NY clôture en hausse pour la 5e journée consécutive

La Bourse de New York a fini en hausse vendredi, la décision de Microsoft de doubler son rachat d'actions ayant notamment compensé la déception engendrée par les résultats de Dell.

(l'écho/afp) - La Bourse a réussi à passer toute la semaine dans le vert, alors que de nombreux analystes pariaient sur des prises de bénéfices à la veille du week-end. Mais "les investisseurs avaient déjà beaucoup vendu au cours des semaines précédentes, marquées par de grandes incertitudes sur le front géopolitique", a souligné Mike Holland, de Holland Balanced Fund.

Seule statistique de la journée, l'indice de confiance des consommateurs américains, établi par l'université du Michigan, a baissé à 78,7 points en août contre 84,7 points en juillet, là où les analystes tablaient 84 points. Cet indicateur est "peut-être le signe que les consommateurs commencent à s'inquiéter de la santé de l'économie américaine et des hausses des taux d'intérêt", a réagi Peter Cardillo, de SW Bach.

A la clôture des échanges, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a gagné 0,41% (46,51 points) à 11.381,47 points, et l'indice composite du Nasdaq 0,29% (6,34 points) à 2.163,95 points. L'indice élargi Standard and Poor's 500 a progressé de son côté de 0,37% (+4,82 points) à 1.302,30 points.

Sur le marché obligataire, le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 4,835% contre 4,867% jeudi soir, et celui à 30 ans à 4,973% contre 4,999%.

Parmi les valeurs en vue, Microsoft a grimpé après l'annonce d'un quasi doublement du montant autorisé de rachat d'actions sur cinq ans, contribuant à "soutenir les indices", selon les analystes de Briefing.com. Microsoft a pris 4,4% à 83,97 dollars.

Cette progression a permis notamment de compenser la déception engendrée par l'annonce du groupe informatique Dell d'un bénéfice divisé par deux au deuxième trimestre. Le titre Dell a cédé 2,8% à 21,64 dollars.

Le procès au long cours contre les fabricants de tabac s'est avéré plutôt clément pour ces derniers. La juge fédérale du tribunal d'instance de Washington, Gladys Kessler, a en effet estimé que les cigarettiers avaient systématiquement menti pendant des dizaines d'années sur les risques mortels du tabac, mais a jugé ne pas avoir suffisamment compétence pour imposer des pénalités financières aux fabricants de cigarettes. Ce jugement favorable a fait bondir Altria de 4% à 83,97 dollars.

Le constructeur automobile américain Ford a annoncé vendredi qu'il allait réduire sa production de 21% au quatrième trimestre en Amérique du nord, sur fond de désaffection des consommateurs sur le marché des 4x4. Le titre s'est délesté de 2,1% à 8,00 dollars.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés