Publicité
Publicité

LECTURE: Les secrets révélés du Symbole perdu

Comme le Da Vinci Code, le dernier roman de Dan Brown, Le Symbole perdu, a généré une kyrielle d’ouvrages explicatifs. Dont celui de Tim Collins qui se propose de décoder les arcanes de la franc-maçonnerie.

(l’écho) –  Comme beaucoup de lecteurs du Symbole perdu, vous avez sans doute apprécié le dernier roman de Dan Brown (photo). Mais à moins d’être initié à la franc-maçonnerie, certains faits sont sans doute restés obscurs. Le volume de Tim Collins, Les secrets révélés du Symbole perdu (publié aux Editions du Pré aux Clercs) se propose de revenir sur toutes les sources d’inspiration du romancier. Il sépare aussi la fiction de la réalité. Le roman regorge en effet d’informations réelles ou extraites de la pseudoscience. La vérité a quelques fois été enjolivée pour les besoins de l’intrigue.


L’ouvrage de Tim Collins se présente sous la forme d’un abécédaire. De A comme Apothéose de Washington (L’) à W comme Washington en Zeus. Ou George Washington, personnage omniprésent dans le Symbole perdu et le franc-maçon le plus célèbre de l’histoire. Sur les 44 présidents américains, 14 auraient été membres de la fraternité.
Tim Collins revient notamment sur les personnages du roman ou sur certains éléments troublants. Comme Kryptos, l’œuvre de James Santorn située devant le quartier général de la CIA à Langley (Virginie). La sculpture contient quatre messages encryptés avec un code différent. Le quatrième reste encore non résolu à ce jour. Avis aux amateurs.
Et si vous voulez écrire des messages cryptés, rien de plus simple avec l’utilisation du chiffre des francs-maçons, également connu sous le nom de pigpen cipher (code de la porcherie). Il s’agit d’un chiffrement qui remplace les lettres de l’alphabet par un symbole situé sur une grille préétablie. Tim Collins donne les clés pour la compréhension de chiffrement de substitution. Les amateurs de chiffres s’amuseront également avec le carré magique d’Albrecht Dürer (présent sur la gravure Melencolia I). Les rangées, les colonnes, les diagonales, les quatre quadrants, les quatre cases centrales et les quatre coins donnent tous la somme de 34. Parmi les entrées de cet ouvrage, relevons celle relative à la récente cathédrale de Washington dont la décoration extérieure s’inspire de la saga de la Guerre des étoiles. Un style typiquement américain.

« Vivre dans ce monde sans prendre conscience de sa signification revient à flâner dans une grande bibliothèque sans jamais toucher un livre » (Manly Palmer Hall).

Philippe Degouy
philippe.degouy@lecho.be

Les secrets révélés du Symbole perdu. Par Tim Collins. 13 euros. Editions Le Pré aux Clercs. 172 pages.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés