Les bancaires et l'automobile font rechuter Wall Street

©EPA

A la clôture, le Dow Jones reculait de 2,24% à 8.565,09 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, corrigeait de 3,68%, à 1.507,88 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 se repliait de 2,85% à 873,59 points. Les valeurs financières et le secteur automobile ont tiré les indices vers le bas.

Bruxelles (L'Echo) - La Bourse de New York a terminé la séance de jeudi en nette baisse, tenaillée par les incertitudes entourant le plan de sauvetage de l'industrie automobile. Les valeurs financières et le secteur automobile ont tiré les indices vers le bas.

Par ailleurs, les statistiques économiques ont rappelé aux investisseurs à la réalité de la crise. Les demandes hebdomadaires d'allocations chômage se sont établies au plus haut depuis novembre 1982, avec 573.000 dossiers déposés.

A la clôture, le Dow Jones reculait de 2,24% à 8.565,09 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, corrigeait de 3,68%, à 1.507,88 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 se repliait de 2,85% à 873,59 points.

VALEURS:

GENERAL MOTORS
Le plan de sauvetage des constructeurs automobiles, adopté mercredi par la Chambre des Représentants, devait encore être approuvé par le Sénat, où s'agitait une forte opposition républicaine. GM a chuté de 10,43% à 4,12 dollars, et Ford de 10,77% à 2,90 dollars.

BANK OF AMERICA
Les valeurs bancaires ont souffert des mauvais indicateurs et de l'inquiétude de voir la dette des constructeurs automobiles se retrouver dans les comptes des banques en cas de faillite. Le secteur a également pâit des difficultés de US Bancorp (-10,19%), qui a annoncé d'importantes provisions pour créances douteuses au dernier trimestre. Bank of America a chuté de 10,67% à 14,91 dollars, Citigroup de 8,8% à 7,57 dollars.

CHEVRON
La bonne tenue du secteur énergétique, qui pèse lourd dans l'indice Dow Jones, a tiré le marché à la hausse, alors que les cours du pétrole bondissaient de plus de 10%. L'action a progressé de 1,3% à 79,46 dollars.

BOEING
L'avionneur a annoncé d'un retard de six mois supplémentaires des premières livraisons du B787 "Dreamliner", qui n'a pas vraiment surpris le marché. Son titre a reculé de 3,38% à 40,27 dollars.

PROCTER & GAMBLE
Le groupe de produits de grande consommation a confirmé ses prévisions de bénéfice pour son exercice 2008/2009 mais a averti de ventes plus faibles qu'attendu au 4e trimestre. L'action a perdu 0,91% à 58,58 dollars.

SPRINT NEXTEL
L'opérateur de téléphonie faisait les frais d'une note de l'agence Moody's qui l'a relégué au rang de valeur spéculative. Le titre a plongé de 14,05% à 2,08 dollars.

OFFICE DEPOT
Le distributeur va fermer 10% de ses magasins en Amérique du Nord dans les trois prochains mois, ce qui va entraîner la suppression de 2.200 emplois. L’action a chuté de 4,91% à 2,52 dollars.

Vincent Georis
vincent.georis@lecho.be
(C) - L'echo

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés