La place bruxelloise termine sur une note positive (+1%), seule en Europe

©Photo News

Bruxelles a joué au cavalier solitaire lundi en gagnant 1%. Ailleurs en Europe, que du rouge. GDF Suez (+4,4%), Umicore (+6,7%)ou encore KBC (+6,4%)ont en soutenu l'indice vedette bruxellois. Mais une fois n'est pas coutume, malgré la suspension de sa cotation, c'est autour du titre Fortis que l'actualité financière était tournée.

Bruxelles (L'Echo) - Bruxelles a joué au cavalier solitaire lundi, le Bel 20 affichant une jolie hausse à la clôture (+0,98% à 1.873,11 points), soit bien mieux que ses confrères européens qui ont terminé à la séance en repli. GDF Suez (+4,4%), Umicore (+6,7%)ou encore KBC (+6,4%)ont en effet soutenu l'indice vedette bruxellois. Mais une fois n'est pas coutume, malgré la suspension de sa cotation jusqu'à ce que la société publie un communiqué sur sa situation,  dans la foulée de l'arrêt rendu vendredi dernier qui annule le démantèlement du groupe, c'est autour du titre Fortis que l'actualité financière était tournée. Le gouvernement était en effet réuni en Kern en fin d'après-midi et un conseil des ministres était prévu aux alentours de 20 heures afin de trancher sur le dossier.

Hors indice, les valeurs des "petites entreprises" étaient particulièrement sanctionnées. Des titres comme celui du distributeur pharmaceutique PCB ou encore de la pme anversoise Ecodis, habituellement stables, ont lâché respectivement 34% et 27% dans des volumes d'échanges relativement important.

WALL STREET

La Bourse de New York était en baisse lundi matin, au premier jour de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale, dans un marché toujours choqué par la fraude massive de l'investisseur Bernard Madoff: le Dow Jones perdait 0,84% et le Nasdaq 1,76%. Vers 15H30 GMT, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) cédait 72,56 points, à 8.557,12 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 27,15 points, à 1.513,57 points, après avoir ouvert en très légère hausse.

TOKYO


Ce matin la Bourse de Tokyo a fini en forte hausse de 5,21%  soutenue notamment par les valeurs automobiles qui profitent du retour de l'espoir d'un prochain plan de sauvetage pour les constructeurs américains.
L'indice Nikkei a gagné 428,79 points à 8.664,66, signant un rebond après sa baisse de 5,6% de la séance précédente, et l'indice élargi Topix a pris 4,13% (33,56 points) à 846,93.
Les constructeurs automobiles japonais Toyota et Honda ont clôturé respectivement en hausse de 9,8% et 8,5%.

STATISTIQUES

USA
-L'excédent de la balance des capitaux à long terme des Etats-Unis a fortement chuté en octobre, pour s'établir à 1,5 milliard de dollars, après 65,4 milliards en septembre (chiffre révisé), selon les chiffres publiés lundi par le département du Trésor américain.
Si l'on ajoute les titres à court terme, l'excédent de la balance des capitaux a atteint toutefois 286,3 milliards de dollars en octobre, soit plus de deux fois plus que le mois précédent.
-La production industrielle des Etats-Unis a baissé un peu plus qu'attendu en novembre, de 0,6% par rapport à octobre, selon les données corrigées des variations saisonnières publiées lundi par la Réserve fédérale américaine.
Les analystes tablaient sur un recul de 0,5%.
-Début de la réunion du Comité de politique monétaire de la Fed

JAPON
Le moral des industriels japonais a enregistré lors du trimestre écoulé sa plus forte baisse depuis les chocs pétroliers des années 70 pour tomber à son plus bas niveau depuis près de sept ans, selon le dernier rapport trimestriel (Tankan) de la Banque du Japon publié lundi.
L'indice qui mesure le sentiment des grands industriels japonais est ressorti à -24 pour les trois derniers mois, contre -3 lors des trois mois précédents. Le marché attendait -23.
La chute de 21 points est aussi forte que celle enregistrée début 1975. C'est la deuxième plus forte depuis celle, record, de la mi-1974.
Le niveau de -24 est le plus mauvais résultat depuis mars 2002, époque où l'économie nippone commençait à sortir d'un marasme prolongé dû à une crise bancaire. 
L'indice des grandes sociétés de services accuse pour sa part un repli pour le sixième trimestre d'affilée. Il est tombé à moins neuf, revenant à son niveau de décembre 2003, contre 1 lors des trois mois à fin septembre.


BELGIQUE
-La balance commerciale de la Belgique s'est soldée, en septembre, par un déficit d'1 milliard d'euros confirmant la forte détérioration déjà constatée pour les mois antérieurs par rapport à 2007, ont indiqué lundi l'Institut des comptes nationaux et la Banque nationale.
Ce déficit résulte tant de l'évolution défavorable du taux de couverture (-2,4%) que de celle des termes de l'échange (-4,3%), ont précisé les deux organismes.
Sur les trois derniers mois, le volume des exportations a progressé en moyenne de 0,8% alors que celui des importations a crû de 10,6%.
En septembre dernier, la valeur des exportations s'est élevée à 23,3 milliards d'euros (+17,7%) et celle des importations à 24,3 milliards d'euros (+26,4%)

VALEURS A SUIVRE CE LUNDI

FORTIS cotation suspendue
La cour d'appel de Bruxelles a décidé vendredi soir de suspendre la vente de Fortis Banque par le gouvernement Belge à BNP Paribas. La cour donne raison à l'avocat Mischaël Modrikamen. La décision de vendre Fortis à BNP Paribas aurait dû être approuvée par une assemblée générale. La composition du collège d'expert désigné en première instance est également modifiée. De plus, la participation de l'Etat dans Fortis Banque est gelée pour 65 jours. La cotaton du titre Fortis avait été suspendue par la CBFA ce vendredi vers 16h40, dans l'attente d'une décision de la cour d'appel concernant le démantèlement du groupe. L'action d'échangeait alors à 0,92 euro (-2,97%). "Une victoire pour l’état de droit", a déclaré Maître Modrikamen. "Cela rouvre le jeu, soit pour renégocier de meilleures conditions avec BNP Paribas, soit pour envisager de nouvelles pistes. Par exemple la constitution d’un grand pôle bancaire belge autour de Fortis", a-t-il ajouté.

- La cotation de l'action restera suspendue.

- Le gouvernement devrait décider ce soir de la suite à donner à ce dossier, au cours d'un conseil des ministres.

ASCENCIO +2,36% à 49,95 euros
La Sicafi Ascensio a racheté à la société Redevco Retail Belgium un "retail park" (parc dédié à l'activité commerciale) situé à Jemappes. Le montant de la transaction s'élève à 9,749 millions d'euros.
"Ce retail park entièrement renové par Redevco en 2006 représente une bonne opportunité pour Ascencio et s'intègre parfaitement dans la stratégie définie. Cette acquisition est réalisée sur un rendement brut immédiat de 6,5%", précise Ascensio dans son communiqué.
La juste valeur du portefeuille de la Sicafi est ainsi gonflée de 3,95%. L'opération est financée par endettement bancaire et porte le ratio d'endettement de la Sicafi à 44,15% (contre 42,05% au 30 septembre 2008).

BEFIMMO  +4,06% à 65,37 euros
Assemblée générale des actionnaires.

COFINIMMO = à 97 euros
Assemblée générale extraordinaire.

OMEGA PHARMA -0,57% à 25,97 euros
La société Omega Pharma a décidé de suspendre la vente de l'E-Waves Phone Chip aux pharmacies et grossistes pharmaceutiques. Cette puce prétend neutraliser le rayonnement potentiellement nocif des GSM grâce à une technologie interférentielle.
L'entreprise avait été confrontée à de nombreuses critiques à la suite du lancement de ce produit, les épreuves scientifiques étant mises en cause par des médecins et professeurs.
Sur base des premiers résultats de nouveaux tests thermiques menés par Omega Pharma, il apparaît que "l'E-Waves Phone Chip diminue légèrement l'effet thermique de l'utilisation du portable, mais pas dans le degré des résultats montrés ultérieurement", explique la société.
Omega Pharma a dès lors décidé d'arrêter la vente aux pharmacies, "tenant compte de l'autorité des médecins et des professeurs qui ont critiqué le chip".
Pour le lancement de cette puce, l'entreprise s'était basée sur des études cliniques élaborées par les inventeurs du produit.

DISTRIGAZ -0,01% à 6705 euros
Assemblée générale extraordinaire.

SOLVAC +4,57% à 64,99 euros
Second acompte (après Bourse)

WAREHOUSES ESTATES BELGIUM +5,16% à 33,44 euros
Distribution du dividende.

DEFICOM +10% à 8,8 euros

Deficom et la société liégeoise Tecteo, l'ex-Association Liégeoise d'Electricité qui veut devenir une opérateur mondial des télécoms, sont parvenues à un accord dans le dossier BeTV.

Deficom va céder sa participation de 33% dans BeTV à une société à désigner par Tecteo. Le montant de la transaction s'élève à 20 millions d'euros et permettra à Deficom de réaliser une plus-value de 10,5 millions d'euros.

"Cette cession ne sortira toutefois ses effets que le jour de la réalisation de plusieurs conditions suspensives qui doivent, le cas échéant, être réalisées avant le 31 décembre 2008", précise Deficom.

VPK PACKAGING -7,64% à 18,01 euros
KBCS a baissé son objectif de cours à 18 euros contre 25 euros.

PICANOL = à 3,99 euros
KBCS a baissé son objectif de cours à 4 euros contre 6 euros.

CFE -7,58% à 24,76 euros
ING a baissé son objectif de cours à 26,4  euros contre 72 euros et sa recommandation à conserver contre acheter.

AVH +0,03% à 37,25 euros
ING a baissé son objectif de cours à 35  euros contre 83 euros et sa recommandation à conserver contre acheter.

MELEXIS +1,87% à 5,45 euros
Degroof a baissé son objectif de cours à 6,8 euros contre 7,6 euros.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés