Publicité

Accord entre le musée Getty et l'Italie sur la restitution d'oeuvres d'art

Un accord a été trouvé entre le musée Getty de Los Angeles, au centre d'un scandale de recel d'antiquités présumées pillées en Italie, et le ministère italien de la Culture pour restituer à l'Italie certaines de ces oeuvres d'art, a annoncé mercredi le musée américain.

(afp) L'accord signé entre la Fondation Getty et le ministère italien de la Culture ne précise pas combien et quelles oeuvres seront restituées à l'Italie.

"Le gouvernement italien recevra du Getty un certain nombre d'objets très significatifs dont plusieurs chefs-d'oeuvre. En retour, en signe de dialogue et de collaboration fructueux entre les parties, l'Italie prêtera (au Getty) des objets à la beauté visuelle et à l'importance historique comparables", affirme le communiqué conjoint de la Fondation Getty et du ministère italien de la Culture.

L'accord qui doit encore être finalisé cet été prévoit également une "collaboration étendue" dont un "échange d'antiquités importantes" entre le musée californien et l'Italie.

Le Los Angeles Times avait affirmé mardi que le musée pourrait offrir de rendre jusqu'à 21objets à Rome.

"Les membres de la fondation Getty ont donné leur feu vert la semaine dernière à cette transaction", indiquait le L.A. Times, précisant que le lot inclut "deux griffons en marbre, une statue d'Apollon et une coupe de l'artiste grec Euphronios, datant de 2.600 avant Jésus-Christ".

En novembre s'était ouvert à Rome le procès de l'ancienne responsable des antiquités du musée, Marion True, accusée "d'association de malfaiteurs" destinée au "recel d'oeuvres d'art". Comparaissait également Robert Hecht, un marchand d'art américain, accusé d'avoir joué le rôle d'intermédiaire.

L'établissement avait affirmé en septembre ne pas avoir acheté sciemment des objets pillés, tout en admettant que 82 de ses pièces étaient d'origine douteuse et fin janvier, le directeur du musée, Michael Brand, s'était rendu à Rome pour de premières négociations avec des responsables italiens.

Michael Brand, directeur du musée (photo: belga)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés