Le Bel20 signe un nouveau record

Bruxelles (L'Echo) Après avoir ouvert en très léger recul ce mardi matin, l'indice Bel 20 a repris nettement le chemin de la hausse pour terminer sur un nouveau record historique, dans le sillage de marchés européens tonifiés par une vague de fusion-acquisition.

Le Bel 20 a clôturé sur un gain de 0,92% à 4.595,72 points, dépassant son record de clôture du 4 avril à 4.558,50 points.

La performance de l'indice de la place bruxelloise a été rendue possible par la bonne prestation d'Umicore (+ 2,61% à 141,50 euros) et par les valeurs bancaires. Dexia a gagné 1,99% à 23,08 euros, Fortis 1,38% à 35,33 euros et KBC 0,53% à 95,30 euros. Par ailleurs, Cofinimmo a grimpé de 2% à 156,85.

A l'opposé, UCB était en baisse de 1,13% à 42,70 euros.

BOURSES EUROPEENNES

Après un week-end prolongé, les places boursières du Vieux Continent s'affichaient dans le vert ce mardi.

Paris à clôturé en hausse de 0,43% à 5.766,27 points, Amsterdam de 0,92% à 524,09 points, Londres de 0,32% à 6.417,80 points, et Francfort de 0,94% à 7.166,67 points.

STATISTIQUES

- L'excédent commercial de l'Allemagne s'est élevé en février à 14,2 milliards d'euros contre 16,2 milliards d'euros en janvier, soit une baisse plus prononcée que prévu, selon les données provisoires publiées mardi par l'Office fédéral des statistiques. Les analystes interrogés par l'agence d'informations financières Thomson Financial tablaient sur un excédent en février un peu plus élevé, de 15,5 milliards d'euros. L'excédent des comptes courants de son côté s'est élevé à 8,4 milliards d'euros, après 11,2 milliards (chiffre révisé) en janvier.

- La production industrielle française a enregistré en février un rebond de 1,1% par rapport à janvier, après une baisse de 0,2% (chiffre révisé) le mois précédent, a indiqué mardi l'Insee. La seule production manufacturière (calculée hors énergie et industries agricoles et alimentaires) a progressé de 1,4% en février, après une baisse (révisée) de 0,3% le mois précédent, a précisé l'Institut national de la statistique.

- Le comité de politique monétaire de la Banque du Japon (BoJ) a décidé mardi à l'unanimité de laisser inchangé à 0,50% son principal taux directeur. "La Banque du Japon fera en sorte que le taux d'intérêt au jour le jour reste aux alentours de 0,5%", a indiqué la BoJ dans un bref communiqué. Aucun mouvement de taux n'était attendu par les marchés, alors que les prix à la consommation sont repartis à la baisse en février (-0,1%) en raison de la baisse des cours du pétrole, l'unique facteur qui soutenait jusqu'à présent la hausse des prix à la consommation au Japon. De plus, l'enquête de conjoncture trimestrielle Tankan de la BoJ a révélé une détérioration de la confiance des grandes entreprises manufacturières nippones en mars, pour la première fois en un an.

- Les ventes hebdomadaires des chaînes de magasins ont progressé de 0,9% aux Etats-Unis lors de la semaine close le 7 avril par rapport à la précédente, soutenues par les fêtes de Pâques, a indiqué mardi le Conseil international des centres commerciaux (ICSC). La semaine précédente, les ventes avaient augmenté de 0,3%.

VALEURS A SUIVRE

GALAPAGOS - 0,52% à 9,53 euros

- La société biotechnologique malinoise a annoncé l'émission de 628.058 nouvelles actions, liée à l'acquisition de Inpharmatica et à l'exercice de warrants.

IBT + 5,11% à 7,81 euros

- La société biotechnologique belge International Brachytherapy (IBt) a levé le dernier obstacle à la commercialisation de ses produits phares en France. Le spécialiste des implants utilisés pour le traitement du cancer de la prostate a obtenu le l'octroi de remboursement par le système de santé français.

INBEV + 1,47% à 55,15 euros

- Le brasseur belgo-brésilien InBev est une des rares valeurs à dépasser une progression de 1% ce matin. En cause, la rumeur véhiculée par le Sunday Express: SABMiller préparerait une offre sur Scottish and Newcastle.

- Il y a quelques semaines, c'était avec Heineken que le marché semblait vouloir marier Scottish and Newcastle.

- Une fusion entre SABMiller et Scottish and Newcastle donnerait naissance au premier groupe brassicole mondial en terme de volume. Ce qui pourrait accroître la pression sur InBev pour convoler à son tour. Rappelons à ce sujet les informations de presse qui, il y a quelques mois, voyaient le géant belgo-brésilien unir son destin à celui de l'Américain Anheuser-Busch.

ZETES +1,10% à 24,74 %

- La société belge, spécialisée dans l'identification des biens et des personnes, a ouvert un nouveau bureau au Danemark afin de mieux desservir les marchés nordiques (Danemark, Suède, Finlande, Norvège).

- Depuis quelques années déjà, Zetes déploie des activités dans les pays scandinaves, mais ces marchés étaient servis jusqu'ici par les sièges d'Hambourg et de Bruxelles.

- En 2006, Zetes a ouvert de nouveaux sièges en Italie et en Israël. La société a, aussi, acquis une nouvelle filiale en Suisse et des sièges supplémentaires au Royaume-Uni, en Allemagne et aux Pays-Bas, par suite de l'acquisition et de l'intégration de PEAK Europe.

Vincent Georis

(c) L'Echo (tel: +32 2 423 17 67; fax: 32 2 4231610; mail: cnd@mediafin.be)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés