Wall Street termine en nette hausse, dopée par le communiqué de la Fed

La Bourse de New York a terminé en nette hausse mercredi, après que la Réserve fédérale américaine (Fed) eut retiré de son communiqué la référence à une future hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis: l'indice Dow Jones a gagné 1,30% et le Nasdaq 1,98%.

(afp) Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a avancé de 159,42 points à 12.447,52 points et l'indice composite du Nasdaq de 47,71 points à 2.455,92 points, selon les chiffres définitifs de clôture.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 a gagné 1,71% (+24,10 points) à 1.435,04 points.

Les indices boursiers, qui étaient jusqu'alors quasiment stables, ont bondi dans la foulée de la publication du communiqué de la Réserve fédérale à 18H15 GMT.

Cette dernière a laissé son taux directeur inchangé à 5,25% et remplacé son allusion à une hausse future des taux par le terme "ajustement", en indiquant que "les ajustements de la politique monétaire à l'avenir dépendront de l'évolution des perspectives à la fois pour l'inflation et la croissance".

"Les récents indicateurs ont été mitigés et l'ajustement se poursuit dans le secteur de l'immobilier résidentiel", a aussi indiqué le Comité de politique monétaire de la banque centrale (FOMC).

La Fed a enfin ajouté qu'elle s'attendait à ce que les pressions inflationnistes "se modèrent" tout en avertissant que la bonne santé du marché de l'emploi pourrait avoir pour effet de faire bondir les salaires -- et donc l'inflation..

"Ce que les courtiers cherchent à déterminer c'est le biais qui est suivi par la Fed (dans sa politique monétaire) et il semble qu'elle ait adouci son biais haussier", a réagi Owen Fitzpatrick, analyste à la Deutsche Bank.

"Cela est vu comme un élément positif par le marché", a-t-il ajouté.

"Le marché est soulagé qu'ils aient retiré ce biais vers un resserrement monétaire", a abondé Peter Cardillo, analyste chez Avalon Partners. Selon lui, le penchant haussier de la Fed a été abandonné en faveur d'une position plus neutre.

"La Fed a laissé la porte ouverte à une hausse des taux si l'inflation ne décline pas et à une baisse des taux si le marché immobilier dégringole encore plus" a-t-il remarqué.

Owen Fitzpatrick restait malgré tout prudent quant à l'évolution de la Bourse à court terme. "Il y a trop d'inconnues pour dire dans quelle direction se dirige le marché", a-t-il estimé, citant notamment les difficultés du secteur des prêts immobiliers à risques (subprime).

Parmi les valeurs en vue, Oracle a gagné 3,53% à 18,17 dollars. Le fabricant de logiciels pour les professionnels a fait mieux qu'attendu par le marché en termes de bénéfice et de chiffre d'affaires pour le 3e trimestre de son exercice, fort d'une activité solide dans les logiciels et les services informatiques.

L'éditeur de logiciels Adobe Systems a bondi de 6,28% à 43,30 dollars après des résultats supérieurs aux attentes.

Morgan Stanley a terminé en hausse de 6,86% à 81,33 dollars. La banque d'affaires américaine a fait état de résultats record pour le premier trimestre 2007, nettement supérieurs aux attentes du marché et portés par la forte activité des marchés financiers.

Fedex a enfin cédé 1,16% à 110,99 dollars. Le groupe de messagerie américain a livré des résultats supérieurs aux attentes du marché pour le troisième trimestre de son exercice, malgré un bénéfice net en recul, Fedex blâmant "un environnement économique difficile".

Sur le marché obligataire, le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 4,518% contre 4,547% mardi soir et celui à 30 ans à 4,696% contre 4,707%.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés