Le Bel 20 referme la semaine dans le rouge

(l'écho) Alors qu'il avait gagné 0,7% jeudi, le Bel 20 a perdu 0,49%, ce vendredi, en clôturant la semaine à 4.471,65 points. Au sein de l'indice, c'est le holding d'Albert Frère CNP qui s'est octroyé la plus forte hausse (+1,69%), sans raison apparente, pendant qu'UCB se distinguait à nouveau à la baisse (-2,92%).

BOURSES EUROPEENNES

Les marchés d'actions européens ont terminé en ordre dispersé ce vendredi. Après un début de séance en baisse, reflétant la crainte des opérateurs avant une nouvelle batterie de statistiques américaines, les indices ont repris un peu de hauteur dans l'après-midi, en réaction à la hausse plus forte que prévu des dépenses et des revenus des ménages américains en février.

Les opérateurs ont dû compter aussi tout au long de la séance avec la faiblesse des valeurs télécoms, l'ensemble du secteur baissant de 1,3% selon l'indice DJ Stoxx 600 du compartiment, en réaction à l'avertissement sur résultats de Vodafone.

Les dépenses de consommation des ménages ont progressé de 0,6% en février par rapport à janvier aux Etats-Unis et leurs revenus ont également augmenté de 0,6%, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 0,3% de ces deux indicateurs. L'indice mesurant les prix liés aux dépenses de consommation (PCE) a progressé de 0,4% sur un mois et l'indice de base hors alimentation et énergie, très surveillé par la Réserve fédérale américaine, a augmenté de 0,3% en février, soit un peu plus que le consensus cité par Global Equities (+0,2%). "Ces chiffres contredisent l'interprétation très pessimiste des dernières données macroéconomiques, qui avait soutenu les attentes d'une baisse rapide des taux directeurs de la Fed", a commenté Rob Carnell, de la banque néerlandaise ING.

Le baromètre d'activité du secteur industriel de la région de Chicago a lui bondi à 61,7 points en mars contre 47,9 points en février, alors que les analystes tablaient sur un indice à 49,5 points.

Cependant, l'indice de confiance des consommateurs américains, calculé par l'université du Michigan, a baissé à 88,4 points en mars contre 91,3 points en février, une légère déception car les analystes tablaient sur 88,8 points.

Au final, les indices clôturent en ordre dispersé. L'indice DJ Stoxx 50 a perdu 0,21% à 3708,80 euros. Francfort a fini en hausse de 0,29% et Paris de 0,05%. A l'inverse, Amsterdam a perdu 0,26% et Londres 0,22%.

STATISTIQUES EUROPEENNES

- Le taux de chômage dans la zone euro a baissé à 7,3% en février, contre 7,4% en janvier, selon l'estimation publiée vendredi par l'office statistique européen Eurostat. Sur un an, le chômage a nettement baissé. Il s'élevait à 8,2% en février

- En Europe, le marché attend ce vendredi l'estimation rapide de l'inflation zone euro pour le mois de mars ainsi que les chiffres du chômage de février.

- L'inflation sur un an dans la zone euro a affiché une légère hausse à 1,9% en mars, contre 1,8% en février, selon une estimation publiée vendredi par Eurostat, l'office statistique des Communautés européennes. Le taux d'inflation dans la zone euro reste donc conforme à l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE), pour laquelle la stabilité des prix est garantie quand ils augmentent légèrement, en dessous de 2% en moyenne.

- Les ventes de détail en Allemagne ont enregistré une légère hausse de 0,9% en février sur un mois, après une forte baisse de janvier, selon des données provisoires publiées vendredi par l'Office fédéral des statistiques. Sur un an, elles s'inscrivent en revanche en baisse de 1,6%, précise l'Office dans un communiqué.

- En France, le taux de chômage à diminué de 0,1 point à 8,4% de la population active en février, les prix producteurs ont augmenté de 0,3% sur un mois et de 2% sur un an, tandis que le moral ménages a continué de s'améliorer en mars.

VALEURS EN VUE A BRUXELLES

DIETEREN +0,16%, à 310 euros

- D'Ieteren va augmenter sa participation dans sa filiale Belron de 73,73% à 77,38%, a annoncé ce vendredi le groupe belge dans un communiqué.

- Cette opération est réalisée par une option d'achat de 3,65% actuellement entre les mains de Cobepa, et ce pour une valeur de 31 millions d'euros. La participation de Cobepa va, quant à elle, se réduire de 20 à 16,35%. 6,3% restent dans les mains des actionnaires minoritaires.

La transaction entrera en vigueur le 2 avril.

- Selon le CEO de D'Ieteren Jean-Pierre Bizet, il y a de fortes chances que D'Iteren soit entièrement propriétaire de Belron d'ici 2014.

ZENITEL +2,78%, à 3,7 euros

- La société belge Zenitel, spécialisée dans les systèmes de communication pour professionnels comme les services d'aide, a réalisé un Ebitda récurrent de 2,3 millions d'euros en 2006. Sa perte nette passe de -5,6 millions d'euros à -1,7 million d'euros. - Elle annonce un chiffre d'affaires de 115 millions d'euros, en baisse de 7,8% par rapport à 2005 (125 millions d'euros).

- Zenitel attribue la réduction de son chiffre d'affaires à aux résultats moindres réalisés en Belgique (-5,2 millions d'euros), aux Pays-Bas (-6,6 millions d'euros) et par Colsys (-3,4 millions d'euros).

- Pour 2007, Zenitel souhaite se consolider et croître, notamment en Belgique et aux Pays-Bas. Par contre, elle entend se désinvestir de Colsys.

- Zénitel étudie une augmentation de capital d'environ 18 millions d'euros. Le dossier semble bien avancé et l'opération serait prévue pour avril ou mai. Près de 60% du capital de Zenitel est réparti dans le public. Les autres actionnaires sont issus des compagnies d'investissement familiales flamandes 3D et De Wilg.

- L'analyste Dirk Staelents de KBCS a fait passer sa recommandation pour Zenitel de "réduire" à "accumuler" et relève son objectif de cours à 3,6 euros (2,8).

MITISKA +8,3%, à 7,96 euros

- La société annonce un bénéfice net de 13,5 millions d'euros en 2006. Sa valeur intrinsèque a augmenté de 8,9 millions d'euros.

- Elle propos un dividende de 0,09 euros par actions. La valeur intrinsèque par action est de 10,05 euros.

- Pour 2007, la société prévoit la poursuite de la croissance des participations.

- Mitiska a cédé la totalité du capital de Cap Nord à Klémurs, une filiale du groupe Klépierre, pour un montant de 20,1 millions d'euros. La transaction représente pour Mitiska une plus-value importante et une contribution nette conséquente par rapport à la valeur intrinsèque. Le prix net de vente est en effet de 8.9 millions d'euros supérieur à la valeur intrinsèque publiée au 30 juin 2006, soit une hausse de 79.3% ou environ 1 euro par action.

- L'analyste de KBCS Nathalie Sierens a fait passer son objectif de cours pour Mitiska à 9 euros (7,10) et modifié sa recommandation d' "accumuler" à "acheter".

ATENOR +6,61%, à 41,11 euros

-Le promoteur immobilier a conclu la cession des trois sociétés luxembourgeoises Président A, B et C au Fonds d'investissement allemand CGI. Atenor précise que ce futur complexe immobilier est valorisé à plus de 215 millions d'euros et que les profits générés atteindront au moins 80 millions d'euros répartis sur les exercices 2007 à 2009. Cela représente un bénéfice de 2.638 euros le m².

-Les trois sociétés cédées détiennent un terrain sur le plateau du Kirchberg à Luxembourg. Ce projet porte sur la construction d'un complexe immobilier de 3 bâtiments offrant un total de près de 30.000 m² de bureaux et 330 m² de commerces. Atenor assumera la maîtrise de la construction et de la commercialisation de ces immeubles. Le promoteur signale qu'un résultat complémentaire pourra être dégagé en fonction des paramètres de baux à conclure.

- KBCS a relevé son objectif de cours à 43 euros (34) et Dexia à 45,5 euros (44).

SPADEL +2,21%, à 67 euros

-Le groupe de boissons a dégagé en 2006 un chiffre d'affaires net de 223,28 millions d'euros, en progression de 5,5% par rapport à 2005.

-Le résultat opérationnel bondit de 56% pour s'établir à 27,1 millions d'euros. Le bénéfice net suit la même tendance et augmente de 64% à 17,42 millions d'euros grâce à une hausse importante des résultats financiers. Par action, le bénéfice net passe de 2,56 euros à 4,20 euros.

-Spadel proposera à ses actionnaires la distribution d'un dividende unitaire brut de 0,84 euro, en augmentation de 16,7% par rapport à 2005.

-Pour 2007, Spadel estime que -en excluant le mois de juillet 2006 caniculaire- il devrait connaître une progression de son activité grâce entre autres à ses innovations Bru plat et Spa & Tea. La société a également l'intention de poursuivre ses programmes de réduction des coûts et d'amélioration de processus.

MIKO -0,02%, à 56,2 euros

-La société active dans les services à café et les emballages plastiques a enregistré une hausse sur base annuelle de 9,2% de son chiffre d'affaires en 2006 qui s'établit désormais à 90,62 millions d'euros.

-L'EBITDA s'élève à 13,16 millions d'euros contre 12,61 millions d'euros un an avant, soit une hausse de 4,41% d'une année à l'autre.

Le résultat d'exploitation ou EBIT a baissé de 5,4 % pour pointer fin décembre 2006 à 6,84 millions d'euros. L'explication de repli est à mettre au rôle du département service café nous a confirmé Frans Michielsen.

Au final, le bénéfice net du groupe a progressé de 11,0 %, pour s'établir à 4,93 millions d'euros.

-Quant aux perspectives, le groupe refuse de formuler des prévisions concrètes pour l'exercice en cours.

- Miko proposera, à l'assemblée générale du 9 mai 2007, la distribution d'un dividende brut de 0,79 d'euro par action (0,59 euro net), soit 3,95% de mieux en regard de l'exercice 2005.

DEFICOM = à 7,75 euros

Le holding Deficom qui détient seulement une participation de 15% dans la chaîne de télévision BeTV a enregistré en 2006 une perte de 3,3 millions d'euros. Sauf imprévus, l'exercice 2007 devrait être le premier exercice bénéficiaire de BeTV affirme Deficom qui ne distribuera pas de dividende cette année.

Le holding rappelle qu'il dispose d'importantes liquidités, à savoir 17,9 millions d'euros.

CAMPINE -9,25%, à 36,30 euros

-En 2006, la société a dégagé un bénéfice net de 4,5 millions d'euros contre 3,1 millions un an auparavant. Elle a l'intention de distribuer un dividende de 1,33 euro par action.

SOLVAY -0,57%, à 115,04 euros

- SolVin, une société codétenue par le belge Solvay(75%) et son concurrent allemand BASF (25%), a annoncé ce vendredi la création d'une seconde unité de production de latex de polychlorure de vinylidène (PVDC), probablement en Thaïlande.

- La nouvelle unité de production serait dotée d'une capacité annuelle de 10.000 tonnes. Le groupe compte finaliser sa décision au troisième trimestre 2007 et "entamer les travaux de construction dans la foulée".

- Solvay Pharmaceuticals, la branche pharmaceutique de Solvay, a présenté cette semaine des résultats d'études complémentaires positives sur le Bifeprunox, un médicament contre la schizophrénie qu'elle a développé avec Wyeth. Solvay et Wyeth ont déposé la demande d'autorisation auprès de la US Food and Drug l'automne dernier. La société bruxelloise compte sur un pic de vente d'un milliard de dollars.

NEUFCOUR = 17,25 euros

- La Compagnie financière de Neufcour, issue de la scission de l'ancien charbonnage de Wérister, a dégagé l'an dernier un bénéfice net de 506.000 euros (1,38 euro par action), à comparer avec un résultat net positif d'à peine 49.000 euros en 2005 (0,13 euro par action).

- Le résultat opérationnel courant est passé quant à lui de 363.000 à 525.000 euros (+44,6%).

- Le groupe Neufcour, qui a connu en 2006 un très sérieux contentieux avec l'un de ses anciens administrateurs, un dossier aujourd'hui traité par la justice, a par ailleurs enregistré un résultat avant impôts de 676.000 euros (+53%).

GALAPAGOS +1,6%, à 9,5 euros

- Galapagos a reçu deux paiements pour un total de 3,2 millions d'euros de GlaxoSmithKline (GSK) dans le cadre d'un financement par étapes de leur programme de développement de traitements.

- La société biotechnologique basée à Malines a conclu en 2006 une alliance avec GSK, la plus importante de son historie, pour la mise au point d'un médicament contre l'arthrose. Elle a reçu pour cela une somme de 4 millions d'euros au moment de l'accord et 0,4 million supplémentaire en janvier 2006. Les revenus générés par cet accord peuvent monter à maximum 137 millions d'euros, échelonnés en plusieurs années, à condition que tous les objectifs du programmes de développement soient atteints.

TEXAF +2,16%, à 142 euros

- La société financière et de gestion Texaf, cotée à Bruxelles, a l'intention de proposer lors de son assemblée générale annuelle, le 2 avril prochain, la nomination en tant qu'administrateur de Domique Moorkens, en lieu et place de Philippe Croonenberghs. Son mandat, d'une durée de trois ans, serait assorti d'émoluments de 6.000 euros par an et 400 euros supplémentaires par jeton de présence.

INBEV -0,18%, à 54,05 euros

- Le brasseur canadien Labatt, filiale du numéro deux mondial de la bière InBev, a mené avec succès son offre publique d'achat sur son concurrent Lakeport, et détient désormais 91,43% de son capital. Cette offre d'un montant de 131 millions d'euros a été officiellement lancée le 21 février sur la Bourse de Toronto. A l'issue de la transaction, 6.578.080 actions, soit 91,43%, ont été apportées à l'offre, au prix de 28 dollars canadiens par action.

- InBev va augmenter les prix de bière en Belgique, et ce en deux étapes. Début avril, il augmente de 1% le prix du bac de bière en conséquence de la hausse de la taxe sur l'emballage. Le 1er juillet, suivra une seconde augmentation de 2,5% pour les bacs et les canettes, et ce en raison de la hausses des frais de matières premières et d'emballages, mais aussi de l'inflation.

BOIS SAUVAGE -0,90%, à 330 euros

- La société a l'intention de proposer à ses actionnaires, lors de sa prochaine assemblée, la nomination de Michel Delloye, qui dirige Industrielle des Cytisses (Cytindus), au poste d'administrateur indépendant, pour une période de 6 ans.

Xavier Degraux

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés