. Le groupe avait annoncé lundi qu'il ne fermerait pas d'usine et ne mettrait pas en oeuvre de plan de licenciement en France en 2009, en contrepartie d'un plan d'aide de l'Etat.

CREDIT SUISSE +1,23% à 31,26 francs suisses
Credit Suisse a enregistré des pertes de plus de 8 milliards de francs suisses (5,5 milliards d'euros) en 2008. Les pertes de la banque, qui avait enregistré en 2007 un bénéfice net de 7,8 milliards de francs suisses, sont largement supérieures aux prévisions des analystes, qui tablaient sur un résultat négatif de 6,2 milliards.

BNP PARIBAS -2,11% à 27,80 euros
Après avoir grimpé de plus de 2% immédiatement après le vote-rejet des actionnaires de Fortis, le titre de la banque a terminé la séance sur un net repli, sanctionné par le rejet de la cession de Fortis Banque par les actionnaires de Fortis Holding, un vote hypothéquant l'avenir de cette cession.

ARCELORMITTAL +1,1% à 20,17 euros
Le géant de l'acier ArcelorMittal a annoncé mercredi une baisse de 9% de son bénéfice net 2008 à 9,4 milliards de dollars, après une lourde perte au dernier trimestre, alors qu'il va continuer à réduire sa production au premier trimestre 2009 face à la crise.

DANONE -4,04% à 38 euros
Le groupe alimentaire a pourtant publié des chiffres annuels en ligne, avec un bénéfice net en recul de 68,5% à 1,3 milliard d'euros, comme attendu par les analystes, et un chiffre d'affaires en hausse de 8,4% à données comparables, à 15,2 milliards d'euros.

ING -1,71% à 6,14 euros
Le bancassureur néerlandais a annoncé mercredi qu'il allait supprimer un millier de postes à temps plein dans ses activités aux Pays-Bas dans le cadre d'un vaste de plan de restructuration prévoyant 7.000 départs.

SANOFI-AVENTIS +8,05% à 47,49 euros
Le groupe pharmaceutique a accusé une légère baisse de son bénéfice net ajusté en 2008, de 0,6% à 7,068 milliards d'euros, mais le consensus établi par DowJones Newswires tablait sur un recul plus marqué, à 6,93 milliards d'euros. Le bénéfice par action a progressé de 11,2% contre 9% attendu par Sanofi.

Vincent Georis
vincent.georis@lecho.be
(C) - L'Echo

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés