Publicité

Wall Street : Citigroup permet aux indices de se reprendre en fin de séance

L’indice Dow Jones a reculé de 0,31% à 8.742,46 points tandis que le Nasdaq a gagné 1,12% à 1.617,01 points grâce à l’envolée de Sears Holding. Le S&P 500 a clôturé stable à 909,73 points, soit un léger positif de 0,34%.

Bruxelles (L'Echo) - La Bourse de New York a terminé sans direction bien précise, freinée par le recul général des valeurs de la distribution. Le marché  digérait en effet des chiffres de ventes très décevants en provenance du secteur pour le mois de décembre. Mais en fin de séance, un certain nombre d’actions se sont nettement reprises, alors que Citigroup a donné son accord pour permettre à certains propriétaires en difficulté d’éviter la saisie.

Au final, l’indice Dow Jones a reculé de 0,31% à 8.742,46 points tandis que le Nasdaq a gagné 1,12% à 1.617,01 points grâce à l’envolée de Sears Holding. Le S&P 500  a clôturé stable à 909,73 points, soit un léger positif de 0,34%.

VALEURS

Le mois de décembre, crucial pour les résultats des enseignes, a été catastrophique, en particulier pour les chaînes de grands magasins et les marques textiles. Ainsi, le premier distributeur mondial Wal-Mart a abaissé ses prévisions pour le quatrième trimestre. La sanction du marché a été immédiate : le titre a dégringolé de 7,49% à 51,38 dollars.

L’enseigne textile Abercrombie &Fitch, qui a également émis un profit warning pour le dernier trimestre de son exercice, a reculé de 3,50% à 22,91 dollars.

Au sein du Nasdaq, le plus grand distributeur aux Etats-Unis, Sears Holding, a bondi de 23,26% à 49,98 dollars, après avoir communiqué des prévisions de bénéfice au delà de celles attendues par les analystes. Le groupe  s’attend à un profit par action pour le 4e trimestre compris entre 2,44 et 3,09 dollars, alors que les analystes ne tablaient pas sur plus de 1,92 en moyenne.

Microsoft (+3,13% à 20,12 dollars) s’est offert l’une des plus fortes hausses du Dow Jones, après avoir annoncé le lancement de Windows 7.  Par ailleurs, le groupe a remporté un contrat avec l’opérateur téléphonique Verizon Wireless, pour lequel il était en concurrence avec Google.

Les investisseurs ont profité d’achats à bon compte, notamment sur la valeur Alcoa, qui avaitplongé mercredi. Ce jeudi, elle a repris 4,32% à 11,36 dollars.

Sun Microsystems a dégringolé de 8,25% à 4,67 dollars, après que Goldman Sachs l’ait ajouté à sa liste des valeurs à vendre. Les analystes ont aussi revu à la baisse leur  objectif de cours et leur prévision de revenus. 

EMC Corporation, numéro un mondial des systèmes de stockage de données informatiques, a pris 6,35%  à 11,89 dollars après avoir annoncé la suppression de 2.400 emplois, soit 7% de ses effectifs.

isabelle.dykmans@lecho.be

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés