Le S&P 500 retrouve la barre des 1.500 points

(l'echo) Les nouvelles restent favorables. Les indicateurs économiques sont le plus souvent au vert et les résultats de sociétés continuent à positivement surprendre. La voie était dès lors ouverte à la Bourse de New York pour poursuivre son mouvement ascensionnel. Mais à l'inverse de ce que l'on a observé lors des précédentes séances, le marché a manqué à certains moments d'entrain. En cause, le rapport mensuel de l'emploi américain qui sera publié ce vendredi, en début d'après-midi.

En clôture de la séance, l'indice Dow Jones (DJ) affichait un gain de 0,22% pour atteindre un nouveau plus haut historique de à 13.241,38 points. Bien qu'évoluant toujours sous son niveau record du 24 mars 2000 (1.527,46 points), le S&P 500 n'en a pas moins franchi un seuil significatif, et cela pour la première fois depuis septembre 2000. Celui des 1.500 points. En hausse de 0,30%, l'indice, qui représente près 75% de la capitalisation boursière de Wall Street, a fini à 1.502,40 points. Sur le Nasdaq, le Composite a pris 0,43% à 2.565,46.

Le secteur des opérateurs téléphoniques a été le plus performant de la séance, dopé par des résultats meilleurs que prévu. En tête du DJ, Verizon Communications a gagné 3,71%% à 41,07 USD. Malgré la nouvelle baisse des prix du pétrole à New York (63,19 USD le baril), ExxonMobil s'est adjugé 1,08% à 80,68 USD. ExxonMobil porte sa capitalisation boursière à 459,2 milliards de USD.

La recul des parts de marché du groupe de cosmétique Estée Lauder aux USA l'a emporté auprès des investisseurs, sur la nouvelle d'une nette progression de ses résultats trimestriels (0,45 USD par action). La valeur a abandonné 7,25% à 47,30 USD. Lanterne rouge du DJ, GM a rétrogradé de 5,40% à 30,69 USD. GM a fait part d'une chute de 90% de ses résultats trimestriels.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés