BD: Des Tuniques bleues, des Indiens et des Casseurs

Cette chronique sera, pour une fois, 100% américaine avec deux albums consacrés au western et une intégrale issue de la série policière les Casseurs.

(l’écho) –  Débutons cette chronique BD avec un hommage. Celui rendu à un poids-lourd des éditions Dupuis : la série des Tuniques bleues, portée par le duo le plus impossible de la BD : la caporal Butch et le sergent Chesterfield. Une association amicale entre un tire-au-flanc pacifiste et un militaire pur et dur.
Une saga western qui remonte à quatre décennies, couvertes par 53 albums. Une telle longévité méritait bien un hommage. Voilà qui est fait avec ce bel album sorti aux éditions Dupuis. Avec des planches apportées en cadeau d’anniversaire par des talents actuels comme Zep, Yann, Larcenet ou Clarke. On en passe bien sûr. Un album présenté par le duo Raoul Cauvin et Willy Lambillotte. Inutile de dire qu’avec ces deux compères, la fête ne peut être que joyeuse. Tour à tour, ils reviennent sur la genèse d’un album, la galerie pittoresque des personnages secondaires ou la collecte de documentation. Laquelle n’empêche pas certains petits anachronismes.
Seule ombre à signaler au tableau de cette joyeuse célébration, l’absence de l’un des créateurs de la série : Salvérius. Disparu en 1972 à l’âge de 42 ans.
Cette série tragi-comique doit son existence au départ de Morris des éditions Dupuis en 1968. A cette époque, l'éditeur souhaite publier une nouvelle série western. Avec Raoul Cauvin, Salvérius propose alors la vie de soldats de cavalerie américains. A la mort de Salvé, c’est Willy Lambil qui met le pied à l’étrier pour poursuivre la série qui se recentre ensuite sur la guerre de Sécession. Avec le succès que l’on connaît.

« Chaaargez !  Vers la librairie la plus proche.» Comme aurait pu le crier le capitaine Starck du 22e de cavalerie. Car cet hommage, luxueux, ne devrait pas manquer dans la bibliothèque des admirateurs de cette joyeuse bande d’allumés nordistes.

Vie et déclin de la nation indienne

Autre série western, Black Hills (éditions Glénat), de Swolfs et Marc-Renier, suit le sillage du courant pro-indiens qui a donné bien des œuvres d’exception, tant au cinéma qu’en BD. On est ici à mille lieues de la série des Tuniques bleues. Point d’humour dans cette série réaliste et dramatique qui prend place à la fin du 19e siècle. Une période qui voit les derniers mouvement de révolte de la nation indienne, consciente de l’expansion inexorable de la civilisation américaine. Deux hommes assistent , impuissants, à ce génocide. Lewis Kayne, un marginal dont la famille indienne d’adoption a été massacrée par des tueurs. Et Armand Lebon, photographe français venu réaliser dans l’Ouest sauvage un reportage sur le « bon sauvage ». Témoin direct, Armand Lebon va assister à la disparition de ces « bons sauvages » avec cette date qui restera dans l’histoire : le 29 décembre 1890, date du massacre d’indiens à Wounded Knee. Après sa série Durango, mise en sommeil, Yves Swolfs nous offre, avec Marc-Renier, une superbe saga humaniste au scénario solide et au dessin nerveux. Très cinématographique. Au fil de la lecture, on pense notamment aux films Soldat bleu et Danse avec les loups.

Je casse, donc je conduis

Autre style et autre époque avec la série de Duchâteau et Denayer, Les Casseurs, dont les intégrales sont publiées aux éditions du Lombard. Ce Tome 5 reprend trois albums : Rapt en flash-back, Le convoi maudit et Match-poursuite. L’occasion de retrouver le duo de policiers Al Russel et Brockowsky dit Brock. Cet tome permet d’en savoir plus sur l’origine de l'équipe policière préférée des carrossiers. Outre l’intrigue bien ficelée, cette série a le mérite de nous proposer des cascades qui mettent à mal l’intégrité des véhicules de la police. Une série typiquement us avec trucks, décors minutieux et ambiance à la Starsky et Hutch. De la BD pop corn comme on l’aime.
Soulignons aussi la présence du dossier constitué d’archives et qui permet de rendre hommage à Tibet, disparu au début du mois de janvier. Un grand monsieur qui fut le mentor de Christian Denayer. Notamment.

Philippe Degouy
philippe.degouy@lecho.be

L’hommage aux Tuniques bleues de Willy Lambil et Raoul Cauvin. Editions Dupuis. 25 euros. 81 pages.
Black Hills. Par Swolfs et Marc-Renier. Intégrale 4 tomes. Editions Glénat.
Les Casseurs. Intégrale tome 5. Par A.P. Duchâteau et C. Denayer. 156 pages. 19 euros

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés