Départ en douceur pour la Fête de la musique

La Fête de la musique, née en France il y a 25 ans avant de s'étendre à des degrés divers à 120 pays, a commencé en douceur mercredi avant de battre son plein en soirée dans plusieurs grandes villes dont Paris, Londres et Barcelone.

(afp) La programmation en France de cet événement très populaire parmi par les musiciens amateurs et les jeunes, sans être boudé par les professionnels, devrait être riche de près de 20.000 manifestations avec un potentiel de 10 millions de spectateurs pour 800.000 interprètes.

Lancée en 1982 par le ministre socialiste de la Culture de l'époque, Jack Lang, qui continue de la promouvoir activement à l'étranger, la Fête de la musique est prévue cette année dans 250 villes sur les cinq continents, où elle est animée souvent par des centres culturels et artistes français.

Sydney, Buenos Aires, Coimbra (Portugal), Dieppe (Canada), Tizi Ouzou (Algérie), Port-Harcourt (Nigeria), Savigliano (Italie), Chillan (Chili), Sarrebruck et Weimar (Allemagne) ont rejoint cette année la liste des participants.

Le ministre français de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, a officiellement ouvert la Fête à la mi-journée à Paris, où il a accueilli plusieurs artistes de jazz dont le trompettiste américain Charlie Miller, évacué après les ravages de l'ouragan Katrina en Louisiane.

"J'ai souhaité que l'ouverture de la 25e Fête de la musique prenne les couleurs du jazz et de la Nouvelle-Orléans, en témoignage de notre solidarité", a déclaré le ministre.

La Fête, placée cette année sous le signe de la francophonie, "offre l'écho du rythme et de l'enthousiasme au dialogue des identités et des cultures", a-t-il fait valoir.

Cette 25e édition avait cependant commencé un peu plus tôt dans divers lieux, et symboliquement en l'église Saint-Eustache, au coeur de la capitale française, qui avait programmé 36 heures de concerts non-stop à partir de mardi soir.

A l'Opéra de Lille (nord de la France), 12 enfants palestiniens de Naplouse ont interprété et dansé une petite oeuvre née d'une rencontre en Palestine. Par ailleurs, 184 instruments de musique ont été collectés au profit de jeunes Palestiniens, Israéliens, Congolais ou Mozambicains.

A Londres, les organisateurs espéraient 15.000 spectateurs pour la deuxième édition d'une fête concentrée dans le quartier de South Kensington (ouest), où vit une forte communauté française.

Mais faute d'autorisation pour envahir les rues, la Fête devait se jouer surtout à l'intérieur, dans les locaux de neuf institutions ayant accepté d'y participer (Institut français, Goethe-Institut, Natural History Museum, Imperial College...).

En Espagne, Barcelone en est déjà à sa 11e édition, et plus de 60 concerts gratuits y seront organisés en trois jours. Dans certaines villes espagnoles, des artistes internationaux confirmés sont annoncés, tel le musicien et arrangeur serbe Goran Bregovic à Valence.

Des Fêtes de la musique ont également été programmées notamment à Belgrade, Zagreb et - pour la première fois - en Bosnie (Sarajevo, Mostar, Tuzla et Srebrenica).

La Syrie (Damas, Alep, Homs, Lattaquié, Soueida...), où la manifestation a été lancée le 15 juin et doit durer jusqu'à samedi, est aussi de la partie.

(photo: belga)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés