La Bourse de Tokyo s'inquiète pour la zone euro

La Bourse de Tokyo a terminé la séance de jeudi en nette baisse de 1,54%, les investisseurs craignant une persistance de la crise de la dette de certains pays de la zone euro, qui nuit à la reprise.

(afp) - La Bourse de Tokyo a terminé la séance de jeudi en nette baisse de 1,54%, les investisseurs craignant une persistance de la crise de la dette de certains pays de la zone euro, qui nuit à la reprise.
A la clôture, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a perdu 156,53 points à 10.030,31 points, terminant à son plus bas niveau depuis plus de trois mois. Le Nikkei a même brièvement chuté sous la barre symbolique des 10.000 points quelques minutes avant la clôture, avant de légèrement se reprendre.
L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a de son côté abandonné 12,49 points (-1,37%) à 898,15 points.
L'activité a été moyenne, avec 2,05 milliards d'actions échangées sur le premier marché.
La Bourse n'a pas tenu compte de la publication dans la matinée des bons chiffres de la croissance japonaise, qui a atteint 1,2% au premier trimestre 2010 par rapport au trimestre précédent (4,9% en rythme annuel).
Les investisseurs sont restés focalisés sur les problèmes budgétaires de certains pays de la zone euro, qui ont entraîné ces dernières semaines une chute de la monnaie unique européenne, notamment face à la devise japonaise.
Jeudi, l'euro s'est échangé à peine au-dessus de 112 yens à Tokyo, contre plus de 130 yens en janvier.
Les exportateurs nippons vers l'Europe vivent mal ce plongeon, qui réduit leurs profits rapatriés du Vieux continent, et ont à nouveau accusé le coup à la cotation.
"De nombreux opérateurs du marché craignent que les problèmes budgétaires de l'Europe ne constituent un problème sur le long terme", a expliqué Tsuyoshi Kawata, un analyste de la société de courtage Nikko Cordial, cité par Dow Jones Newswires.
Le fabricant de pneus Bridgestone a perdu 2,64% à 1.548 yens et celui de montres Casio 5,05% à 639 yens, les groupes de technique de l'image Canon et Nikon ont baissé respectivement de 2,67% à 3.825 yens et 2,74% à 1.807 yens.
Comme souvent, les groupes d'électroniques et les constructeurs automobiles ont payé un lourd tribut à la cherté de la devise nippone: Sony a abandonné 1,55% à 2.866 yens et Panasonic 3,69% à 1.176 yens pour les premiers, Toyota Motor a lâché 2,56% à 3.420 yens, Honda 2,98% à 2.896 yens et Nissan Motor 2,65% à 698 yens pour les seconds.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés