Publicité

LECTURE: Femmes, par Jeanloup Sieff

Les éditions de La Martinière publient Femmes, un album des plus beaux clichés du photographe Jeanloup Sieff, disparu en septembre 2000. Un ravissement pour les yeux.

(l’écho) – S’il existe un photographe qui aimait sincèrement ses modèles, c’était sans aucun doute le photographe français Jeanloup Sieff. Publié dans la collection « A hauteur de » aux éditions de La Martinière, cet album reprend 70 photographies en noir et blanc qui témoignent de l’amour que portait Jeanloup Sieff à ses modèles féminins.

Eternel adolescent, disparu en septembre 2000, Sieff oeuvrait dans un canevas photographique à mille lieues de la vulgarité ou de la provocation. Ses nus sont en effet, doux, sensuels, baignés d’une lumière qui met superbement en valeur les formes callipyges. A observer les photographies, on remarque bien vite la complicité installée entre l’artiste et ses muses. Elles ne posent pas, elles vivent devant l’objectif. Sans contraintes. Cela donne des clichés naturels. Coquins mais jamais gratuits. Les plus belles femmes ont posé pour lui. Sophie Marceau, Mia Farrow, Isabelle Huppert, la sublime Carolyn Carlson ou l’énigmatique Charlotte Rampling.
Pour le choix des modèles, Sieff avait une prédilection pour les danseuses, pourvues d’une intelligence corporelle innée. Comme les chats et les gazelles. « Elles ont un port de tête, une certaine façon de s’asseoir, une élégance naturelle que la maîtrise de leur corps a façonné pour toujours. »
Curieusement, l’artiste a souvent préféré photographier les femmes de dos. Pour preuve les nombreux clichés repris ici qui mettent davantage en valeur les fesses des modèles que leurs seins. Lesquels ne « demandent pourtant qu’à vous regarder dans les yeux. » Nul n’ira cependant contredire ses goûts, à l’origine de superbes clichés.

L’album, publié par les éditions de La Martinière, démontre une nouvelle fois toute l’importance du noir et blanc pour magnifier un corps.

 Comme le disait le sculpteur roumain Constantin Brancusi, « une sculpture qu’on n’a pas envie de caresser n’est pas une sculpture réussie ».
« Il y a des photographies qu’on a envie de caresser de l’œil » soulignait encore Jeanloup Sieff.
Oui. Les vôtres notamment monsieur Sieff.

Philippe Degouy
philippe.degouy@lecho.be

Femmes. Album photographique de Jeanloup Sieff. 120 pages. 14 euros. Collection « A hauteur de ». Editions de La Martinière.

Photo : Jeanloup Sieff

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés