Le Bel 20 perd 0,20% en fin de séance

La Bourse de Bruxelles a perdu ses gains en fin de séance, prenant brusquement le chemin de la baisse.L'enthousiasme des opérateurs, faisant suite à une série de bons résultats d'entreprises en Europe et à l'espoir d'une éventuelle baisse des taux de la Fed, a fait long feu face à la déferlante de mauvaise données macro-économiques outre-atlantique. Le repli d'Inbev (-1,12%) a également pesé sur l'orientation du marché. A la clôture, le Bel 20 perdait 0,20% à 3.726,72 points. Sur le plan des valeurs, Umicore (+1,30%), UCB (+1,24), CNP (+1,22%) et Agfa (+1,19%) se détachaient, alors que 1O valeurs sur les 19 composant l'indice bruxellois étaient dans le rouge.

Bruxelles (L'Echo) - Malgré une séance haussière, la Bourse de Bruxelles a clôturé sur une note légèrement négative ce jeudi, dans le sillage de Wall Street.
L'enthousiasme des opérateurs, faisant suite à une série de bons résultats d'entreprises en Europe et à l'espoir d'une éventuelle baisse des taux de la Fed, a fait long feu face à la déferlante de mauvaise données macro-économiques outre-atlantique. Le repli d'Inbev (-1,12%) a également pesé sur l'orientation du marché.

A la clôture, le Bel 20 perdait 0,20% à 3.726,72 points. Sur le plan des valeurs, Umicore (+1,30%), UCB (+1,24), CNP (+1,22%) et Agfa (+1,19%) se détachaient, alors que 1O valeurs sur les 19 composant l'indice bruxellois étaient dans le rouge.

Hors indice, l'offre de rachat sur Icos (+60%) a rendu les opérateurs fébriles. On notera la belle progression de CFE (+2,54%) et Global Graphics (+3,85%). Nyrstar (+1,92%) a bien progressé en raison d'une hausse du zinc sur le marché londonnien.

BOURSES EUROPEENNES

Les marchés du Vieux Continent ont clôturé en hausse, la publication des minutes de la Fed continuant à faire de l'effet auprès des investisseurs. Amsterdam a progressé de 1,44% à 453,14 points, Paris de 0,96% à 4.858,85 points, Londres de 0,65% à 5.932,20 points et Francfort de 0,07% à 6.904,85 points. Le DJ Stoxx 50 a gagné 0,68% à 3.219,52 points.

STATISTIQUES

L'indice composite des indicateurs économiques américains, censé préfigurer l'évolution de la conjoncture dans les six prochains mois, a baissé de 0,1% en janvier par rapport à décembre, après une baisse de 0,1% le mois précédent, a indiqué jeudi le Conference Board. Les analystes tablaient également sur une baisse de 0,1%. C'est la quatrième baisse mensuelle consécutive de cet indice qui avait reculé de 0,4% en novembre et 0,6% en octobre.

L'indice mesurant l'activité industrielle de la région de Philadelphie (nord-est des Etats-Unis) a plongé à -24,0 points en février contre -20,9 point en janvier, a indiqué jeudi la Réserve fédérale de Philadelphie. Les analystes tablaient sur un indice à -10,0 point. Un indice positif signifie une expansion de l'activité.

Les demandes hebdomadaires d'allocations chômage ont baissé de 9.000 à 349.000 aux Etats-Unis au cours de la semaine close le 16 février, par rapport à la précédente, a annoncé jeudi le département du Travail. C'est un niveau supérieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 345.000 inscriptions au chômage. En moyenne sur quatre semaines - chiffre jugé plus représentatif - les inscriptions au chômage ont atteint 360.500 demandes (+10.750). Elles n'ont jamais été aussi élevées depuis octobre 2005.

Les stocks américains de brut ont enregistré la semaine dernière une sixième semaine consécutive de nette progression, a annoncé jeudi le département américain à l'Energie (DoE), ce qui éloignait les cours du brut de ses récents records. Les stocks de brut ont gagné 4,2 millions de barils à 305,3 millions de barils, lors de la semaine achevée le 15 février, ce qui est nettement plus que les prévisions des analystes, qui comptaient sur une progression de seulement 2,4 millions de barils.

VALEURS EN VUE

FORTIS +0,48% à 14,60 euros
- Le groupe de bancassurance Fortis signale qu'il a placé pour 750 millions de dollars de titres NITSH (Non-Innovative Tier 1 Hybrid Securities) auprès d'intermédiaires institutionnels en Asie et en Europe qui les replaceront ensuite auprès de leurs clients particuliers fortunés ainsi que de leur clientèle retail.  Ces titres, non dilutifs, sont assortis d'un coupon en numéraire de 8,25%. Ils représentent en fait de la dette subordonnée non convertible en actions et sont remboursable dès 2013.
- Fortis indique que, grâce à cette opération, il peut renforcer ses ratios de capitaux propres à un coût fiscalement déductible, tout en diversifiant efficacement sa base d'investisseurs.

SUEZ -1,05% à 41,48 euros
- Le président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre belge Guy Verhofstadt se sont mis d'accord pour "travailler ensemble" afin que l'Etat belge puisse détenir une golden share dans le groupe énergétique GDF-Suez qui devrait naître de la fusion entre les deux géants français, a déclaré Guy Verhofstadt ce mercredi à Paris en marge d'une rencontre avec M. Sarkozy.
- La golden share, une action prépondérante octroyée à un actionnaire non majoritaire, vise à défendre les intérêts de la Belgique dans GDF-Suez, qui serait à, environ, 35% entre les mains des autorités françaises. En effet, cette fusion aura un impact important sur le marché du gaz et de l'électricité en Belgique. Une telle fusion aura des répercussions sur l'approvisionnement, le transport, le stockage, la distribution et la fourniture de gaz.

IRIS +4,60% à 50 euros
CNP +1,22% à 45,68 euros
AVH +0,59% à 68 euros

- I.R.I.S., le groupe néo-louvaniste spécialisé dans les logiciels de reconnaissance intelligente de documents, a clôturé 2007 sans enregistrer de nouvelle accélération. Pierre De Muelenaere, l'homme fort d'I.R.I.S., tablait en effet sur une croissance de l'ordre de 20% de sa marge. Et on le sentait prudent. Or les quelques résultats annuels non audités dévoilés ce mercredi après Bourse par l'entreprise comprennent une marge brute en hausse de 18%, à environ 47 millions d'euros, et un chiffre d'affaires en progression de 16%, à 95 millions d'euros.
- Au cours du seul premier semestre de 2007, I.R.I.S. avait pourtant dégagé une marge brute en hausse de 19% et un chiffre d'affaires en progression de 40%.
Pour rappel, I.R.I.S. a racheté coup sur coup, en novembre dernier, la jeune société néerlandaise Morningstar Systems (pour 2,6 millions d'euros cash plus un montant variable pendant trois ans) et, selon le même principe de financement, la PME allemande Docutec (1,3 million en cash, 1,7 million supplémentaire en actions et quatre bonus qui seront calculés entre autres en fonction de la cible).
- D'après Pierre De Muelenaere, ces acquisitions, qui devaient à peine peser dans les comptes 2007 d'I.R.I.S. vu leur timing, avaient à peine entamé le cash disponible de l'entreprise. " Nous avions grosso modo 20 millions d'euros de disponible avant l'augmentation de capital souscrite par Ackermans & van Haaren et la Compagnie Nationale à Portefeuille (Ndlr : 5 millions d'euros pour chaque holding). Nous avons déboursé en cash 3,9 millions jusqu'ici. Nous avons donc encore de la marge ".

INBEV -1,12% à 53,79 euros
- SABMiller ne fera, finalement, aucune contre-offre alternative sur Scottish&Newcastle. Le groupe brassicole a coupé court à une rumeur, relayée par le  Blog Alpha-ville du Financial Times, qui faisait état d'une telle contre-offre valorisant le brasseur à environ 850 pence par action ou 8 milliards de livres (environ 10,6 milliards d'euros). SABMiller confirme dans le communiqué qu'il a bien réalisé une évaluation préliminaire de S&N avant de prendre sa décision.

ICOS +60% à 35,52 euros
- La société américaine KLA-Tencor a annoncé son intention de lancer une OPA amicale sur ICOS Vision Systems dans une transaction en cash au prix de 36,50 euros l'action, ce qui représente une prime de 35% sur les cours moyens de l'action ICOS au cours des 90 derniers jours. Le seuil d'acceptation de l'offre a été fixé à 85% par KLA-Tencor. Le titre a été suspendu jusque 13h.
- Icos a clôturé le dernier trimestre de l'exercice en cours sur un chiffre d'affaires de 22,5 millions d'euros, ce qui représente une hausse de 12% sur le 3e trimestre et de 4,5% sur le trimestre correspondant de 2006. Le bénéfice opérationnel du trimestre s'est établi à 2,6 millions d'euros contre 1,7 million lors du 3e trimestre et 0,1 million un an plus tôt. Le bénéfice net s'est pour sa part établi à 2,8 millions d'euros, soit 0,27 euro par action.
- Sur l'ensemble de l'exercice, le chiffre d'affaires d'ICOS s'est établi à 80 millions d'euros contre 105,6 millions en 2006. Le bénéfice opérationnel est passé de 22,3 millions à 5,6 millions au terme de 2007 et le bénéfice net de 20,1 à 8 millions d'euros.
- Anton De Proft, le président et CEO de la société louvaniste a pointé que "le chiffre d'affaires avait progressé comme attendu au cours du dernier trimestre".

KINEPOLIS +1,05% à 28,99 euros
- La société de Bourse Petercam a réduit sa part dans le groupe cinématographique Kinepolis. D'après une déclaration de transparence publiée ce mercredi soir par Euronext Bruxelles, la part de Petercam est passée de 3,85 à 2,3% (159.111 actions).

GIMV +1,01% à 47,98 euros
- Le holding belge Gimv a poursuivi au cours du troisième trimestre de son exercice 2007/2008 sa stratégie d'internationalisation de ses investissements tout en réalisant en parallèle des désinvestissements qualifiés de fructueux par la direction malgré des conditions de marchés difficiles.
- Entre le 1er avril 2007 et le 31 décembre 2007, la Gimv a réalisé des investissements totaux à hauteur de 172,4 millions d'euros dont 73,9 millions d'euros pour le seul troisième trimestre. 58,1 millions d'euros ont également été investis par les fonds gérés par la Gimv. Les principaux investissements réalisés au cours des trois derniers mois de 2007 l'ont été notamment dans Ablynx, Amit Biosciences ou encore Metris.
- En parallèle, la Gimv a réalisé une série de désinvestissements. Ces derniers s'élèvent à 322,7 millions d'euros pour les neuf derniers mois de 2007 dont 64,2 millions d'euros rien qu'au cours du troisième trimestre. En ligne de mire notamment, les désinvestissements (ou refinancements partiels) des positions en Lyceum Capital I, Bever Zwerfsport, Telenet, Interwise ou encore deVGen.
- A la fin décembre, le total du bilan s'élevait à 1.402,3 millions d'euros tandis que la trésorerie nette à fin décembre pointait à 519,4 millions d'euros. Les fonds propres (part du groupe) au 31 décembre 2007 ressortait à 1.339 millions d'euros, soit 57,77 euros par actions, contre respectivement 1.331,4 millions d'euros (57,45 euros par action avant la distribution du dividende intérimaire) à la fin septembre 2007.
- Les turbulences actuelles sur les marchés financiers ont eu un impact sur l'évaluation du portefeuille de la Gimv. Depuis le 31 décembre 2007, 17 millions d'euros en valeur ont ainsi été perdus.

EVS -0,94% à 67,32 euros
- La société liégeoise EVS a clôturé son exercice 2007 sur des résultats supérieurs aux attentes.
- Ce spécialiste des solutions numériques pour la télévision et le cinéma a ainsi terminé l'exercice sous revue sur un chiffre d'affaires de 94,7 millions d'euros en hausse de 11,2%, là où le marché attendait au moins 94 millions. L'Ebit s'établit à 61,9 millions d'euros, en hausse de 8,8% contre des attentes de 61,5 millions pour les analystes.
- Le bénéfice net (part du groupe) affiche une hausse nettement moins marquée à 39,5 millions (+0,2%) mais, rappellons que les comptes 2006 comprenaient un bénéfice exceptionnel de 3,4 millions lié au refinancement de XDC.
- Sur le seul quatrième timestre, EVS fait état d'un chiffre d'affaires record de 27,2 millions d'euros (+42,8%) et d'un Ebit en hausse de 50,3% à 18,4 millions d'euros.
- En  guise de perspectives, EVS indique que son carnet de commandes d'hiver s'élève à 36,4 millions d'euros, dont 1,8 million de locations liées aux grands événements, comparé à 21,8 millions à la même date l'an dernier, soit un bond de  67%. La société liégeoise s'attend donc à ce que 2008 constitue une nouvelle année de croissance avec un premier semestre plus fort, soutenu par des événements sportifs majeurs et notamment les  Jeux Olympiques de Pékin.
Finalement, EVS proposera le paiement d'un dividende brut total de 2,28 EUR par action (y compris le dividende intérimaire de 0,80 euros, déjà versé).

CFE +2,54% à 59,30 euros
- Le groupe de dragage belge DEME est candidat à la construction de Belwind, le 3e parc éolien de la côte belge. Le Néerlandais  Van Oord et le Français  SLP-Eiffel sont également dans la course.
- Pour rappel, DEME qui est entre les mains de  CFE et de Ackermans & van Haaren, a déjà pris part au projet éolien C-Power, à Zeebrugge.

DUVEL MOORTGAT +0,45% à 44,20 euros
- Les curateurs de la Brasserie Liefmans et de la société Liefmans Breweries ont décidé d'attribuer l'exploitation temporaire de ces sociétés à Duvel Moortgat.
- Duvel peut donc dès aujourd'hui brasser les bières de Liefmans (kriek, Lucifer, Jan Van Gent, etc.).
- Le brasseur  a mis sur la table quelques  4,5 millions d'euros pour le rachat de la brasserie en faillite Liefmans (excepté les installations de Dentergem), mais le  groupe ne pourra reprendre définitivement Liefmans que lorsque la Cour d'appel de Gand se sera exprimé sur la faillite.

NYRSTAR +1,92% à 14,88 euros
Le premier producteur mondial de zinc progressait suite à la hausse de sa matière première à Londres.

ASCENCIO +0,29% à 51,15 euros
On attend les résultats de la Sicafi après Bourse.

BARCO -0,12% à 48,54 euros
La Banque Degroof a réduit son avis sur la valeur à "accumuler". L'objectif est également revu à la baisse à 55 euros contre 66 euros avant.

GLOBAL GRAPHICS +3,85% à 3,78 euros
KBC Securities a réduit son objectif de cours à 9 euros contre 11,5 euros avant.

LEASINVEST +2,12% à 65,47 euros
Dexia a relevé son avis à "neutre" contre "réduire" avant.

Vincent Georis
vincent.georis@lecho.be
(c) - L'Echo

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés