Les marchés européens se remettent de leurs pertes

Les marchés d'actions européens ont terminé sur une note positive ce lundi à la faveur du repli des cours du pétrole en réponse à l'arrêt des combats au Liban et à la décision de BP de maintenir la moitié de sa production en Alaska pendant la durée des travaux sur ses oléoducs. Les marchés ont bénéficié aussi des données sur la croissance économique en zone euro.

(l'écho) _ La croissance économique dans la zone euro a connu au deuxième trimestre sa plus forte progression depuis six ans, grâce aux bonnes performances de la France et de l'Allemagne, mais l'embellie pourrait être de courte durée, avec un ralentissement prévu à la fin de l'année. Selon la première estimation dite "rapide" de l'office statistique européen Eurostat publiée lundi, la zone euro a connu une croissance de 0,9% au deuxième trimestre, comparé au premier, soit 2,4% sur un an, son plus fort rythme trimestriel depuis 2000.

L'indice pan-européen DJ Stoxx 50 a gagné 0,89%% à 3457,95 points. Ailleurs en Europe, Paris a gagné 1,23%, Francfort 1,12%, Amsterdam 0,95% et Londres 0,79%.

Ahold. L'action du distributeur Ahold a gagné 2,95%. Deux fonds d'investissements, le britannique Centaurus et l'américain Paulson, veulent que le groupe de distribution néerlandais Ahold dont ils sont actionnaires vende ses activités américaines afin d'accroître la valeur du titre, indique la presse néerlandaise lundi. Ces deux fonds, qui auraient récemment augmenté leurs parts dans le capital du groupe, estiment qu'Ahold "a besoin d'une stratégie draconienne pour accroître la valeur de l'action", selon l'agence de presse néerlandaise ANP. Contacté par l'AFP, le porte-parole d'Ahold, Walter Samuels, a indiqué que le groupe ne faisait "aucun commentaire". Le concurrent allemand d'Ahold, le groupe Metro a gagné 1,26%. Sur Euronext Bruxelles, Delhaize a progressé de 1,74%. Le désengagement éventuel d'Ahold des Etats-Unis pourrait offrir une occasion à Delhaize de renforcer sa présence outre-Atlantique.

Hochtief. Le numéro un allemand du bâtiment a encore vu grimper ses bénéfices et ses commandes au deuxième trimestre, selon des résultats publiés lundi, et a confirmé dans la foulée ses objectifs annuels. Le titre a pris 5,48%.

Schroders. Le gestionnaire de fonds Schroders a pris 6,31% après que Bridgewell Securities eut conseillé à ses clients de délaisser Henderson pour se tourner vers lui. Bridgewell a considéré comme exagérée la baisse du titre de quelque 10% qui avait suivi vendredi l'annonce de résultats semestriels mitigés.BP. Le groupe pétrolier britannique BP va maintenir une partie de sa production dans le champ pétrolier de Prudhoe Bay en Alaska, malgré la découverte d'une fuite importante sur un oléoduc. Le titre s'est octroyé 0,82%.

Air France. Les valeurs sensibles aux perspectives de croissance économique ont été bien orientées. Le pétrole représente 60% des coûts des groupes chimiques et 30% des frais des compagnies aériennes selon Crédit Suisse. Air France s'est octroyé 1,82% et British Airways 1,89%.

Michael Page. La société de recrutement Michael Page International a dévissé de 4,76%. La société a indiqué qu'elle allait procéder à des changements au niveau de la direction de sa filiale australienne suite aux performances décevantes affichées par celle-ci.

Aston Villa. Le club de football de première division d'Aston Villa (Birmingham) a fini en forte hausse de 8,04% après l'annonce d'une offre d'achat recommandée à 547 pence par action, soit 62,6 millions de livres (93 millions d'euros), de la part du milliardaire américain Randy Lerner, déjà propriétaire du club américain des Cleveland Browns.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés