Des internautes complices de blanchiment d'argent à leur insu

Depuis plusieurs semaines circulent sur le net des tentatives d'escroquerie via des spams proposant des offres d'emploi trompeuses. Le pseudo-emploi consiste à effectuer des transferts d'argent, sur lesquels l'"employeur" verse une commission à son nouvel 'employé'.

(belga) Il s'agit en fait là de blanchiment d'argent, indique la Federal Computer Crime Unit (FCCU) de la Police Fédérale. Depuis le 8 août 2006, de nombreux mails émanant de l'organisation fictive "Norway Consulting Group" circulent. Dans ces mails, on propose à des internautes un emploi en tant qu'intermédiaire.

Cet emploi consiste à recevoir de l'argent qu'il faudra ensuite reverser sur un autre compte. Pour ce faire, l'intermédiaire reçoit comme salaire une commission de 8 pc sur la somme versée. Mais cet argent provient en réalité d'autres escroqueries. "Les chercheurs d'emploi sont en fait utilisés comme " mules " ou passeurs pour transférer des fonds.

L'argent que les mules recevront sur leur compte provient en fait de phishing", explique Eric Absil, Inspecteur Principal de la FCCU. "Le phishing est un spam à l'habillage d'une entité connue (portail, banque, etc.) dont l'objectif est d'attirer l'internaute sur un faux site afin qu'il mette à jour ses informations personnelles (numéro de compte, numéro de téléphone...). Ces informations, saisies dans un faux formulaire, sont alors utilisées à mauvais escient par des escrocs", poursuit l'Inspecteur. En recevant l'argent du délit sur son compte bancaire et en le reversant, l'intermédiaire devient complice de l'escroquerie.

"Toute personne qui participe à une telle escroquerie, même à son insu, devient coauteur d'un délit de blanchiment d'argent et est passible de poursuites en justice et de peines sévères (peine d'emprisonnement, obligation de rembourser l'argent reçu provenant du délit, saisie du matériel informatique utilisé,...)", indique encore Eric Absil. Les personnes ayant réagi en toute bonne foi à ces e-mails se voient conseiller d'aller déposer une plainte auprès de la police locale.

Le but de l'escroquerie est de réaliser un maximum de transferts afin de brouiller les pistes, ce qui permettrait au destinataire final de la somme volée par le phishing de ne pas être localisable. Les spams de l'organisation fictive " Norway Consulting Group " sont rédigés en anglais. Dans le spam se trouve un lien vers un site Internet qui propose les 'offres d'emploi'. Ce site Internet (norway-consulting-group.cn) a un nom de domaine chinois et est hébergé aux Etats-Unis. La réception et le versement de l'argent ont lieu via Western Union et MoneyGram.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés