LECTURE: Les plus grands duels de la F1

Les éditions Tana proposent une jolie sélection des duels inoubliables de la F1. L’occasion de revoir des visages du passé, entrés dans la légende par la grande porte. Graham Hill, Jim Clark, Ayrton Senna ou Jacky Stewart.Souvenirs, souvenirs...

(l’écho) – A quelques semaines de la fin du championnat 2009, voilà une sortie éditoriale qui fera plaisir aux amateurs de F1. De quoi passer l’hiver avec de la saine lecture et des souvenirs à foison. Les éditions Tana proposent ainsi un retour en arrière sur les plus beaux duels de la discipline. Une sélection intéressante de pilotes pour qui le plaisir consistait à vivre et à piloter à la limite. Des as du volant qui ont marqué par leurs exploits les esprits. Des gladiateurs mécaniques au talent poussé à l’extrême et pourvus d’une personnalité charismatique.
Tels Juan-Manuel Fangio et Alberto Ascari, présents en pôle position de cette sélection de grands pilotes. Et que dire de cette paire de pilotes britanniques, Jim Clark et Graham Hill, qui a marqué les années 60 de ses exploits avant de connaître une issue funeste. « Je n’imaginais à l’origine pas devenir pilote et encore moins champion. Ce qui m’intéressait, c’était de ressentir le pilotage d’une voiture à haute vitesse », déclarait Jim Clark. Lequel se voyait auparavant devenir fermier, comme son père.

Peu à peu, une nouvelle génération de pilotes va surgir au début des années 70. Parmi eux, un pilote écossais (comme Clark), Jackie Stewart va gagner les plus hauts sommets de la légende tout en oeuvrant pour plus de sécurité en course. Ses souhaits : de meilleures protections sur les circuits, des monoplaces plus solides ou la diminution des risques d’incendie en cas de crash.  En 1972, Stewart perd le duel entamé avec le pilote brésilien Emerson Fittipaldi. A 25 ans ; Fittipaldi devient le plus jeune champion du monde de l’histoire de la F1. Record battu ensuite par Fernando Alonso en... 2005.
Mais quand on parle de duel d’anthologie, les plus de 30 ans n’ont certes pas  oublié le plus spectaculaire de la F1. Une sacrée bagarre de jeunes loups enragés restée dans toutes les mémoires lors du Grand Prix de France en 1979. Le nom des protagonistes ? René Arnoux et Gilles Villeneuve (voir photo). Sept minutes de course devenues légendaires.
Une époque bénie qui allait marquer l’émergence de nouveaux pilotes doués d’un instinct de prédateurs. Alain Prost, Ayrton Senna, Mika Häkkinen et un jeune Allemand devenu 7 fois champion du monde : Michael Schumacher (« Ce que je veux, c’est me battre pour la victoire, ressentir cette pression au creux de l’estomac et me battre à 100% »).
Ce panorama des plus beaux duels s’achève comme il a commencé. En beauté. Avec celui livré par Felipe Massa et Lewis Hamilton au Grand Prix du Brésil 2008. Par un dépassement inespéré lors du dernier tour, le Britannique arrache le titre promis à Massa, en larmes sur le podium.

Philippe Degouy
philippe.degouy@lecho.be

Les plus grands duels de la F1. Textes de Fabrice Connen. Tana éditions. 97 pages. 15 euros.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés