Le nickel bat un nouveau record

Le cours du nickel a atteint un nouveau record historique mercredi à Londres, pour le troisième jour d'affilée, toujours soutenu par le déclin des stocks et la forte demande des aciéristes.

(afp) Sur le London Metal Exchange (LME), premier marché à terme de métaux dans le monde, le prix d'une tonne de nickel pour livraison dans trois mois a atteint 28.600 dollars en séance, du jamais vu depuis le début de la cotation du métal en 1979.

Il valait 28.299 dollars vers 16H00.

Son cours a bondi de près de 110% depuis le début de l'année.

"Le nickel sur le LME s'est hissé à un record juste sous le seuil des 30.000 dollars la tonne, que beaucoup s'attendent désormais à voir enfoncé", a noté Michael Davies, analyste à la maison de courtage Sucden.

"La progression est venue des fonds d'investissement, en raison de la chute des stocks et de la vigueur de la consommation pour cette période de l'année", a-t-il expliqué, relevant en particulier la forte demande dans le secteur de l'acier inoxydable.

Le nickel est utilisé pour rendre l'acier inoxydable plus malléable et plus résistant à la corrosion.

Posco, l'un des plus importants aciéristes dans le monde, serait dégarni en nickel actuellement, et prêt à payer le prix fort pour se couvrir, d'après des courtiers.

"Le vrai problème reste le niveau critique des stocks du LME", qui ont chuté de près de 85% depuis le début de l'année, a souligné M. Davies.

Les perturbations de la production dues à une grève à la mine Voisey's Bay du canadien Inco, d'une capacité de 54.000 tonnes par an, n'ont pas arrangé la situation, car le marché attend déjà un déficit de la production mondiale de l'ordre de 30.000 tonnes cette année.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés