Publicité

Wall Street efface une partie de ses gains de la veille

©Photo News

C’est finalement nettement dans le rouge qu’a terminé la Bourse de New York, abandonnant une partie des gains réalisés la veille après les spectaculaires annonces de la Réserve fédérale: le Dow Jones a perdu 1,12% à 8824,34 points et le Nasdaq 0,67% à 1579,31 points.

Bruxelles (Bruxelles (L'Echo) - Séance quelque peu volatile à Wall Street où les indices, négatifs la plupart du temps, ont néanmoins tenté quelques incursions dans le vert. En clôture, c’est finalement nettement dans le rouge qu’a terminé la Bourse de New York, abandonnant une partie des gains réalisés la veille après les spectaculaires annonces de la Réserve fédérale: le Dow Jones a perdu 1,12% à 8824,34 points et le Nasdaq 0,67% à 1579,31 points.

"Il y a toujours la deuxième lecture des interventions de la Fed: on se dit que, si la baisse des taux a été aussi sévère, c'est que l'économie est encore en mauvais état. On voit la réaction typique des lendemains d'annonces de la Fed avec des prises de bénéfices", notent les analystes.

Mardi, Wall Street avait fortement progressé, après l'action de la Fed qui a réduit son taux directeur pratiquement à zéro, pour la première fois de son histoire, et a confirmé sa volonté d'injecter des sommes considérables pour débloquer certains marchés. Le Dow Jones avait gagné 4,20% et le Nasdaq 5,41%.

Du côté des valeurs, si les résultats trimestriels de la banque d'affaires Morgan Stanley sont ressortis bien inférieur aux attentes, avec une perte nette de 2,29 milliards de dollars, la déception initiale s'est estompée au fur et à mesure de la séance. Le titre a même clôturé sur un  gain de 2,29% à 16,50 USD, malgré une ouverture négative.

Apple a chuté (-6,57% à 89,16 dollars) alors que le groupe a indiqué que son légendaire PDG Steve Jobs ne se rendrait pas au congrès MacWorld, où le groupe exposera pour la dernière fois. L'absence annoncée de M. Jobs a relancé les spéculations sur son état de santé, qui refont régulièrement surface.

Toujours dans le secteur technologique, l'équipementier télécoms Motorola (statu quo à 4,41 dollars) a annoncé que ses deux dirigeants verraient leur salaire de base réduit de 25% en 2009, et que les avantages sociaux des salariés seraient gelés, dans un effort pour réduire ses coûts.


La saga Constellation Energy se poursuit. L'électricien a annoncé qu'il renonçait à fusionner avec MidAmerican, le groupe de l'investisseur Warren Buffett, et qu'il s'alliait avec le français EDF.  Le titre s’est effondré perdant 18,03% à 18,09 dollars. L'américain va devoir provisionner 1,2 milliard de dollars pour dédommager son compatriote.


Delta Air Lines (-1,61%) a de son côté annoncé une petite augmentation de capital de 200 millions de dollars pour régler des frais liées à sa fusion avec Northwest Airlines.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés