L'édition 2006 du festival Esperanzah attire des milliers de visiteurs

La 5e édition d'"Esperanzah!" qui était en train de s'achever dans la nuit de dimanche à lundi à l'abbaye de Floreffe a attiré plusieurs milliers de visiteurs pendant les trois jours de ce festival des musiques du monde.

(belga) Dimanche, environ 9.000 personnes sont venues pour découvrir les groupes du jour, dont le collectif "Pause", le projet franco-nigérien "Desert Rebel" ou les Français de "Marcel et son orchestre" qui devaient achever leur tournée à Floreffe peu avant minuit.

Pendant trois jours, les deux scènes montées pour l'occasion ont accueilli plus d'une vingtaine de groupes, dont les Belges de "Jaune Toujours" avec leurs comparses béninois du "Gangbé Brass Band", les Marseillais de "Dupain", ou encore la "Gnawa Diffusion" qui y a marqué ses dix ans d'existence avec son mélange de gnawa, chaabi et reggae.

De nombreuses organisations non gouvernementales de coopération au développement se sont aussi affairées sur le site pour sensibiliser les festivaliers à la souveraineté alimentaire, la thématique de cette 5e édition "d'Esperanzah!".

La prestation de la tête d'affiche, le groupe franco-nigérien "Desert Rebel", était attendue vers 22h en début de clôture du festival.

"Desert Rebel" réunit des guitaristes touaregs du Niger avec des membres de "Tryo" (reggae acoustique), d'IAM (rap) ou encore de la "Gnawa Diffusion". Il se définit comme "un projet musical solidaire".

Près de 7.000 personnes s'étaient rassemblées pour le premier jour de l'édition 2006 du festival, vendredi, et plus de 9.000 personnes pour le deuxième, samedi.

L'édition 2005 avait enregistré 17.800 entrées payantes, pour un total de 23.200 visiteurs.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés