Publicité

La Fed réjouit la place new-yorkaise, les valeurs bancaires en tête

©BLOOMBERG NEWS

La Bourse de New York a terminé en forte hausse mardi, dopée par l'action de la Réserve fédérale qui a réduit son taux directeur pratiquement à zéro, pour la première fois de son histoire: le Dow Jones a gagné 4,2% et le Nasdaq 5,4%.

Bruxelles (L'Echo) - Les indices new-yorkais ont pris du galon mardi, le marché réagissant d’abord positivement à la perte moindre qu’attendue de la banque Goldman Sachs et mettant de côté par la même occasion des statistiques peu encourageantes. Dans un tel contexte, c’est d’ailleurs l’ensemble du compartiment financier qui s’est inscrit dans le vert.

Mais c’est surtout après l’annonce de la Fed  que Wall Street s’est envolée. La banque centrale a en effet abaissé son taux directeur à un niveau jamais vu en lui assignant une marge de fluctuation allant de 0 à 0,25 %. Par ailleurs, l’institution va intervenir massivement pour acheter des titres sur les marchés.

A la clôture, le Dow Jones affichait un plus de 4,2% à 8.924,14 points et le Nasdaq de 5,41% à 1.589,89 points.

La banque d’investissement Goldman Sachs (+15,29% à 76,62dollars) a enregistré une perte de 2,12 milliards de dollars au titre du quatrième trimestre de son exercice fiscal 2008. Pour l’ensemble de l’année, le groupe affiche un bénéfice par action de 4,47 dollars. Le marché s’attendait à une perte trimestrielle de 2,5 milliards de dollars.
Si le titre a bondi, ce n’est pas le seul : l’ensemble du compartiment s’est littéralement envolé après l’annonce de la Fed. Pour illustration, Citigroup a pris 11,22% à 8,23dollars, JP Morgan 13% à 32,35 dollars et Morgan Stanley 18,26% à 16,13 dollars.

Bank of America (+7% à 15,10dollars) a limogé une vingtaine de cadres dirigeants de haut niveau suite au rachat de Merrill Lynch, a rapporté lundi soir le «Wall Street Journal».

L’assureur American International Group (+0,92% à  7,67dollars) va vendre pour 39,3 milliards de dollars d’actifs à un fonds créé par la Fed de New York.

Le groupe de grande distribution Best Buy (+17,94% à 27,68dollars) a déclaré s’attendre à une période difficile et présenté un plan de réduction massive de ses coûts qui inclut un plan de départs volontaires ouvert à la quasi-totalité des salariés. Best Buy a constaté une évolution considérable et potentiellement durable du comportement des consommateurs. Il précise anticiper pour 2009 une baisse de 1 % à 5 % de ses ventes.

Le groupe  de médias  Walt Disney Company (+4,96% à 23,90dollars) et le groupe Media-One Holding  ont annoncé la création d’une société commune prévoyant le développement d’un réseau de télévision Disney en Russie. Selon les modalités de ce partenariat, le groupe californien détiendra 49 % de la société commune.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés