GUIDE: L’anglais américain (Assimil)

Parmi ses nouveautés, la société Assimil propose un coffret dédié à l’anglais d’Amérique. Une clé pour découvrir la société américaine, si mal connue de ce côté de l’Atlantique.

(l’écho) – Ces derniers mois, on parle beaucoup des Etats-Unis dans les médias européens.Avec la crise mais également avec les déboires du président Obama, etc
Mais n’avez-vous jamais eu envie d’avoir un autre son de cloche sur cette civilisation américaine qui semble bien mal connue et perçue de ce côté de la grande mare ? Être capable également de lire et de comprendre la presse américaine. Même si vous vous débrouillez bien  en anglais, vous découvrirez bien vite que l’anglais « étatsunien » se démarque fortement de son cousin britannique.
Par ailleurs, les vacances approchent et vous serez sans doute nombreux à rejoindre les Etats-Unis.
Avec cette méthode Assimil, vous serez capables d’engager la conversation ou de comprendre les propos des Américains qui ont, en général, le contact très facile. A ce propos, aux States les congés payés ne sont pas un droit comme en Europe mais un privilège. Les Américains ont de 2 à 3 semaines de congés. Au maximum.

Rédigée par un professeur américain, cette méthode d’apprentissage ne se limite pas à la grammaire ou au vocabulaire. Il s’agit également d’un guide détaillé de la société américaine. Des notes, nombreuses, apportent ainsi un éclairage sur l’american way of life. On y trouve également une série d’expressions typiques, à savoir décrypter sur place. Si, par exemple, on vous conseille de rester dans les « safe areas » de la ville, il faut comprendre que si vous n’obéissez pas, vous risquez simplement... votre intégrité physique. La délinquance n’est pas plus forte qu’ailleurs mais certains quartiers de grandes villes comme South Central à Los Angeles ou l’est du Capitole à Washington sont vraiment dangereux.
Par ailleurs, on parle rarement de dollar dans une conversation. Là-bas, on utilise le mot argotique de buck.


Comme pour les autres méthodes, celle-ci fait appel aux exercices écrits mais aussi oraux pour capter cette intonation typique à l’anglais américain. Un manuel propose les exercices et les chapitres culturels, le tout agrémenté de dessins humoristique. Apprendre en s’amusant est bien plus efficace.

Le manuel revient également sur ces faux amis qui peuvent plomber une conversation ou donner lieu à des situations plutôt délicates.
Ainsi, si dans une pharmacie US vous demandez des preservatives, vous aurez droit à un agent de conservation alimentaire. Un préservatif se dit condom en anglais. De même, la library n’est pas la librairie (bookshop) où acheter votre Echo (d’ailleurs introuvable aux States). Et si, à l’aéroport, l’agent vous demande votre surname, il ne souhaite pas votre surnom (nickname) mais votre nom de famille. Autant savoir.

So, go ahead, have fun.

Philippe Degouy
Philippe.degouy@lecho.be

L’anglais d’Amérique. Collection sans peine. Editions Assimil. Niveau débutants et faux-débutants. Un livre et 4 cd’s audio.

 

Photo: Ph.D.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés