Publicité

Timide regain d'optimisme à Wall Street

Les investisseurs ont affiché un certain optimisme hier à Wall Street, même si la progression de l'indice Dow Jones s'est finalement limitée à 0,03% en clôture et celle du Nasdaq Composite, à 0,23%.

(l'écho) C'est qu'ils anticipent un nouveau regain des fusions et acquisitions, selon les analystes, tout en se préparant à une semaine chargée, notamment avant la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) mercredi, qui devraient, pensent-ils, laisser ses taux inchangés.

Par ailleurs, près de 40% des sociétés du SP 500 ont publié leurs résultats jusqu'ici, et la croissance de leurs bénéfices s'est révélée supérieure de 10% à celle du quatrième trimestre de l'an dernier.

Parmi celles qui ont publié leurs résultats lundi, on retiendra l'opérateur téléphonique Verizon, qui a vu son titre progresser de 0,53% grâce à des chiffres supérieurs aux attentes.

Séance stable par contre pour le groupe de jouets Mattel (+0,04%), dont le cours n'a pas vraiment profité d'une hausse de ses marges au 4e trimestre.

Mais l'un des titres les plus entourés a été celui de Bristol-Myers Squibb, qui a fini sa course sur une hausse de 4,65%. En cause, un article de «La Lettre de l'Expansion», qui affirme que le groupe américain a signé avec le français Sanofi-Aventis un «accord de préfusion» devant déboucher sur un rapprochement effectif en septembre.

L'opération paraît toutefois particulièrement ambitieuse, tout juste trois ans après le rachat d'Aventis par Sanofi-Synthélabo.

En cas de concrétisation, le projet créerait un nouveau numéro un mondial devant l'actuel, l'Américain Pfizer. Celui-ci a vu son titre perdre 0,87%.

Au rayon des financières, l'assureur britannique Prudential, tout en bradant sa banque en ligne en difficulté Egg à Citigroup, a pu progresser de 0,24%.

Par contre, la banque américaine Merrill Lynch,qui a annoncé une acquisition aux Etats-Unis, a perdu 2,26%.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés