Prudence sur les marchés, avant le chômage US

Bien qu'en - très légère- hausse, les Bourses européennes ont évolué dans des marges étroites. A la veille de la publication des chiffres du chômage américain, la prudence l'emporte toujours.

Bruxelles (L'Echo) - Pour la deuxième journée d'affilée, les Bourses européennes ont évolué dans des marges fort étroites. La plupart des indices boursiers ont cependant progressé pour atteindre de justesse des plus hauts depuis 15 mois. A Londres, le FT 100 a pris 0,14% à 5.530,04 points, et à Paris, le CAC 40 0,12% à 4.017,67 points. Le DAX 30 allemand s'est amélioré de 0,04% à 6.034,33 points.

Favorable au premier coup d'oeil, la publication du rapport ADP sur l'emploi aux Etats-Unis n'a pas eu d'effets positifs sur le comportement des investisseurs. Ces chiffres font pourtant ressortir un sérieux coup de frein dans les politiques de réductions d'emplois (80.000) opérées en décembre par les entreprises américaines depuis mars 2008. Mais, selon un sondage réalisé auprès d'économistes par Bloomberg, il semble que ce nombre soit supérieur aux attentes moyennes (75.000). Par ailleurs, le marché attend encore les chiffres du chômage américain pour le mois de décembre. Ces chiffres seront annoncés ce vendredi. D'où la prudence des investisseurs.

A Wall Street, le Dow Jones, qui avait ouvert en baisse de 0,22%, affichait vers 18h une hausse toute modeste de 0,06% à 10.578,29 points.

Précisons encore que, dans la matinée, les marchés avaient connu un léger passage à vide, après un indicateur économique décevant pour la zone euro. Les commandes industrielles ont reculé de 2,2% en octobre par rapport à septembre, pour la première fois depuis sept mois. Les analystes tablaient sur une baisse de seulement 1%.

Le baromètre de l'activité dans le secteur des services de la zone euro a quant à lui progressé en décembre à son rythme le plus élevé depuis plus de deux ans, mais la dégradation s'est accentuée en Espagne, montre l'enquête Markit publiée mercredi. L'indice PMI des services de la zone euro s'est établi à 53,6 en décembre après 53 en novembre, son niveau le plus élevé depuis 25 mois. Ce chiffre est toutefois légèrement inférieur à l'estimation flash publiée à la mi-décembre (53,7).

A Bruxelles, le Bel 20 a clôturé en hausse de 0,33% à 2.596,43 points. 13 valeurs ont progressé, et sept ont cédé du terrain. Parmi celles en hausse, KBC Group a gagné 4,78% à 34,93 euros et Dexia 2,34% à 4,85 euros. Le plan de redressement de KBC, approuvé le 18 novembre dernier par l’Europe, semble entrer dans sa phase de réalisation. L’agenda se précise ainsi pour l’introduction en bourse de sa filiale tchèque, qui pourrait avoir lieu d'ici le mois de mai. Du côté des actions en baisse, Mobistar signe la moins belle performance. Le titre perd 1,69%.

Hors Bel 20, on retiendra la bonne tenue du transporteur maritime Exmar (+2,06% à 6,45 euros).Recticel prend pour sa part 10,48% à 5,80 euros suite à un relèvement d'objectif de cours chez KBC (de 7 à 8 euros).

VALEURS A SUIVRE

AB INBEV
ING a relevé son objectif de cours sur la valeur à 43,3 euros contre 36 euros avant. L'action recule de 0,72% à 36,35 euros.

L'action est reprise dans les actions privilégiées d'Oddo Securities.

FORTIS
L'avocat Mischael Modrikamen a fait savoir qu'il interjetait appel contre le jugement du tribunal de commerce à l'encontre de l'Etat néerlandais et de la banque centrale des Pays-Bas (DNB). Dans ce cas, l'avocat bruxellois, qui renonce à réclamer le retour des actifs dans le giron du holding, va demander 5 euros par action en dommages et intérêts.
Le défenseur des petits actionnaires continue par ailleurs la procédure entamée devant le tribunal de Commerce à l'encontre de BNP Paribas et de la SFPI. Il réclame dans ce cadre des dommages et intérêts à hauteur de 4 euros par titre. Fortis a fini stable à 2,82 euros.

BOIS SAUVAGE
Conformément à la loi belge relative à la publicité des participations importantes dans les sociétés cotées, Compagnie du Bois Sauvage a reçu une notification de franchissement vers le bas du seuil de 25% par Sinorail qui possède désormais 23,93% des droits de vote de Compagnie du Bois Sauvage.
Guy Paquot contrôle Fingaren qui contrôle Entreprises et Chemins de Fer en Chine  qui contrôle Sinorail. Ensemble, ils possèdent désormais 41,44% des droits de vote de Compagnie du Bois Sauvage.

EXMAR
L'homme d'affaires Philippe Bodson a souscrit à l'augmentation de capital d'Exmar à hauteur d'environ  46.000 nouvelles actions. Pour rappel,  Bodson est président du conseil d'administration de la société anversoise. Exmar a levé en décembre dernier près de 100 millions d'euros avec l'émission de 23,8 millions d'actions nouvelles au prix de 4,2 euros par titre.


QfG
La valeur nette d'inventaire de Quest for Growth a atteint 7,25 EUR par action au 31 décembre 2009 contre 5,71 EUR fin 2008. QfG a terminé en baisse de 2,09% à 4,69 euros.


BARCO

Le spécialiste de l'imagerie médicale Barco a clôturé le 31 décembre 2009 l'acquisition de FIMI, une filiale part entière de Royal Philips Electronics' Healthcare.

FIMI est une entreprise rentable qui enregistre un volume annuel de ventes de près de 40 millions d'euros. Le coût total de la transaction au moment de la clôture s'élevait à 19 millions d'euros plus une clause d'intéressement additionnelle de 10 millions deuros pour les cinq prochaines années.


KBC

Le plan de redressement de KBC, approuvé le 18 novembre dernier par l'Europe, semble entrer dans sa phase de réalisation. L'agenda se précise ainsi pour l'introduction en bourse de la filiale tchèque de KBC.  Le bancassureur avait en effet annoncé l'IPO de CSOB pour le printemps 2010.  e président de la Bourse de Prague, Petr Koblic, a annoncé dans un interview télévisée que le "timing idéal" pour l'introduction en bourse d'une part minoritaire des actions CSOB détenues par KBC était avril-mai.
 


VALEURS EUROPEENNES

PEUGEOT
Bank of America Merrill Lynch a relevé son avis sur la valeur à "acheter" contre "neutre" avant, avec un objectif de cours de 32 euros.

VALLOUREC
Vallourec lâchait en revanche 2,41%. Les analystes de Morgan Stanley ont abaissé leur recommandation à "sous-pondérer" contre "neutre" auparavant.

MARKS & SPENCER
Le groupe de distribution britannique Marks & Spencer a enregistré une hausse de 2,6% de son chiffre d'affaires sur les 13 semaines achevées le 26 décembre, tout en s'attendant à la persistance de conditions difficiles cette année, a-t-il indiqué mercredi dans un rapport d'activité. Le chiffre d'affaires a augmenté de 2,3% pour les magasins du Royaume-Uni, de 6% à l'international et de 32% sur internet.
Pour les magasins britanniques, les ventes d'alimentation ont été en hausse de 1,3% et les ventes non-alimentaires en hausse de 3,2% dont 4% pour l'habillement mais un recul de 0,7% pour l'équipement de la maison. A périmètre comparable, les ventes ont progressé de 0,8% dont 0,4% pour l'alimentaire et 1,2% pour le non-alimentaire. Les analystes tablaient sur des ventes en hausse de 1,2%, ce qui explique la baisse de l'action.

SODEXHO
Le groupe de restauration collective a annoncé une baisse (-2,7%) de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2009/2010, conforme à ses attentes, et confirmé son objectif pour l'ensemble de l'exercice.

 

© L'Echo

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés