Wall Street finit à ses plus hauts niveaux depuis l'automne 2008

©Bloomberg

Les indices de la Bourse de New York ont fini à leurs plus hauts niveaux depuis l'automne 2008 jeudi, au terme d'une séance écourtée, marquée par des indicateurs bien accueillis aux Etats-Unis: le Dow Jones a gagné 0,51% et le Nasdaq 0,71%.

(afp) - Selon les chiffres définitifs de clôture, le Dow Jones Industrial Average est monté de 53,66 points à 10.520,10 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 16,05 points à 2.285,69 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a progressé de son côté de 0,53% (+5,89 points) à 1.126,48 points.

Le Dow Jones et le S&P 500 atteignent ainsi leurs plus hauts niveaux depuis le 1er octobre 2008. L'indice phare affiche un rebond de plus de 60% depuis son plancher de mars.

Le Nasdaq affiche une performance encore plus impressionnante: au plus haut depuis le 3 septembre 2008, soit avant la faillite de la banque Lehman Brothers (à la mi-septembre), il a décollé de 80% depuis ses pires moments de l'année.
Le volume d'échanges est resté très faible à la veille de Noël. La séance, dernière de la semaine, s'est achevée à 13H00 locales (18H00 GMT).

Cette nouvelle hausse de Wall Street -la cinquième d'affilée- est intervenue après la diffusion d'indicateurs économiques, qui "ont montré que l'économie continue de se reprendre", a commenté Scott Marcouiller, de Wells Fargo Advisors.

Les commandes de biens durables ont augmenté en novembre de 0,2% par rapport au mois précédent. Les analystes s'attendaient à mieux (+0,5%), mais, excepté une chute des commandes dans les transports, chiffre très volatil, elles ont bondi de 2,0%.

"C'est un excellent chiffre", qui "renforce l'idée que la croissance du quatrième trimestre pourrait être vraiment solide", a jugé l'économiste Joel Naroff. "Cela montre que les entreprises (...) commencent à penser à l'avenir".

Les nouvelles inscriptions au chômage sont elles tombées au plus bas depuis septembre 2008 la semaine dernière, reculant bien plus que prévu après deux semaines de hausse.

Ces deux statistiques "ont toutes les deux apporté des nouvelles encourageantes", a jugé Patrick O'Hare, du site financier Briefing.com.
Boeing a gagné 0,95% à 55,48 dollars. Le constructeur aéronautique a reçu une commande de la compagnie française Air Austral pour deux avions moyen-courrier 737-800 d'une valeur de 152 millions de dollars.

Les compagnies aériennes United (-0,31% à 13,05 dollars) et Continental Airlines (-0,32% à 18,50 dollars) ainsi que la japonaise All Nippon Airways (ANA) ont demandé à bénéficier d'une immunité anti-trust afin de renforcer leur alliance sur les trajets trans-Pacifique.

Citigroup est monté de 1,82% à 3,35 dollars. La banque a annoncé avoir remboursé comme prévu 20 milliards d'aide publique et avoir mis fin à un accord de partage de pertes avec le gouvernement.

Les valeurs financières ont été recherchées: l'indice S&P les représentant a gagné 1,09%, Bank of America 0,39%, JPMorgan Chase 0,79, Wells Fargo 0,89%.

Dans le secteur de l'assurance maladie, Aetna a pris 0,06%, United Health 0,19% mais Cigna a cédé 0,44%. Le Sénat américain a adopté le projet de loi sur la couverture maladie, l'une des réformes voulues par le président Barack Obama visant à rendre l'assurance santé plus accessible aux Américains. Le texte devra encore être fusionné avec celui déjà voté à la Chambre des représentants.

Le marché obligataire a baissé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 3,807% contre 3,748% mercredi soir et celui du bon à 30 ans à 4,687% contre 4,603% la veille.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés