Wall Street finit en légère baisse

Plus que tous les autres, les marchés américains ont été à la fête hier. La publication des chiffres du chômage domestique ont ravi les investisseurs qui entrevoient du coup une pause dans les hausses des taux directeurs. Mais ces espoirs ont été tempérés par des résultats en demi-teinte.

Le Dow Jones est resté stable (-0,02%). Le Nasdaq a enregistré une baisse de 0,35% dans la foulée de Apple.

A Compromis dans une affaire de fraude aux stocks-options, Apple a été sanctionné sur le Nasdaq, perdant 1,85%. Dans le collimateur de la SEC, comme quelques 80 autres sociétés, le fabricant informatique a annoncé qu'il allait sans doute devoir réviser ses résultats financiers depuis fin septembre 2002.

A Le premier courtier d'assurance Aon Corp a enregistré l'une des plus forte baisse de la journée. Le courtier a publié un résultat trimestriel nettement en-deçà des attentes malgré des ventes en hausse de 2%. Le titre a perdu 7,88%.

A Le groupe pharmaceutique Bristol Meyers Squibb a perdu quelque 4,37%. Le groupe a subi de plein fouet l'annonce faite par un concurrent, Medco, du lancement prochain d'un générique du Plavix, l'anticoagulant vedette de Bristol Meyers Squibb et de Sanofi Aventis. Le laboratoire français a également été sanctionné sur Euronext Paris.

A Le producteur de pneumatiques Goodyear s'est enflammé, gagnant 6,5%. Le premier producteur américain a annoncé vendredi des résultats trimestriels en baisse mais supérieurs aux attentes de Wall Street. Goodyear a précisé que la faible demande sur le marché du pneu de remplacement en Amérique du Nord avait pesé sur ses ventes unitaires mais aussi souligné que son chiffre d'affaires avait augmenté grâce à une hausse de ses prix et de ses ventes de pneus plus chers, ce qui cadre avec son plan stratégique.

A Egalement très demandé, Activision, numéro deux américain du jeu vidéo, gagne 2,89%, après avoir accusé une perte moins lourde que prévu sur son premier trimestre clos fin juin.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés