La RTBF international désormais diffusée en FM à Kinshasa

La RTBF-radio a entamé lundi, avec une série d'émissions spéciales en duplex depuis Kinshasa, la diffusion de ses programmes dans la capitale congolaise, "la seconde ville de la Francophonie" en terme d"habitants.

(Belga) Les programmes de la RTBFi (international) sont ainsi diffusés à Kinshasa 24 heures sur 24, en fréquence modulée, sur 99.2 Mhz. Matin Première, la tranche matinale d'information de la Première, a ouvert le bal par une émission spéciale qui a débuté à 06h00 locales (07h00 HB) en présence notamment du ministre congolais de la Presse et de l'Information, Henri Mova Sakanyi, et de la ministre des Relations internationales de la Communauté française, Marie-Dominique Simonet. La diffusion des programmes de la RTBF est en effet régie par une convention conclue le 9 décembre dernier entre ces deux ministres à l'initiative de la partie congolaise. Cette convention prévoit la diffusion à Kinshasa des programmes de la RTBFi, en direct et en FM, 24 heures sur 24. Elle est conclue pour une durée initiale de cinq ans, avec possibilité de reconduction tacite. Le coût de ce projet est estimé à 100.000 euros par an, a souligné Mme Simonet, interrogée en direct au cours d"une émission spéciale depuis le Centre Wallonie-Bruxelles (CWB) installé depuis vingt ans à Kinshasa, alors que l'administrateur général de la RTBF, Jean-Paul Philippot, mentionnait également des frais de maintenance, notamment liés à l'envoi régulier de techniciens sur place. L'audience potentielle de cet émetteur relayant des émissions de la Première et de Vicavité est de sept à huit millions de personnes, la population de Kinshasa, la seconde ville francophone - après Paris. Mme Simonet n'a pas exclu que d'autres émetteurs FM soient installés à l'avenir pour couvrir d'autres régions du vaste territoire congolais. "Il y avait un vide à combler, la manière belge de rendre les informations sur le monde", a souligné M. Mova, en rappelant que d'autres radios internationales étaient captables en République démocratique du Congo (RDC), dont la BBC britannique, Radio France Internationale (RFI) et Africa N°1. "Il manquait la RTBF, nous ne devons pas bouder notre plaisir d'avoir la RTBF", a ajouté le ministre. "Il y a bien longtemps que l'on l'attendait, il était temps que vous veniez", a-t-il poursuivi.

(Photo: Belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés