Wall Street perd son élan après l'indice ISM

Après une ouverture en hausse aidée par les mouvements de fusions & acquisitions, les Bourses américaines ont eu beaucoup de mal à conserver leur avance.

A la cloche, le Dow Jones et le Nasdaq avançait respectivement de 0,22% (à 12.382,30 points) et 0,03% (à 2.422,26 points) après la publication aux Etats-Unis d'un indicateur d'activité industrielle décevant. L'indice composite d'activité du secteur industriel aux Etats-Unis, calculé par le groupement national des directeurs d'achats des entreprises du secteur (ISM), a baissé à 50,9% en mars contre 52,3% en février. C'est un peu moins qu'attendu par les analystes qui tablaient sur 51%.

L'actualité des fusions acquisitions a dicté les échanges hier. First Data Corporation, spécialiste américain des solutions de paiement, a bondi de 20,63% à 32,45 dollars, non loin du prix de 34 dollars l'action auquel la société de capital-investissement Kohlberg Kravis Roberts & Co a accepté de le racheter, pour un montant total de 29 milliards de dollars.

Toujours au rayon des fusions et acquisitions, le groupe américain de médias Tribune (propriétaire du L.A. Times) a accepté l'offre de rachat de l'investisseur Sam Zeller pour un montant de 13 milliards de dollars environ. L'action a grimpé de 2,18%.

Egalement très entouré, Apple a pris 0,80% après que la major EMI a annoncé la disponibilité d'une partie de son catalogue par le biais de la boutique en ligne iTunes d'Apple.

L'action du fabricant de semi-conducteurs Broadcom pourrait monter de 50% à la faveur d'une hausse de la demande pour ses produits, maintenant qu'il a réglé ses problèmes de stock options antidatées, prédit l'influent hebdomadaire Barron's. La valeur a en tous cas déjà gagné 1,56 hier.

Le géant américain des télécommunications AT&T cherche à prendre pied dans la holding qui contrôle Telecom Italia. Le titre a grignoté 0,08%.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect