Wall Street reste dans le rouge à la mi-séance

(afp) - La Bourse de New York évoluait en nette baisse vendredi en mi-séance, déçue par le conglomérat General Electric, dont les résultats trimestriels ont ravivé les inquiétudes sur l'impact de la crise sur les entreprises: le Dow Jones cédait 1,09% et le Nasdaq 1,29%. Vers 18H00, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) reculait de 137,03 points à 12.444,95 points, et l'indice Nasdaq, à forte composante technologique, de 30,30 points à 2.321,40 points. L'indice élargi Standard and Poor's 500 décrochait de 14,00 points à 1.346,55 points (-1,03%).

"General Electric a renforcé les craintes des investisseurs sur les résultats à venir des entreprises", faisait remarquer Patrick J. O'Hare, analyste chez Briefing.com.

 

  • GE, considéré comme un baromètre de l'économie américaine de par la diversité de ses activités, a publié vendredi des résultats décevants et revu à la baisse ses prévisions annuelles. Le groupe a imputé cette déconvenue au ralentissement de l'économie des Etats-Unis, ainsi qu'aux difficultés des marchés financiers.


Alors que les investisseurs attendent les résultats des entreprises pour voir quelle est l'ampleur des conséquences de la crise financière, "GE a ajouté une dose d'anxiété sur l'état réel de l'économie en baissant ses prévisions sur toute l'année", expliquait Peter Cardillo (Avalon Partners).

En début de semaine, le géant de l'aluminium Alcoa, le fabricant de microprocesseurs AMD et le groupe de messagerie UPS avaient déjà donné des "sueurs froides" aux investisseurs, selon M. Cardillo. "La saison des résultats a très mal commencé, le climat s'est dégradé à Wall Street", estimait pour sa part M. O'Hare.
Selon le consensus des analystes de Thomson Financial, les bénéfices des entreprises du SP 500 vont chuter de 10,9% au premier trimestre 2008 par rapport au 1er trimestre 2007.

Outre les entreprises, les investisseurs ont été déçus par l'indice de confiance des consommateurs américains, mesuré par l'Université du Michigan, ressorti à 63,2 points en avril, contre 69 points attendus par les analystes. C'est le niveau le plus bas de cet indicateur depuis mars 1982.

  • La banque d'investissement Bear Stearns limitait les dégâts (-0,10%) après avoir annoncé que ses résultats pour le premier trimestre seront "nettement inférieurs" à ceux de la même période de 2007. Elle va les publier d'ici lundi, bien plus tard que ses concurrentes, du fait de ses récentes difficultés.

 

  • L'action de la compagnie aérienne American Airlines prenait 1,11%, en dépit de la suppression de nouveaux vols vendredi, portant à 3.079 le nombre de ses annulations en quatre jours. En revanche, son concurrent Frontier Airlines, qui a annoncé son dépôt de bilan, voyait son titre chuter de 69,86%.


Jeudi, Wall Street avait fini dans le vert grâce à la bonne résistance du leader mondial de la distribution Wal-Mart: le Dow Jones avait pris 0,44%, le Nasdaq 1,27% et le SP 500 0,45%.

Le marché obligataire était en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans baissait à 3,464%, contre 3,532% jeudi soir, et celui à 30 ans à 4,289%, contre 4,342%.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés