Kazaa veut sortir de l'illégalité

Kazaa, site majeur pour le partage de fichiers numériques, va cesser de proposer des contenus illégaux en téléchargement, pour devenir une plate-forme légale, a annoncé jeudi la Fédération internationale de l'industrie phonographique (IFPI).

(belga) "Les grandes compagnies d'édition musicale sont parvenues à un accord à l'amiable avec les opérateurs du site de 'peer to peer' Kazaa", a annoncé l'IFPI, de concert avec l'association américaine de l'industrie phonographique (RIAA).

Cet accord prévoit le versement par Kazaa d'une "somme substantielle" aux compagnies qui ont entrepris contre lui des actions judiciaires, "en compensation" du préjudice qu'elles ont subi.

Il prévoit aussi la transformation de Kazaa en site légal, "pour donner un usage légitime à sa puissante technologie de distribution". Ceci se fera par l'installation de filtres avec mots-clés dont le but est de barrer les fichiers illégaux.

Cette dernière solution avait été imposée en novembre par la justice australienne à Sharman Networks, la société qui détient le site d'échange de fichiers, déclarant celui-ci illégal.

L'accord trouvé entre les représentants de l'industrie et Kazaa met un terme à un feuilleton judiciaire qui avait vu l'industrie du disque porter plainte en Australie mais aussi à Taïwan ou en Corée, et auprès de la plus haute juridiction des Etats-Unis, la Cour Suprême.

Des sites comme Grokster, Bearshare ou iMesh ont déjà été mis à l'amende, et sont devenus de sites légaux, après que la Cour Suprême des Etats-Unis a estimé que proposer des téléchargements illégaux revenait à se rendre responsable et complice de violation de la propriété intellectuelle.

"Cette solution est la meilleure pour l'industrie du disque et pour les consommateurs. Tout le monde en sort gagnant", s'est félicité John Kennedy, président de l'IFPI.

"Doucement mais sûrement, nous franchissons les étapes dans la transformation et le développement du marché de la musique digitale. Les gagnants sont les fans, les artistes, les labels musicaux (...) et nos partenaires de la communauté technologique", a pour sa part estimé Mitch Bainwol, pdg de la RIAA.

Kazaa était jusqu'alors l'un des plus célèbres sites d'échanges du fichiers, musicaux mais aussi vidéo. Selon l'IFPI, au comble de sa popularité, 4,2 millions d'utilisateurs y téléchargeaient simultanément des fichiers.

En mai 2003, Sharman Networks avait annoncé que le logiciel Kazaa (disponible sur le site de Kazaa et par l'intermédiaire duquel les utilisateurs pouvaient télécharger des fichiers) était le logiciel le plus téléchargé de l'histoire, avec 239 millions de téléchargements

photo kazaa

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés