La Grèce a ralenti les marchés

Les marchés européens sont repartis à la baisse en fin de matinée vu les craintes sur la Grèce. Ils ont en début d'après-midi redressé quelque peu la tête pour finalement terminer en ordre dispersé. Le Bel 20 est notamment pénalisé par l'action GBL qui est cotée ex-dividende.

Bruxelles (L’Echo) – Les craintes sur la Grèce ont divisé jeudi les marchés. Ces craintes se sont révélées fondées en toute fin de séance. La Grèce a en effet cédé à la pression du marché et demandé à la Commission européenne d'entamer des "consultations" sur un prêt de 30 milliards d'euros qui lui éviterait un défaut de paiement.

Au cours de la séance, les rendements des obligations d'Etat grecques ont continué de grimper, atteignant à la côture des marchés européens (7,123%). Il y a tout juste une semaine, les taux grecs avaient atteint 7,508%, un niveau jamais vu depuis l'entrée de la Grèce dans la zone euro en 2001.

L'annonce dimanche des modalités du plan d'aide à la Grèce, qui propose de prêter dans un premier temps 30 milliards d'euros à Athènes au taux de 5%, avait calmé temporairement le marché, mais celui-ci est depuis reparti à la hausse. "Comme de coutume, il y a eu des pressions (mercredi) sur la Grèce dans un marché peu actif", ont indiqué les analystes de BNP Paribas dans une note.

Par ailleurs, le président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker s'est inquiété des "grandes réticences" en matière européenne de l'Allemagne, qui avait freiné des quatre fers sur un plan d'aide à la Grèce, dans un entretien jeudi au Financial Times Deutschland.

Précédemment, les chiffres de la croissance économique chinoise, de la production industrielle japonaise et les résultats de JP Morgan ou encore d'Intel, avaient soutenu les cotes.

L'indice DJ Stoxx 600 a pris jeudi  0,63 % à 272,14 points. Paris et Francfort ont avancé de respectivement 0,20% et 0,21%, mais Amsterdam a reculé de 0,31%.

A Bruxelles, l'indice Bel 20 a corrigé de 0,06 % à 2.715,16 points. L'indice a été impacté négativement par le net repli de GBL (-2,45%). L'action était cotée ex-dividende.

Hors Bel 20, on retiendra le recul d'un peu plus de 1,5% de Nyrstar après un abaissement de rating. A l'opposé, WDP a pris 3,82%. Melexis a gagné 1,55% alors que la Banque Degroof a relevé son objectif de cours sur la valeur à 8 euros contre 7,50 euros avant.

La Chine a vu son économie bondir de près de 12% sur un an entre janvier et mars, un niveau inégalé depuis 2007 qui, pour certains analystes, pourrait être la prémisse d'une surchauffe et apporter de nouvelles pressions sur les taux d'intérêt et la monnaie chinoise. "Il y a des signes de surchauffe", a estimé Stephen Green de Standard Chartered dans une note. "La clef sera l'aptitude des autorités à orienter l'économie sur une voie plus durable, ou si une inflation généralisée et/ou des bulles d'actifs éclatent au second semestre et déclenchent un ralentissement en 2011", a-t-il ajouté dans une note.

Le Livre beige de la Fed, la banque centrale américaine, est venu consacrer l'optimisme des investisseurs hier mercredi. La Fed a en effet noté une légère amélioration de l'activité aux États-Unis en mars malgré la persistance des entraves à la croissance.

La Bourse de Tokyo a terminé la séance de jeudi en hausse de 0,61%, soutenue par l'annonce d'un robuste taux de croissance en Chine au premier trimestre et par le bon comportement de Wall Street la veille.

Wall Street a ouvert jeudi dans le rouge : Dow Jones -0,14% et le S&P 500 -0,11% (vers 15h35). Vers 17h35, le Dow Jones et le S&P 500 étaient à l'équilibre. New York doit digérer plusieurs statistiques allant en sens opposé.


INDICATEURS

USA
- Le nombre de nouvelles inscriptions au chômage a fait un bond inattendu lors de la semaine achevée le 10 avril selon des chiffres publiés jeudi par le département du Travail, qui a attribué cette hausse à des facteurs saisonniers.
En données corrigées des variations saisonnières, ces demandes hebdomadaires d'allocations chômage ont grimpé à 484.000, leur plus haut niveau depuis la semaine achevée fin février.


- L'activité manufacturière de la région de New York s'accélère bien plus que prévu, selon l'indice Empire State d'avril publié jeudi.
L'indice a bondi de 9 points par rapport à mars, pour s'établir à 31,9, a indiqué l'antenne new-yorkaise de la banque centrale (Fed).


-La hausse de la production industrielle des États-Unis a ralenti contre toute attente en mars, cette production n'augmentant que de 0,1% par rapport à février, selon des chiffres publiés jeudi par la banque centrale américaine (Fed).

-L'activité manufacturière autour de Philadelphie (Nord-Est des États-Unis) continue de s'accélérer, et légèrement plus que prévu, selon l'enquête du mois d'avril publiée jeudi par l'antenne locale de la banque centrale (Fed).
L'indice de la Fed mesurant l'activité de la région a progressé de 1,3 point par rapport au mois précédent pour s'établir à 20,2, alors que les analystes l'attendaient à 20,0 selon leur consensus médian.

JAPON
La production industrielle du Japon en février a reculé de seulement 0,6% par rapport à janvier, au lieu des -0,9% estimés dans un premier temps, a annoncé jeudi le ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie (Meti). Il s'agit de la première baisse en douze mois.
Les livraisons de produits industriels ont reculé de 0,2% (sans changement par rapport à la première estimation) tandis que les stocks ont augmenté de 1,6% au lieu de 1,0%, a précisé le Meti.

VALEURS

SOFINA

L'assemblée générale de Sofina restera cette année encore parmi les réunions les plus expéditives. En moins de 25 minutes, les réponses étaient apportées aux questions des actionnaires et les points de l'orde du jour étaient votés. Parmi les interrogations des actionnaires, on en retiendra une: la rémunération des administrateurs non exécutifs jugée élevée en comparaison de celle de GBL. Réponse du vice-président le Comte Goblet d'Alviella: "les rémunérations de nos administrateurs non-exécutifs sont calculées sur base d'un pourcentage du dividende. Celui-ci étant en hausse, la rémunération est en hausse. Néanmoins, je prends bonne note de votre observation et la soumettrai au comité de rémunérations".

CNP

Dans l'ensemble, la holding cotée d'Albert Frère s'en sort bien en 2009. Mais les actionnaires mettent la pression : à quand les investissements. "Pas avant que l'environnement économique ne s'y prête", rétorque l'administrateur délégué, Gilles Samy qui préfère "rater une acquisition qu'en faire une et se tromper".

AB INBEV

AB Inbev, le plus grand brasseur mondial, a annoncé l'émission d'obligations pour 750 millions d’euros.
Ces obligations, qui seront mises sur le marché londonien le 26 avril prochain, auront une échéance à huit ans et un rendement annuel de 4%,

UCB
Le groupe pharmaceutique belge UCB a présenté lors d’un congrès de neurologie, à Toronto (Canada), de nouvelles données attestant de l’efficacité de l’utilisation du Neupro dans le traitement des symptômes de la maladie de Parkinson et du syndrome des jambes sans repos (SJSR).


UCB se dit désormais confiant de voir son produit entrer à nouveau aux Etats-Unis cette année, que ce soit pour le traitement de la maladie de Parkinson ou pour celui du syndrome des jambes sans repos. En Europe, Neupro est déjà utilisé pour ces deux maladies. Selon l’analyste de KBCS Jan De Kerpel, "le pic des ventes mondiales pour de ce produit est estimé à 400 millions d’euros ".

NYRSTAR
Royal Bank of Scotland a réduit son avis sur la valeur à " conserver " contre " acheter " avant.

TELENET
Deutsche Bank a réduit son avis sur la valeur à " conserver " contre " acheter " avant.

MELEXIS
La Banque Degroof a relevé son objectif de cours sur la valeur à 8 euros contre 7,50 euros avant. L'avis reste à "conserver".

GBL
L’action est cotée ex-dividende.

WERELDHAVE BELGIUM
L'Assemblée Générale Ordinaire des Actionnaires du 14 avril 2010 a décidé d'attribuer un dividende brut de 3,92 euros (3,332 euros net) par action. La date ex-dividende est le 20 avril 2010 et le record date est le 22 avril 2010. Le dividende est payable à partir du vendredi, 23 avril 2010, contre remise du coupon no. 13 aux guichets de BNP Paribas Fortis.

ARSEUS
Publication rapport annuel 2009.


JENSEN
Le fabricant de machines à laver industrielles a annoncé le rachat de son distributeur en Suède. L’opération ne devrait toutefois pas avoir d’impact sur les comptes consolidés.

ECONOCOM
Le groupe de services a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 183 millions d’euros au premier trimestre 2010, ce qui représente une hausse de 6,4% par rapport au premier trimestre de l’exercice précédent. "Cette performance est conforme aux prévisions de la direction du groupe ", indique Econocom dans un communiqué. Lors de la publication de ses résultats annuels pour l’année 2009, Econocom a prévu que 2010 serait une nouvelle année de croissance. La société étudie plusieurs possibilités d'acquisitions.

DEFICOM
A la clôture le 8 avril 2010 de la réouverture de l'offre publique d'acquisition obligatoire par Franklin SA, portant sur toutes les actions (coupon n°48 et suivants attachés) émises par Deficom, un total de 9.031 actions Deficom Group avaient été apportées.
Par conséquent, Franklin et les personnes qui lui sont liées détiennent maintenant un total de 1.855.965 actions Deficom Group, ce qui représente 92,46% du capital. Le paiement aux vendeurs des actions apportées à la réouverture de l'offre sera effectué le 22 avril 2010.
Conformément au point 4.1.5 du Prospectus, Franklin n'a pas l'intention de demander la radiation des actions de Deficom Group de la négociation sur Euronext Bruxelles, ni de procéder à une offre de reprise portant sur l'ensemble des actions de Deficom Group qui ne sont pas encore en sa possession.

VALEURS EN EUROPE

DANONE

Le géant français de l'agro-alimentaire Danone a annoncé jeudi qu'il allait cesser de vanter les bienfaits supposés pour la santé de deux produits laitiers vedettes, en raison de doutes sur la possibilité d'obtenir une reconnaissance de ces qualités par le régulateur européen.
Danone a dit qu'il retirait sa demande de validation auprès de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) des yaourts Activia, censé réguler la digestion, et Actimel, qui renforcerait les défenses naturelles de l'organisme. En février, l'EFSA avait déjà jugé insuffisantes les preuves présentées par Danone sur les effets de l'immunofortis, un cocktail de prébiotiques incorporé dans des aliments pour bébés et censé renforcer le système immunitaire.

MAN

Le constructeur allemand MAN a décroché jeudi un contrat de plusieurs centaines de millions d'euros pour livrer 4.000 bus scolaires au gouvernement fédéral brésilien, a-t-il annoncé dans un communiqué. Le groupe allemand livrera 4.000 bus "Volksbus", fabriqués localement, à des communes dans tout le pays, d'ici à fin 2011.

LAGARDERE

Le titre Lagardère a reculé jeudi à la Bourse de Paris, alors que le groupe a annoncé qu'il voulait céder les 20% qu'il détient dans Canal+, une opération dont les modalités ne sont pour l'instant pas connues.

David Collin

Sébastien Procureur

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés