Publicité

"Holynwan" à Ohain ou l'excellence du 19e trou

Un jeu de mots ne suffit pas pour faire le succès d'un établissement. Encore faut-il trouver une bonne formule. Et, ici, c'est le cas.

Un apéro-bar à Ohain? Faut oser l'aventure dans cette perle du Brabant wallon où, depuis quelques années, les restaurants poussent comme des champignons. Dernières enseignes en date: la bonne brasserie asiatique Naty Chang (sur la place communale) et le Bacchus (sur a route de Genval). Lesquels se mettent en concurrence avec les institutions qui, au fil des ans, ont fleuri dans un large périmètre. Naguère - il y a déjà une bonne vingtaine d'années, lorsque ce paysage gourmand était nettement plus restreint - c'est au Messager de Bruxelles que se pressaient autochtones et Bruxellois en goguette pour s'en mettre plein derrière la cravate avec les grillades et les homards du célèbre Willy, le seigneur de l'endroit. Et patron de ce lieu stratégique, alors point de ralliement des automobilistes lorsque GPS et GSM n'étaient encore que des initiales sans signification particulière.

Au professionnalisme de Willy a succédé l'amateurisme. Même celui d'un écailler aux coquilles vides! Et le Messager n'était plus porteur que de messages désespérés et désespérants. Jusqu'en ce début du mois d'août où, la vieille baraque ayant fait peau neuve, la belle clientèle pousse à nouveau la porte. Pour se retrouver dans un endroit cosy et cossu exploité par un jeune loup débordant d'imagination: Bernard Devillers. Lequel, à 46 printemps, poursuit non pas son petit bonhomme de chemin, mais collectionne les succès. Situé à seulement 500 mètres du golf de Waterloo, "Holynwan" ne se contente évidemment pas d'une clientèle à part au-dessus du par (nous, aussi, sommes capables de commettre un affreux calembour). Cible visée: les 25-60 ans. Le concept a été parfaitement étudié: d'un côté, un bar très design où l'on peut aussi bien taper la carte que jouer aux fléchettes; de l'autre, un salon d'un rare confort où divans et fauteuils en cuir râpé invitent à la décontraction et à l'échange de confidences.

Apéro-bar gourmand, "Holynwan" n'est donc pas un établissement comme les autres. Et sa formule est d'une rare originalité puisque, de 16 h à 1 h du matin, elle vise aussi bien les hommes d'affaires et les sportifs que les braves bourgeois ou la jeunesse dorée de Lasne et environs. Au bar: la Carlsberg, les Ramée blonde et ambrée, la Kriek et la Blanche de Timmermans... Prix maximum: 3,50 euros. Une gamme de cocktails aussi. Dont, fatalement, une mixture (orange, tao health, citron et crème de cassis) baptisée British Open (5 euros). Mais c'est le Mojito (rhum Bacardi, jus de citron vert, menthe fraîche et sucre de canne) qui, pour l'heure, semble avoir la cote (9 euros). Sur la carte des vins, on trouve quelques unes des meilleures bouteilles des Chais du Nord. À commencer par cet excellent Corbières qu'est le Château Bel Evêque 2003 de l'acteur Pierre Richard (25 euros). Et le champagne, lui aussi, s'affiche à des prix abordables: 60 euros pour un Taittinger osé. Et 30 pour les jolies bulles d'un Gancia prosecco. Mais le golf, nous l'avons laissé sous-entendre, se veut ici omniprésent. Voici pourquoi toutes les tapas (18 très précisément!) ont chacune pour intitulé un des plus beaux parcours de golf de la planète. Pour couper une petite faim, c'est tantôt un assortiment de saucissons, fromages et olives, tantôt quelques chinoiseries qui sont ici proposés. Et la cuisine est même inventive dans les petites portions. Mentionnons aussi cette gâterie à laquelle il est impossible de ne pas succomber: une poêlée de pommes de terre au gros sel. Elle est facturée 6 euros tandis que le prix des autres assiettes gourmandes varie entre 7 et 15 euros.

Pas de gros coût donc (et encore moins de gros cou) dans ce "Holynwan" qui vient tout juste d'avoir pignon sur rue. Et qu'on ne peut visuellement pas rater avec ce golfeur de près de 5 mètres de haut qui nargue la facade de ce qui, en 1769, était un relais postal. Cette étonnante sculpture est l'oeuvre d'un ferronnier, Eric Sleziak. À peine lancé, le concept "Holynwan" risque déjà de faire des petits. Avec son jeune associé, Jean-Marc Ardies, Bernard Devillers envisage une dizaine d'ouvertures aux quatre coins du pays.

Romarin

Holynwan. 2, Rond-point du Messager de Bruxelles. 1380 Lasne. Tél.: 02/633.18.81. Ouvert 7/7 de 16 à 1 h. Jusqu'à 3 h les vendredi et samedi avec DJ pour une animation disco. Espace VIP de 36 places et jolie salle de banquets. Parking fort aisé. Portier. Le plus: une superbe terrasse paysagée avec (pour les débutants ou les malades du stick) un très accueillant putting green. Et aussi la possibilité de vivre sur écran et en direct les grands tournois de golf. Le moins: un service un peu trop balbutiant.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés