Du sucre et du sel pour déneiger les routes suisses

Le sel n'ayant pas que des avantages en période hivernale, les Suisses se penchent sur une solution un peu plus écologique basée sur un mélange sucré-salé pour déneiger les routes. Peut-être une solution pour éviter 920 km de bouchons rencontrés cette semaine en Belgique.

(afp) - Des équipes d'entretien testent un mélange sucré-salé pour déneiger une autoroute du centre de la Suisse, une solution plus coûteuse mais aussi plus écologique que le salage, a-t-on appris vendredi auprès de l'Office fédéral des routes.

"On sait que le sel a certains avantages mais aussi des inconvénients, notamment écologiques", a indiqué un porte-parole de l'Office fédéral des routes, Françoise Tschanz.

Le service d'entretien des routes de Spiez, dans le canton de Berne, déverse depuis deux hivers, sur un tronçon d'autoroute d'une dizaine de kilomètres, un mélange liquide à base d'un dérivé du processus de production du sucre auquel est ajouté du sel, a-t-elle expliqué.

Le liquide est répandu, comme lors du salage des routes avec de la saumure, "en fines gouttelettes sur la surface à fondre", de la glace ou de la neige. "Apparemment cela donne des résultats", a poursuivi Mme Tschanz, tout en précisant que les conclusions du test n'étaient pas attendues avant l'été.

"Ce mélange est moins corrosif que le sel. On sait aussi que le sel qu'on utilise s'infiltre dans les nappes phréatiques et peut avoir quelques inconvénients écologiques que ce substitut de sucre évite", a-t-elle ajouté.

L'utilisation à grande échelle de ce mélange sucré, le safecote, commercialisé en Europe par une entreprise britannique, n'est toutefois pas prévisible avant plusieurs années, a averti Mme Tschanz.
Son "principal inconvénient", selon le porte-parole, est qu'il est plus cher que le sel, produit qui par ailleurs "a davantage fait ses preuves" pour déneiger les autoroutes, a-t-elle estimé.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés