Hafsia Herzi, César du meilleur espoir féminin

©AFP

Hafsia Herzi, 21 ans, a remporté vendredi le César du meilleur espoir féminin pour son rôle dans "La graine et le mulet" d'Abdellatif Kechiche. Tour à tour bouleversante et drôle dans "La Graine et le mulet", elle incarne Rym, une jeune fille élevée par sa mère, qui tient un petit hôtel à Sète (sud de la France) où ont élu domicile des ouvriers retraités des chantiers navals originaires du Maghreb.

(afp) - La comédienne française Hafsia Herzi, d'origine algéro-tunisienne et âgée de 21 ans, a remporté vendredi le César du meilleur espoir féminin pour son rôle dans "La graine et le mulet" d'Abdellatif Kechiche, au cours de la 33e cérémonie des Césars, les récompenses du cinéma français.

"Je suis super heureuse", a-t-elle lancé, très émue et en larmes dans une robe à paillettes violette, le visage encadré par ses longs cheveux noirs.

"Je rêve... je suis en train de rêver ? Peut-être. En tout cas, merci beaucoup, merci, merci beaucoup", a-t-elle ajouté en recevant sa récompense au théâtre du Châtelet à Paris.

En septembre, elle avait déjà décroché le prix Mastroianni de la meilleure révélation au 64e Festival de Venise.

Née le 25 janvier 1987, Hafsia Herzi est la benjamine d'une famille de six enfants et a à peine connu son père, mort avant ses deux ans.

Sans avoir étudié la comédie, cette jeune Marseillaise a été choisie par Kechiche lors d'un casting, et s'est investie totalement dans ce premier film pour lequel elle a pris 15 kilos et suivi des cours de danse orientale.

Elle a mis entre parenthèses de brillantes études de droit pour interpréter avec finesse ce rôle de gamine idéaliste et volontaire, dans lequel elle crève l'écran.

Tour à tour bouleversante et drôle dans "La Graine et le mulet", elle incarne Rym, une jeune fille élevée par sa mère, qui tient un petit hôtel à Sète (sud de la France) où ont élu domicile des ouvriers retraités des chantiers navals originaires du Maghreb.

Dévouée à l'un d'eux, Slimane, qu'elle considère comme son père, Rym déploie toute son énergie pour lui permettre de réaliser son rêve: ouvrir un restaurant de couscous sur un vieux rafiot racheté avec ses indemnités de licenciement.

A la fin du film, elle se lance dans une interminable danse du ventre, l'une des scènes les plus fortes de "La Graine et le mulet".

Depuis le film d'Abdellatif Kechiche, elle a tourné "Française", premier film de Souad El Bouhati, le téléfilm "Ravages" de Christophe Lamotte pour la chaîne franco-allemande Arte, et jouera "L'aube du monde" d'Abbas Fahdel.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés