Wall Street en nette hausse à la cloche

La Bourse de New York a fini en nette hausse vendredi, après la publication d'un chiffre du PIB ayant relancé les espoirs de pause dans la remontée des taux d'intérêt américains, l'indice Dow Jones gagnant 1,04% à la cloche de fin de séance tandis que le Nasdaq avançait de 1,88%.

(afp) A 20H00 GMT, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) prenait 115,56 points à 11.215,99 points et l'indice composite du Nasdaq 38,64 points à 2.093,11 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 progressait de 1,17% (+14,77 points) à 1.277,97 points.

La séance a été dominée par la publication dans la matinée des chiffres du produit intérieur brut (PIB) américain, qui ont fait état d'un fort ralentissement de la croissance aux Etats-Unis et ont laissé espérer une pause prochaine dans le cycle de hausse des taux américains.

La croissance a ralenti à 2,5% au deuxième trimestre après 5,6% au premier en rythme annuel. Ce chiffre est inférieur aux attentes des analystes qui tablaient sur une hausse de 3% du PIB.

Suite à la publication de ce rapport, la probabilité d'une hausse de hausse de taux en août est descendue à 26% sur les marchés financiers (contre 46% auparavant et 90% fin juin), selon les analystes de Briefing.com.

La Réserve fédérale américaine (Fed) doit réunir son comité de politique monétaire le 8 août et le marché essaie de déterminer si elle décidera à cette occasion de relever son taux directeur à 5,50%, contre 5,25% aujourd'hui.

Les investisseurs n'ont en revanche pas semblé porter grande attention au regain d'inflation dont a fait état le rapport sur le PIB américain.

L'indice des prix lié aux dépenses de consommation (PCE), a augmenté à 4,1% au deuxième trimestre après 2% au premier. Hors alimentation et énergie, cet indice fétiche de la banque centrale a progressé de 2,9%, après 2,1%, ce qui est nettement au dessus du seuil de tolérance implicite de la Fed et constitue l'accélération la plus forte depuis le troisième trimestre 1994.

"La Réserve fédérale a dit que si l'économie ralentissait à un rythme plus soutenable, alors l'inflation baisserait", a rappelé Hugh Johnson, analyste chez Johnson Illington Advisors.

"Donc les perspectives d'inflation sont positives et les chiffres élevés du deuxième trimestre importent peu", a-t-il asséné.

Par ailleurs, le prix du baril de pétrole brut a perdu 1,30 dollar à New York, clôturant à 73,24 dollars.

Sur le marché obligataire, le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 4,990% contre 5,040% jeudi soir, et celui à 30 ans à 5,067% contre 5,111%.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés