Publicité

Les journalistes de La Libre Belgique se croisent les bras

Les journalistes membres de la Société des rédacteurs du quotidien La Libre Belgique (SDR) se croisent les bras depuis 17h30 vendredi, dans une épreuve de force qui se cristallise sur les noms de Michel Konen, le rédacteur en chef, et de Patrick Haumont, pressenti au poste de rédacteur en chef adjoint, a-t-on appris auprès de la SDR.

(belga) La crise latente depuis plusieurs mois s'est durcie lors d'une assemblée générale vendredi après-midi, où la Société des rédacteurs a "massivement rejeté" le projet présenté par Michel Konen, a indiqué Philippe Paquet, le président de la SDR.

Les journalistes étaient en début de soirée dans l'attente d'une communication de la direction. La parution du quotidien du week-end est menacée, selon la SDR.

Contacté par Belga, Michel Konen a indiqué qu'il ne souhaitait pas faire de commentaires dans l'immédiat, les négociations étant en cours.

La SDR avait voté la défiance le 6 mars dernier à l'égard de l'équipe de la rédaction en chef, à laquelle elle reproche un manque d'enthousiasme, un manque de clarté dans la ligne éditoriale ou encore des intentions de synergies plus fortes avec l'autre quotidien du groupe IPM, La Dernière Heure.

Dernièrement, la crise s'est davantage focalisée sur la possible arrivée, au poste de rédacteur en chef adjoint, de Patrick Haumont, qui dirigeait jusqu'ici La Libre Match.

Selon Philippe Paquet, l'assemblée générale de vendredi après-midi s'est traduite par une méfiance accrue à l'égard de Michel Konen, et une méfiance stable par rapport à Patrick Haumont. Le dépôt d'un préavis de grève est envisagé.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés