Wall Street, en nette hausse, tente de renouer avec les 7.000 points

Vers 17H00, le Dow Jones Industrial Average prenait 96,45 points, à 7.026,85 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 18,09 points, à 1.389,73 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 avançait quant à lui de 1,48% (10,69 points), à 732,05 points.

  • Quelques minutes avant l'ouverture, l'agence Standard and Poor's a retiré au conglomérat General Electric sa note maximale "AAA", qu'il était l'un des derniers groupes américains à conserver. L'annonce n'a pas été une surprise pour le marché, le groupe l'ayant largement préparé à une telle éventualité. Le titre montait de 10,36% à 9,37 dollars, les investisseurs se montrant soulagés que l'abaissement ne soit que d'un seul cran, selon M. Blicksilver.
  • Le titre General Motors (+7,53% à 2 dollars) est monté en flèche quand le constructeur automobile en difficulté a annoncé qu'il renonçait à demander 2 milliards de dollars d'aide publique, grâce à une réduction des coûts plus rapide que prévu.
  • Le groupe de vente sur internet eBay (+1,81% à 11,84 dollars) a profité de prévisions optimistes sur son chiffre d'affaires, grâce à l'essor du système de paiement PayPal et de la téléphonie sur internet Skype.
  • Dans le secteur des biotechnologies, l'annonce du rachat de CV Therapeutics faisait grimper le titre de 27,81% à 20,45 dollars, tandis que celui de l'acquéreur, Gilead Sciences, reculait de 1,00% à 43,60 dollars. L'opération se monte à 1,4 milliard de dollars, soit 20 dollars par action.
  • Le groupe pharmaceutique Pfizer affichait une hausse de 6,49% après des résultats positifs dans une étude de phase III sur une nouvelle indication de sa molécule Sutent: le traitement des tumeurs neuro-endocrines du pancréas.
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés