Le Bel 20 contre la tendance mondiale

©Bloomberg

A l'exception du Bel 20, les indices européens ont terminé en baisse ce vendredi, incapables de résister face à une série de nouvelles préoccupantes tombées au cours de la journée, et toujours inquiets par la situation de la Grèce. Wall Street était également nettement dans le rouge à l'heure de la clôture européenne. A contre-courtant, le Bel 20 a pris 0,31% grâce à AB InBev (+1,08%), Delhaize (+1,33%) et KBC (+1,29%). Dexia a enregistré la plus forte baisse de l'indice mais a finalement limité son recul à 3,37%.

Bruxelles (L'Echo) - A l'exception du Bel 20, les indices européens ont terminé en baisse ce vendredi, incapables de résister face à une série de nouvelles préoccupantes tombées au cours de la journée, et toujours inquiets par la situation de la Grèce. Ce matin, tant la croissance trimestrielle de l'Allemagne que celle de la zone euro sont ressorties quasi proche de zéro, un niveau bien inférieur aux attentes. Ensuite, la Chine a pris les marchés par surprise en début d'après-midi en annonçant le relèvement du taux de réserve obligatoire des banques, afin de refroidir la marmite bouillonnante de son économie, ce qui pourrait freiner la croissance mondiale. Wall Street a, à son tour, ouvert en nette baisse, et, à l'heure de la clôture européenne, le Dow Jones reculait de 1,16%.

Le Bel 20 a donc terminé à contre-courant. L'indice bruxellois a pris 0,31% à 2.461 points grâce à AB InBev (+1,08%), Delhaize (+1,33%) et KBC (+1,29%). Dexia, qui avait plongé de plus de 5% en matinée dans la tendance du secteur bancaire européen, a enregistré la plus forte baisse de l'indice mais a finalement limité son recul à 3,37%. Elle cote désormais en-dessous des 4 euros, à 3,92 euros. Le tréfileur Bekaert, particulièrement exposé au marché chinois, a perdu 3,07% à 101 euros.

En Europe, le CAC 40 a reculé de 0,49%, l'AEX de 0,33% et le Footsie de 0,37%. Le DAX est resté stable à 5.500 points. Au niveau sectoriel, l'automobile, les biens de consommation et les matières premières ont reculé le plus au sein de l'indice paneuropéen DJ Stoxx 600.

Quant à la monnaie européenne, elle a atteint son plus bas niveau face au dollar depuis mai 2009. Vers 18h, l'euro valait 1,3620 dollar. Les analystes ont mis en cause l'absence d'annonce d'une solution concrète à Bruxelles jeudi, à l'issue du sommet des chefs d'Etat européens réunis au chevet de la Grèce et de sa dette colossale.

ECONOMIE/FINANCES

Zone euro

  • La zone euro a connu une croissance plus faible que prévu par les économistes au quatrième trimestre 2009, de 0,1% comparé aux trois mois précédents, et un recul record de 4% de son activité sur toute l'année.

Les économistes interrogés par l'agence financière Dow Jones Newswires tablaient sur une croissance plus forte, de 0,3%, après +0,4% au troisième trimestre.

Allemagne

  • Le PIB a stagné au quatrième trimestre comparé au précédent, marquant un coup d'arrêt à la reprise de la première économie européenne. Le PIB, baromètre de la santé d'une économie, avait progressé de 0,7% au troisième trimestre, de 0,4% au second et s'était contracté de 3,5% au premier.

L'Office avait déjà prévenu à la mi-janvier d'une stagnation au dernier trimestre. Elle est essentiellement liée à un recul des investissements et de la consommation privée,

USA

  • Les ventes de détail aux Etats-Unis ont augmenté plus que prévu en janvier. Elles ont augmenté de 0,5% par rapport à décembre (en données corrigées des variations saisonnières) alors que les analystes avaient évalué leur hausse à 0,3%. En glissement annuel, les ventes, qui englobent celles des détaillants et de la restauration, ont augmenté de 4,3%.

 

  • Les stocks des entreprises manufacturières et de distribution américaines ont reculé sans surprise en décembre, après deux mois de hausse. Leur baisse a été de 0,2% par rapport à novembre (en données corrigées des variations saisonnières), ce qui est conforme à l'estimation du consensus médian des analystes.
  • L'indice de confiance des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan a baissé en février, à 73,7 contre 74,4 le mois précédent. Les analystes tablaient sur une légère hausse, à 75,0. L'indice, qui mesure l'appréciation et les prévisions des ménages sur la conjoncture de la première économie mondiale, avait atteint le mois précédent son plus haut niveau depuis janvier 2008.


VALEURS

DEXIA

Le cours de l'action Dexia se traite désormais largement en-dessous des 4 euros.
- Le marché s'inquiète notamment de l'exposition grecque de la banque franco-belge. Dexia est en effet relativement exposée  dans le secteur public grec.
- Autre incertitude qui pèse sur Dexia: un éventuel retrait de l'assureur mutualiste, Ethias, du capital du groupe franco-belge. Ethias, actionnaire à quelque 5% de Dexia, voit actuellement son plan de réorganisation passé au crible par la Commission européenne. On apprend ainsi que celle-ci s'interroge sur la " trop grande exposition " d'Ethias à Dexia.

SOLVAY
La Commission européenne a autorisé le projet de rachat de la société belge Solvay Pharma par la société américaine Abbott Laboratories, sous certaines conditions. Pour que le projet d'acquisition soit autorisé, la filiale Innogenetics de Solvay Pharma doit cesser ses activités de tests diagnostiques de la fibrose kystique exercées en Europe.
La Commission craint que les parts de marché combinées importantes, détenues par les parties dans le domaine des tests de la fibrose kystique, nuisent à la concurrence sur les marchés. Abbott achète Solvay Pharma pour près de 4,8 milliards d'euros.

COFINIMMO
KBCS a augmenté son objectif de cours sur la valeur à 105 euros contre 100 euros. Degroof a également revu à la hausse son objectif de cours pour le porter à 98 euros.

ABLYNX
- La société biopharmaceutique a remporté une procédure l'opposant à GSK concernant un brevet européen. Elle avait intenté une action en 2007 contre le brevet européen "1 517 921", accordé en 2006 à Domantis, qui fait désormais partie du groupe GSK. La Division d'opposition de l'Office européen des brevets a décidé mercredi de révoquer complètement le brevet en question.
- Elle a par ailleurs sélectionné un nouveau candidat dénommé  "ALX-0651. Il s'agit d'une nanotechnologie développée pour la mobilisation de cellules souches hématopoïèses (ndlr: liées au processus physiologique permettant la création et le renouvellement des cellules sanguines ou hématocytes).
- A la suite de ces annonces, KBCS a augmenté son objectoif de cours sur la valeur à 11 euros contre 9,5 euros.

ASCENCIO
La sicafi spécialisée dans l'immobilier d'entrepôts a publié ses chiffres du premier trimestre 2010. Attention, l'exercice est décalé et porte sur le dernier trimestre 2009. Les revenus locatifs sont restés stables à 4,533 millions d'euros. Mais après les frais d'exploitation les résultats immobiliers sont en légère perte. Le taux d'occupation est en petite hausse à 92,3%

BELRECA

La société à portefeuille a enregistré un bénéfice, alors qu'elle avait réalisé une perte un an plus tôt. La société anonyme de droit belge qui investit principalement dans des titres cotés et non-cotés à long terme, a réalisé un bénéfice de 2,35 millions d'euros au 31 décembre 2009, contre une perte de 4,89 millions au 31 décembre 2008. Le bénéfice courant passe, pour sa part, à 1,34 million, contre 817.380 euros un an plus tôt. Le portefeuille dégage fin 2009 une plus-value latente d'environ 5,042 millions d'euros.

CFE
AVH

DEME, filiale commune entre CFE et AvH, va construire en joint-venture avec Laing O'Rourke un nouveau terminal de containers pour DP World, le London Gateway Port.  Les travaux à exécuter totalisent 400 millions de livres sterling (GBP), soit quelques 442 millions d'euros. Les travaux doivent être terminés au terme d'une période de 54 mois à compter du début de dragage. Un nombre significatif de dragueurs de la flotte de DEME sera partie prenante dans l'exécution de ce projet.

REALDOLMEN
La société active dans l'ICT a vu son chiffre d'affaires du 1er avril au 31 décembre diminuer de 15% par rapport à la même période un an plus tôt. Le chiffre d'affaires atteint 170,7 millions d'euros, contre 201,4 millions un an plus tôt. La diminution des ventes est, selon RealDolmen, en ligne avec les prévisions et est la conséquence de la crise économique. La société confirme ses prévisions pour l'année en cours.

RENTABILIWEB
- L'augmentation de capital lancée par la société de monétisation d'audience Internet a rencontré un franc succès. La demande globale a dépassé de 1,6 fois le nombre d'actions mises à la disposition du marché. Le prix de l'action a été fixé légèrement au dessus du milieu de la fourchette à 7,05 euros par action. Cette opération, d'un montant global d'environ 19,1 millions d'euros, permet notamment au groupe de procéder à une augmentation de capital de 6,9 millions d'euros (option d'extension comprise), avant l'exercice de l'option de sur-allocation. En cas d'exercice intégral de l'option de sur-allocation, le montant de l'augmentation de capital serait porté à environ 9,8 millions d'euros.
- La cotation du titre, qui avait été suspendue dans l'attente de la publication de cette information, sera rétablie dès l'ouverture le lundi 15 février.

TESSENDERLO GROUP
- Le groupe chimique Tessenderlo enregistre une nette baisse de 24% de son chiffre d'affaires en 2009 à 2,1 milliards d'euros. La perte nette grimpe à  166,7 millions d'euros. Mais près de 100 millions d'euros sont des charges exceptionnelles. Par contre l'endettement recule de 29%. Enfin, le cash-flow d'exploitation reste élevé à 315,3 millions d'euros.
- KBCS a abaissé son objectif de cours sur la valeur à 25 euros contre 27 euros.

LEASINVEST
La Sicafin a enregistré l'année dernière une hausse de 17% de ses revenus locatifs, à 39,2 millions d'euros. Le management de la société explique cette performance par une série d'investissements réalisés fin 2008. Le résultat net courant de 21,6 millions d'euros, soit 5,41 euros par action, a connu une augmentation de 22 % par rapport à l'année précédente. Autre élément important que ne manque pas de souligner le groupe, "le taux d'occupation se maintient au niveau élevé de 97,74 % (97,29% en 2008), malgré le malaise sur le marché immobilier".

ONCOMETHYLOME SCIENCES
OncoMethylome Sciences a reçu une déclaration de transparence qui montre que le 3 février 2010, APG Algemene Pensioen Groep NV détient 559.102 actions (soit 4,24 %) du total des 13.185.614 actions en circulation d'OncoMethylome.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés