Le Bel 20 clôt en berne, victime de l'automobile US

Le Bel 20 a clôturé sur un repli de 1,32% à 1.854,84 points ce vendredi, non sans réduire ses pertes en fin de séance. Umicore (-6,41%), Bekaert (-6,97%) et KBC (-6,55%) ont souffert, tandis que Delhaize (+2,17%) s'est démarqué. En une semaine, l'indice bruxellois a tout de même gagné 3%.

Bruxelles (L'Echo) - La Bourse de Bruxelles a terminé la séance de vendredi en baisse, dans le sillage de ses consoeurs européennes. En cause : le sénat américain n'est pas parvenu à adopter un plan d'aide au secteur automobile qui connaît une grave crise de liquidités. General Motors a indiqué de son côté qu'il préparait un éventuel dépôt de bilan.

Le Bel 20 a clôturé sur un repli de 1,32% à 1.854,84 points, non sans réduire ses pertes en fin de séance, après s'être contracté de 4,7% à l'ouverture. En une semaine, l'indice bruxellois a tout de même gagné 3%.

Sur le front des valeurs, Umicore (-6,41%), Bekaert (-6,97%) et KBC (-6,55%) ont souffert, tandis que Delhaize (+2,17%) s'est démarqué. L'action  Fortis a été suspendue vers 16h40, dans l'attente d'une décision de la Cour d'Appel.

Les places financières du Vieux Continent ont difficilement accueilli l'échec du plan de sauvetage du secteur automobile américain. Le CAC 40 a perdu 2,8% à 3.213,60 points, le DAX 2,18% à 4.663,37 points, l'AEX 2,76% à 247,75 points et le Footsie 2,47% à 4.280,35 points.

STATISTIQUES

ZONE EURO
La production industrielle a encore reculé en octobre dans la zone euro, de 1,2% comparé au mois précédent et de 5,3% sur un an, selon des données publiées vendredi par l'office européen des statistiques Eurostat, qui confirment le ralentissement économique européen.
La baisse est plus forte que prévu: les analystes tablaient en moyenne sur seulement -1% sur un mois et -3,6% sur un an, selon Dow Jones Newswires. Circonstance aggravante, Eurostat a aussi revu en baisse ses estimations pour le mois de septembre. La production y a finalement reculé de 1,8% sur un mois et de 2,7% sur un an, quand Eurostat avait initialement fait état de respectivement 1,6% et 2,4%.

USA
- Les prix à la production aux Etats-Unis ont continué de baisser en novembre, signant un recul de 2,2%, a annoncé vendredi le département américain du Travail. Cette baisse est supérieure aux attentes des analystes, qui tablaient sur un recul de 2,0%. C'est le quatrième mois consécutif que les prix à la production reculent.
- Les ventes de détail aux Etats-Unis ont baissé en novembre pour le cinquième mois consécutif, reculant de 1,8% par rapport à octobre, selon les données corrigées des variations saisonnières publiées vendredi par le département du Commerce à Washington. Les analystes tablaient sur un repli plus marqué, de 2,0%. Mais le recul du mois d'octobre a été revu en hausse de 0,1 point, à 2,9%, soit la plus forte baisse constatée depuis la publication de cette série statistique en janvier 1992. Les chiffres du mois de septembre ont également été revus pour faire apparaître une baisse de 1,6% (au lieu de 1,3%).
- Les entreprises américaines ont réduit leurs stocks en octobre de 0,6% par rapport à septembre, réalisant ainsi leur déstockage le plus fort depuis août 2003, selon les données corrigées des variations saisonnières publiées vendredi par le département du Commerce. Cette chute surprend les analystes, qui tablaient sur un recul des stocks de 0,2%.
- L'indice de confiance des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan a progressé en décembre à 59,1 points, contre 55,3 points en novembre, selon les chiffres provisoires publiés vendredi. Les analystes tablaient au contraire en moyenne sur une légère baisse, à 55,0 points.

VALEURS EN VUE

BEKAERT -6,97% à 48,47 euros
Le groupe  belge Bekaert a l'intention de fermer son site de production de Hemiksem menaçant l'emploi de 264 personnes. Cette fermeture, annoncée lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, a pour cadre la restructuration des activités de production de fils d'acier en Belgique. Cette dernière sera désormais concentrée sur le site de Zwevegem.

DELHAIZE +2,17% à 48,10 euros
Le distributeur a enfin trouvé une nouveau directeur financier en la personne de Stéfan Descheemaeker, qui prendra ses fonctions le 5 janvier prochain. L'homme âgé de 48 ans a passé près de douze années au sein d'InBev.

BELGACOM +0,07% à 28,12 euros
L'opérateur téléphonique historique, Belgacom, va verser à ses actionnaires un dividende intérimaire de 0,50 euro brut par titre pour l'exercice en cours. C'est ce qu'on peut lire dans un communiqué publié par le groupe ce vendredi.
Au total, ce sont 162 millions d'euros que Belgacom va reverser à ses actionnaires, au premier rang desquels l'Etat belge qui détient toujours une part majoritaire de 53,51% du capital. Le versement du dividende intérimaire est prévu pour le mardi 16 décembre 2008.

AB INBEV -0,88% à 14,13 euros
Le brasseur numéro un mondial AB InBev a décidé de fermer pour une durée indéterminée sa brasserie de Pouchkine située en  Russie afin de réduire ses coûts. AB Inbev réagit de cette façon au ralentissement de la croissance dans la région, selon le porte-parole russe du groupe.
Une partie des 250 employés de l'usine concernée pourront être repris par d'autres sites russes du groupe. "Dès que les conditions économiques s'améliorent, nous verrons si Pouchkine peut rouvrir", a déclaré le porte-parole Ilya Lysenko.
AB InBev a déjà rencontré des problèmes sur le marché russe. La société a donc choisi de miser désormais sur le segment haut de gamme, qui génère des volumes plus bas que les produits basiques. Ces volumes plus faibles procurent de meilleures marges. AB InBev est après Carlsberg le plus grand brasseur en Russie.

FORTIS (cours suspendu)
- Le titre Fortis a été suspendu par la CBFA. Avant sa suspension, il s'échangeait à 0,92 euro (-2,97%). L'attente d'une décision de la cour d'appel concernant le démantèlement du groupe serait à la base de cette décision de la CBFA. La décision de la Cour d'appel était attendue ce soir vers 22h. 
- Se basant sur l'avis rendu par la Commission européenne le 3 décembre dernier, la SFPI, le bras financier du fédéral, a introduit une requête en réouverture des débats auprès de la Cour d'appel dans le cadre du dossier Fortis. Cette information a été confirmée par l'avocat Mischaël Modrikamen, qui avait lui-même introduit l'appel. Si ce dernier n'a pas voulu commenter ce rebondissement, certains se demandent pourquoi la SFPI réagit si tard. Des observateurs proches du dossier y voyaient jeudi soir une manœuvre de l'État pour retarder le prononcé de l'arrêt de la Cour d'appel, pouvant le reporter, pensaient-ils, d'une quinzaine de jours. 

DEFICOM = à 8 euros
Deficom et la société liégeoise Tecteo, l'ex-Association Liégeoise d'Electricité qui veut devenir une opérateur mondial des télécoms, sont parvenues à un accord dans le dossier BeTV. Deficom va céder sa participation de 33% dans BeTV à une société à désigner par Tecteo. Le montant de la transaction s'élève à 20 millions d'euros et permettra à Deficom de réaliser une plus-value de 10,5 millions d'euros.
"Cette cession ne sortira toutefois ses effets que le jour de la réalisation de plusieurs conditions suspensives qui doivent, le cas échéant, être réalisées avant le 31 décembre 2008", précise Deficom dans son communiqué.

ABLYNX -3,02% à 4,50 euros
La société de biotechnologie Ablynx, focalisée sur la recherche et le développement de nanobodies, signale que son anti-thrombotique ALX-0081 a atteint le point final primaire d'étude de la Phase Ib. Au cours de cette phase, il a démontré l'effet pharmacologique attendu, affirme Ablynx. Les Nanobodies constituent une nouvelle classe de protéines thérapeutiques dérivées des anticorps, explique Ablynx.
L'ALX-0081, est un nouveau nanobody thérapeutique mis au point contre le facteur de von Willebrand. Il est développé afin d'éviter le risque de thrombose chez les patients atteints de syndrome coronaire aigu. " Ces résultats positifs de la Phase Ib soutiendront les progrès pour le développement de la Phase II " précise Ablynx.

TIGENIX -2,47% à 2,37 euros
La société de biotechnologie TiGenix a reçu une aide de 1,8 million d'euros de la part du gouvernement flamand. Elle servira à soutenir le développement de nouvelles thérapies cellulaires pour le traitement des ménisques endommagés.Dans le cadre de ce projet, TiGenix collaborera avec l'Institut de recherche biomédicales de l'Université d'Hasselt et l'Université de Louvain.

MIKO = à 37,70 euros
Le spécialiste du service café et de l'emballage plastique, coté sur l'Eurolist d'Euronext Bruxelles, a repris la société britannique Café Sienna, implantée à Sheffield. Par cette opération, Miko entend s'implanter massivement dans le nord de l'Angleterre. L'acquisition a été réalisée par la filiale Miko Coffee North West.


Vincent Georis
vincent.georis@lecho.be
(C) -L'Echo

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés