Wall Street s'enfonce, les yeux rivés sur l'Europe

Les investisseurs se sont inquiétés des conséquences de la réforme financière aux Etats-Unis et du frein à la reprise mondiale que pourraient constituer les mesures d’austérité annoncées par plusieurs pays de la zone euro.

(afp) - Les marchés boursiers américains ont terminé la dernière séance de la semaine sur une note franchement négative. Les investisseurs se sont inquiétés des conséquences de la réforme financière aux Etats-Unis et du frein à la reprise mondiale que pourraient constituer les mesures d’austérité annoncées par plusieurs pays de la zone euro.

Dans ce contexte, les nouveaux signes de reprise économique aux Etats-Unis annoncés vendredi avec une hausse des ventes au détail, de l’activité industrielle, des stocks des entreprises et du moral des ménages ont laissé les marchés de marbre. Il devrait en être de même la semaine prochaine, les analystes estimant que l’attention restera surtout focalisée sur la crise dans la zone euro. "Ce qui est peut-être le plus frappant dans le calendrier économique, c’est de constater à quel point les données économiques ont peu de poids actuellement sur l’état d’esprit du marché", a expliqué un analyste.

L’indice Dow Jones a cédé 1,51 % à 10.620,16 points et l’indice composite du Nasdaq de 1,98 % à 2.346,85 points. Quant à l’indice élargi S & P 500, il a cédé 1,88 % à 1.135,68 points.

VALEURS

American Express. Le Sénat américain a adopté plusieurs amendements limitant notamment les commissions sur les cartes de crédit et de débit. Les grands émetteurs de cartes bancaires ont lourdement chuté. Le titre American Express a corrigé de 5,07 % à 40,64 dollars.

INDICATEURS

  • Les ventes de détail aux Etats-Unis ont ralenti leur progression en avril, mais moins que prévu, avec une hausse de 0,4% par rapport à mars, selon des chiffres officiels publiés vendredi à Washington.
  • La production industrielle des Etats-Unis a connu en avril son deuxième mois consécutif de hausse, pour atteindre son plus haut niveau depuis décembre 2008, selon des chiffres publiés vendredi par la banque centrale (Fed).
  • La confiance des consommateurs américains s'améliore doucement, selon la première estimation de l'indice de l'Université du Michigan pour le mois de mai publiée vendredi. Cet indice, qui s'efforce de mesurer l'idée que se font les ménages de la conjoncture présente et à venir, a regagné 1,1 points par rapport au mois d'avril pour s'établir à 73,3. Les analystes estimaient qu'il remonterait à 73,5 (selon leur consensus médian) après avoir baissé en avril (à 72,2) par rapport à mars.
  • Les stocks des entreprises manufacturières et de distribution aux États-Unis ont continué d'augmenter en mars, selon des chiffres officiels publiés vendredi à Washington et montrant que la production dispose d'une forte marge de progression. En données corrigées des variations saisonnières, le niveau des stocks a augmenté de 0,4% par rapport au mois précédent, après 0,5% en février, a indiqué le département du Commerce.
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés