"Les investisseurs auront la vie dure en 2010"

" L'année 2010 sera difficile pour les investisseurs ". C'est la conclusion qu'a tiré William De Vijlder, Chief Investment Officer auprès de BNP Paribas Fortis, lors de la conférence qu'il a tenue samedi à " Finance Avenue ". Une manifestation destinée à l'épargnant, et qui avait été organisée par les quotidiens L'Echo et De Tijd sur le site de Tour & Taxis.

Bruxelles (L'Echo) - Aborder les Bourses sera plus complexe, prétend-il, alors qu'elles se sont déjà bien appréciées cette année. La valorisation des actions ne constituera pas, à son sens, l'argument essentiel pour leur achat.  " S'attacher à suivre la direction du mouvement des marchés sera plus important ", estime De Vijlder. Ce qui,  dit-il au passage, explique que le rally des marchés ces derniers mois a été si brutal. Il sera désormais plus important de savoir s'il faut être dans le marché ou pas, alors que tout va monter quoiqu'il arrive (ou l'inverse).
 

Par ailleurs, un certain nombre d'incertitudes pèseront. Comme celles concernant la vigueur de la deuxième phase de la reprise économique, l'ampleur et la rapidité du durcissement des politiques monétaires, ou encore les politiques budgétaires que mèneront  les Etats nationaux. Les incertitudes liées à la pérennité du retour des entreprises aux bénéfices rendront aussi la vie d'un investisseur plus compliquée.

" Il ne fait aucun doute  que la nouvelle réalité modifiera le comportement  des investisseurs pour les 5 prochaines années ", dit De Vijlder, qui ajoute encore que  "  nous sommes entrés dans une nouvelle ère qui sera marquée par une volatilité accrue, du fait de la faible croissance attendue et des incertitudes sur les perspectives économiques. En outre, l'abondance des liquidités augmente, lui, le risque de création  de bulles ".  M.C.

La conférence de synthèse de Finance Avenue se trouve sur notre blog.

 

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés