Les Bourses européennes finissent en légère hausse

Un an après avoir atteint un plus bas de 12 ans, qui sera suivi d'un rally spectaculaire, les Bourses européennes ont connu une séance sans éclat. Le recul du secteur bancaire a été compensé par la hausse des secteurs de l'alimentation et des soins de santé.

Bruxelles (L'Echo) -L'évolution positive de Wall Street a permis aux Bourses européennes qui évoluaient jusqu'alors dans le rouge d'effacer fortement leurs pertes. A Amsterdam, l'AEX aterminé en hausse de 0,27%. Paris et Francfort ont aussi clôturé en hausse, avec une progression de 0,17% du CAC 40 et du DAX. Par contre à la Bourse de Londres, le Footsie a fini en baisse de 0,08%.

L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 a pour sa part cédé 0,05%. Depuis un an, l'indice a rebondi de 63%. La tendance a été soutenue par les secteurs défensifs de la pharmacie (+0,5%) et de l’alimentation (+0,80%), dans le sillage de Nestlé (+1,2% à 53,55 francs suisses) qui a profité du relèvement de la recommandation de JPMorgan Chase de "neutre" à "surpondérer". Mais la progression a été limitée par le recul du secteur immobilier (-0,99%) et bancaire (-0,85%) après la publication d'un rapport de l'agence de notation Moody's, indiquant que plusieurs banques britanniques pourraient voir leurs notes abaissées à moyen terme si elles ne parvenaient pas à renforcer suffisamment leur solidité financière.

Moody's va prendre en compte dans ses notations l'impact de la fin de l'aide publique, ce qui pourrait se traduire à terme par un abaissement de la note de certains établissements. Selon l'agence, certaines institutions n'ont pas assez amélioré" leur solidité, et leur notation pourrait être abaissée.

La publication de résultats décevants de la part d'entreprises a ausi contribué à limiter les gains.EADS a chuté de 2,8% à 15,44 euros après avoir perdu plus de 4% en cours de séance. Le groupe d’aéronautique et de défense a accusé des pertes plus importantes que prévu en 2009, suite aux surcoûts de l'avion de transport militaire A400M, un programme en retard de plus de trois ans qui l'avait déjà fait tomber dans le rouge en 2007.En outre, Airbus et Northrop Grumman ont décidé de renoncer à participer à l’appel d’offres lancés par l’armée de l’air américaine pour le remplacement de ses avions ravitailleurs.


A la Bourse de Bruxelles, l’indice Bel 20 a clôturé sur une hausse de 0,21% à 2606,31 points. Les chutes des bancaires KBC (-1,88% à 35,03 euros) et Dexia (-0,93% à 4,24 euros) ont été compensées par les progressions de AB Inbev (+1,99%à 36,56 euros), GBL (+1,55% à 66,30 euros) et GDF Suez (+1,53% à 27,89 euros). 

Hors Bel 20, Spector s'est distingué avec un bond de 4,29% à 0,73 euro dans le sillage de ses résultats.Le groupe de services photos a réduit sa perte en 2009 à 3,79 millions d'euros, contre 7,75 millions d’euros un an plus tôt.

Compagnie du Bois Sauvage a gagné 2,31% à 179,55 euros après une progression de 3,8% lundi. Le holding qui avait essuyé une perte de 181,9 millions d'euros en 2008, affiche au titre de 2009 un bénéfice de 6,1 millions d'euros, à la faveur de la remontée des cours boursiers. Sur ces bonnes nouvelles, la direction du holding a décidé de porter le dividende brut par action à 6,60 euros contre 6,40 en 2008. Un programme de rachat d'actions propres sera proposé aux actionnaires le 28 avril prochain.

Par contre Lotus Bakeries a cédé 0,94% à 379,90 euros. Le fabricant de biscuits va reprendre Bisinvest, son actionnaire majoritaire, dans une transaction valorisée à 147,8 millions d’euros. Cette opération devrait augmenter le bénéfice par action de 1,6%. La Banque Degroof a réduit son avis à "accumuler" contre "acheter" avant. L'objectif de cours est remonté à 425 euros contre 400 euros avant. KBC Securities a fait passer son objectif de cours à 420 euros contre 370 euros avant. L'avis reste à "accumuler".

Avec une chute de 2,98% à 45,20 euros, Sipef a accusé la plus forte baisse des valeurs de la Bourse de Bruxelles. Le titre du groupe qui exploite des plantations notamment en Indonésie est pénalisé par la chute des contrats à terme sur l'huile de palme. Ceux-ci ont atteint leur plus bas niveau depuis six semaines à Kuala Lumpur en Malaysie.


MARCHÉ DES CHANGES


L’euro s’oriente en baisse face au dollar, évoluant sous le seuil de 1,36 dollar. A la clôture des Bourses européennes, l'euro s'échangeait en baisse de 0,38% à 1,3582 dollar. La devise européenne est toujours handicapée par les craintes entourant la situation budgétaire des pays périphériques de la zone euro comme le Portugal. L’agence de notation Fitch juge insuffisant le rythme auquel le Portugal réduisait son déficit, ce qui pourrait l’amener à dégrader la note crédit du pays.

L'agence Fitch a aussi mis en garde le Royaume-Uni, la France et l'Espagne sur la gestion de leurs finances publiques, les appelant à prendre des mesures de réduction des déficits "plus crédibles", au risque de voir leurs notes (AAA) remises en cause.

L’agence estime que le profil de crédit du Royaume-Uni s’est fortement détérioré au cours de la crise financière mais qu'il restait à l'intérieur des limites "tolérables" pour lui maintenir sa note. De moins de 40% du Produit intérieur brut (PIB) avant la crise, elle est passée en effet à 56% cette année et devrait culminer, selon le gouvernement, à 78% début 2015. Fitch juge par ailleurs que le projet de l'actuel gouvernement travailliste de diviser le déficit public par deux en quatre ans était "trop lent". Il a rappelé que les perspectives économiques du pays étaient "une source d'inquiétude" et que la croissance "pourrait très clairement" rester basse assez longtemps. Cette perspective pèse sur la livre sterling qui est tombée à un plus bas d'une semaine face au dollar. A la clôture des marchés européens, la livre s'échangeait à 1,4987 dollar, en baisse de 0,5%. 


INDICATEURS DE CE MARDI


Grande-Bretagne

- Le déficit du commerce extérieur britannique s'est accru à 8 milliards de livres (environ 8,8 milliards d'euros) au mois de janvier, soit beaucoup plus que les 7 milliards attendu par les économistes, à cause d'une forte baisse des exportations, selon les chiffres publiés mardi par l'ONS.

Grèce
- Le taux d'inflation en glissement annuel en Grèce a enregistré une hausse au mois de février et s'est élevé à 2,8% sur un an contre 2,4% en janvier, a annoncé mardi le service national des statistiques (Esye).
- Les prix à la consommation ont baissé de 0,5% sur un mois contre une baisse de 0,7% en janvier, tandis qu'en moyenne annuelle ils ont progressé de 1,4% (mars 2009-février 2010) contre +3,7% il y a un an (mars 2008-février 2009), a ajouté l'Esye dans un communiqué.

Allemagne
- L'économie allemande va continuer à se reprendre dans les mois à venir, malgré une perte de vitesse attribuable à l'hiver particulièrement rigoureux cette année, a estimé le président de la Bundesbank Axel Weber mardi. "Je suis convaincu du fait que le processus de reprise commencé à l'été 2009 est fondamentalement intact et qu'il va se poursuivre malgré une faiblesse de la dynamique (de croissance) observée pendant les six mois d'hiver", a-t-il indiqué à l'occasion de la conférence de presse annuelle de l'institution.

VALEURS A SUIVRE


SPECTOR
Le groupe de services photos Spector a clôturé une année 2009 difficile sur une perte de 3,79 millions d'euros. Il n'y aura pas de dividende et les prévisions du groupe sont plutôt sombres. L'autre département de la société, Imaging, devrait croître en 2010.

BOIS SAUVAGE
Le holding affiche un bénéfice net de 6,1 millions d'euros au titre de 2009 alors que l'exercice 2008 s'était soldé par une perte de 181,9 millions d'euros. La valeur intrinsèque du titre a dans le même temps progressé de 7%, à 269 euros.
Guy Paquot, figure légendaire du holding, se retirera de la présidence du conseil d'administration qu'il occupait depuis 1986 afin de la céder à Michel Delloye, administrateur indépendant depuis 2007.

LOTUS BAKERIES
La Banque Degroof a réduit son avis à "accumuler" contre "acheter" avant. L'objectif de cours est remonté à 425 euros contre 400 euros avant. KBC Securities a fait passer son objectif de cours à 420 euros contre 370 euros avant. L'avis reste à "accumuler".
Lotus Bakeries va procéder dès le mois d'avril prochain à la fusion par acquisition de Bisinvest, son holding faîtier (58,55% des parts) lui même détenu à 99,99% par un administratiekantoor aux mains des familles fondatrices. Le rapport d'échange a été fixé à 1,1844 action Lotus Bakeries pour une action Bisinvest, précise le biscuitier. Au terme de l'opération, l'administratiekantoor détiendra 58% de Lotus contre une participation directe de 10,16% actuellement.

BARCO
ING WB a relevé son objectif de cours sur la valeur à 31 euros contre 29 euros avant.

IBT BEBIG
La période d'acceptation de l'offre publique d'acquisition sur IBt est prolongée jusqu'à ce vendredi 12 mars. C'est ce qui ressort d'un communiqué de presse publié par Eckert & Ziegler. Un supplément au prospectus de l'offre sera également publié prochainement.

PORTHUS
Offre de reprise par Descartes à 12,50 euros par action. L'offre court jusqu'au 12 mars.

RHJ INTERNATIONAL
Assemblée générale extraordinaire, 11h

SOLVAC
Résultats annuels, après Bourse

VALEURS EUROPEENNES

EADS
Le titre d'EADS était en fort recul mardi au cours des premiers échanges à la Bourse de Paris après que le marché a pris connaissance des lourdes pertes affectant le groupe européen et de l'abandon du projet des ravitailleurs américains.

ANTOFAGASTA
Le groupe minier a fait état d'un bénéfice annuel en chute de 61 %

DEUTSCHE POST
Deutsche Post était bon dernier du Dax, après la publication de résultats 2009 qui ont déçu, et tout particulièrement le troisième trimestre, plombé par de nouvelles charges exceptionnelles. Le groupe table sur une hausse des bénéfices cette année, mais cela n'a pas suffi à enthousiasmer les investisseurs.

EUROTUNNEL
Le groupe Eurotunnel, qui exploite le tunnel sous la Manche, est resté dans le vert en 2009 malgré la crise et les conséquences de l'incendie de septembre 2008, avec un bénéfice net de 1,4 million d'euros, contre 34 millions (recalculés) un an plus tôt, a-t-il annoncé mardi.
Ce résultat positif, le troisième de son histoire, est obtenu grâce à 32 millions d'euros de produits financiers liés à la restructuration de sa dette et surtout à 69 millions d'indemnités d'assurances après l'incendie qui a entraîné la fermeture partielle du tunnel du 11 septembre 2008 au 9 février 2009.

© L'Echo

 

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés