Séance rouge et volatile à Wall Street

La Bourse de New York a fini en baisse, victime à son tour de l'émoi provoqué sur les marchés par la décision unilatérale de l'Allemagne d'interdire les ventes à découvert à nu sur certains titres.

L'Echo - La Bourse de New York a donc clôturé la séance comme elle l’avait commencé, c’est-à-dire dans le rouge. Le Dow Jones a perdu O,63%, le Nasdaq 0,82% et le S&P 500 0,51%.

Les inquiétudes sur la situation de la zone euro ont persisté et rendu les marchés nerveux. La volatilité a été au rendez-vous. L’euro a néanmoins repris quelques couleurs porté par des rumeurs d’une possible intervention de la BCE.  Mais les investisseurs restaient inquiets de l'interdiction par le régulateur boursier allemand des marchés financiers de certaines ventes à découvert, notamment sur des emprunts d'Etat de la zone euro.

Du côté des valeurs, l'action du groupe informatique Hewlett-Packard s’est inscrit à contre-courant de la tendance du marché, après la diffusion de résultats financiers meilleurs que prévu. Le titre a gagné 0,45% à 47 dollars.

Les valeurs les plus sensibles à la conjoncture, notamment dans l'industrie, ont affiché des reculs parfois marqués à l’instar du fabricant d'engins de chantiers Caterpillar (- 2,77%) et de  l'avionneur Boeing (2,23%).

Les prix du pétrole se sont stabilisés mercredi à New York, après avoir touché leur plus bas niveau en presque huit mois, lors d'une séance très volatile animée par les mouvements de l'euro. Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" pour livraison en juin a terminé à 69,87 dollars, en hausse de 46 cents par rapport à la veille.

A-S. B.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés