Mauvais résultats et craintes sur les taux plombent le Bel20

Après avoir passé la majeure partie de la séance à hésiter entre hausse et baisse, la Bourse de Bruxelles a finalement accéléré son mouvement de baisse ce mardi. Les résultats décevants de Deutsche Bank et de Suez ainsi qu'une statistique américaine sur l'inflation ravivant les craintes de nouvelles hausses de taux d'intérêts ont poussé les indices à la faute.

(tnl) L'indice Bel20 a clôturé sur un net recul de 1,09% à 3754,69 points. Sur les 19 valeurs composant l'indice, 13 valeurs ont clôturé en baisse et 6 en hausse. Omega Pharma a subit la plus forte correction avec une baisse de 3,14%. Bekaert par contre pointe largement en tête des hausses au sein de l'indice avec un gain de 3,62%.

Le groupe de services aux collectivités Suez, la maison-mère d'Electrabel, a publié ce matin avant l'ouverture de la Bourse un chiffre d'affaires de 22,4 milliards d'euros sur les six premiers mois de l'année. C'est 10,2% de mieux que le chiffre d'affaires de 20,23 milliards d'euros que la société a réalisé sur la même période de 2005. Les analystes tablaient globalement sur un chiffre d'affaires en hausse de 11,8% à 22,61 milliards d'euros. Du coup, l'action Suez a terminé en repli de 3,13% 31,57 euros. Quant à Electrabel, il a de son côté fait état d'un chiffre d'affaires consolidés à 7.084 millions d'euros contre 6.150 millions d'euros, soit une hausse de 15,2% sur base annuelle.

ABN-Amro a relevé son avis sur l'action du tréfileur courtraisien Bekaert à "acheter" contre "accumuler" avant. Le nouvel objectif de cours est de 87 euros. ABN-Amro a modifié son avis principalement pour des raisons de valorisation. L'analyste de la banque estime le bénéfice par action pour 2006 à 6,44 euros et le bénéfice pour 2007 à 6,57 euros. Compte tenu de la nouvelle valorisation, l'action se traite actuellement avec un rapport cours/bénéfice de 11 contre 13,5 pour le secteur de référence. Bekaert s'est raffermi de 3,62% à 74,45 euros soit aussi la meilleure progression de l'indice de référence.

La Deutsche Bank a réduit son avis sur le groupe pharmaceutique Solvay à 84 euros contre 87 euros avant. La décision s'explique par des multiples de valorisation plus faibles pour la pharmacie compte tenu de la faible visibilité pour les résultats futurs. Il existe d'autres alternatives comme Syngenta et Bayer ajoute la Deutsche Bank. Par ailleurs, selon le Financial Times Deutschland, le nom du groupe belge de chimie-pharmacie Solvay est venu s'ajouter à la liste des candidats potentiels au rachat de la division pharmacie de l'allemand Altana. Solvay a gagné 0,11% à 93 euros.

Le groupe brassicole InBev a été à la peine alors que des rumeurs présentent le groupe comme candidat au rachat de la brasserie canadienne Sleeman et que d'autres informations de presse font état de difficultés sur le marché allemand pour la distribution de la Beck's. L'action a réagit à ces informations par une baisse de 0,15%.

La part de marché du distributeur automobile belge D'Ieteren est ressortie à 18,8% au mois de juillet, soit en dessous des 20% enregistré sur les sept premiers mois de l'année. D'Ieteren distribue les marques Volkswagen, Audi, Seat et Skoda. D'Ieteren a fini stable à 255 euros.

ING a relevé son objectif de cours à 26 euros contre 26,25 euros avant pour l'action Option International. Le bénéfice par action (bpa) est relevé à 1,17 euros contre 1,10 euros avant. Le conseil reste à "acheter". KBC Securities de son coté a revu ses prévision de bpa pour 2006 à 1,2 euro contre 1,19 euro et à 1,59 euros contre 1,48 euros pour 2007. Option a abandonne 0,53% à 18,88 euros.

InBev. Le brasseur InBev se montre également bien orienté alors que des rumeurs présentent le groupe comme candidat au rachat de la brasserie canadienne Sleeman et que d'autres informations de presse font état de difficultés sur le marché allemand pour la distribution de la Beck's. Le groupe brassicole se renforce de 0,29% à 41,22euros.

Option. ING a relevé son objectif de cours à 26 euros contre 26,25 euros avant. Le bénéfice par action (bpa) est relevé à 1,17 euros contre 1,10 euros avant. Le conseil reste à " acheter ". KBC Securities de son coté a revu ses prévision de bpa pour 2006 à 1,2 euro contre 1,19 euro et à 1,59 euros contre 1,48 euros pour 2007. Option abandonne 0,84% à 18,82 euros.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés